Corse Net Infos - Pure player corse

Frédéric Mariani, maire d'Olmi è Cappella nouveau président du syndicat mixte du Giussani


Rédigé par Maria-Serena Volpei-Aliotti le Lundi 12 Novembre 2018 à 20:18 | Modifié le Lundi 12 Novembre 2018 - 23:31


Les membres du Syndicat mixte du Giussani ont élu ce lundi après-midi leur nouveau président : Frédéric Mariani, maire d'Olmi è Cappella, président


L'établissement Battaclini
L'établissement Battaclini

Frédéric Mariani, maire d'Olmi è Cappella a été élu nouveau président du Syndicat Mixte du Giussani.
Créé en 2001, ce syndicat mixte rassemble les 4 communes de la micro-région, Olmi è Cappella, Vallica, Mausoleu  Pioggiola.
Il est composé par les 4 maires et des délégués de la Collectivité de Corse. Il a pour objectif initial la réhabilitation de l'établissement Battaglini et la gestion des hébergements qui accompagnent la fréquentation touristique liée à l'activité du pôle théâtrale. 


Rappelons qu'au mois de juin dernier, la tranquillité Giussanica n'était plus. Marie-Dominique Allegrini-Simonetti, présidente de la structure depuis sa création, avait démissionné de son poste ( cf l'article de Corse Net Infos 
https://www.corsenetinfos.corsica/Discorde-autour-de-la-presidence-du-syndicat-mixte-du-Giussani_a34262.html). 
Cette démission avait jeté un froid entre les membres élus des villages et ceux de la CDC.
Le poste étant vacant, Marie Simeoni, déléguée de la CDC, proposait alors sa candidature. Un proposition que n'acceptait pas certains membres, notamment Frédéric Mariani.


Frédéric Mariani, seul candidat en lice

;Nous ne comptions pas prendre la présidence du moment qu'il y avait un candidat" précisait Hyacinthe Vanni. 
Avec la non participation des délégués de la majorité territoriale et un vote blanc, le nouveau président a été élu avec 5 voix. Les participants au vote : les communes de Vallica, Mausoleu, Olmi è Cappella, Pioggiula et les conseillers territoriaux de l'opposition. 

Nous, les 5 délégués de la majorité de la CDC, nous n'avons pas souhaité participer au vote car, à partir du moment où il y avait un candidat local, c'était aux maires de se déterminer" soulignait le conseiller territorial, avant d'ajouter, " nous souhaitions retrouver la sérénité. Marie Simeoni avait assuré la présidence par intérim. Un travail pour lequel elle a été félicitée".

 

 





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie