Corse Net Infos - Pure player corse

Discorde autour de la présidence du syndicat mixte du Giussani


Rédigé par Maria-Serena ALIOTTI le Samedi 14 Juillet 2018 à 19:29 | Modifié le Samedi 14 Juillet 2018 - 23:45


Depuis le 21 avril dernier, le poste de la présidence du syndicat mixte du Giussani est vacant. La démission, qui est effective depuis le 20 Juin, de Marie-Dominique Allegrini-Simonetti, présidente depuis sa création, a généré une tension au sein du syndicat. Créé en 2001, le syndicat mixte du Giussani, formé des 4 communes avait pour objectif initial la réhabilitation de l'établissement Battaglini et la gestion des hébergements qui accompagnent la fréquentation touristique liée à l'activité du pôle théâtral


Discorde autour de la présidence du syndicat mixte du Giussani

" Marie-Dominique Allegrini-Simonetti a demissioné du poste qu'elle occupait depuis 2001 sans en avertir les communes concernées. De sorte que personne n'a eu la possibilité de proposer sa candidature. Nous avons été occultés volontairement. Nous aurions dû être mis au courant et ce malgré nos différends sur la gestion de ce même syndicat" déplore Frédéric Mariani, le maire d'Olmi è Cappella.


"On a voulu nous confisquer cette présidence. C'est une offense que l'on nous fait, à nous et aux élus de l'intérieur. J'ai appris qu'il y avait une réunion le 21 avril. À laquelle je n'ai bien évidemment pas été convié. Mais je m'y suis invité quand même. Là, j'y ai appris que la CDC revendiquait la présidence car, comme l'a dit Hyacinthe Vanni, "
nous payons le plus, donc la présidence nous revient", en proposant Marie Simeoni pour le poste" poursuit le maire d'Olmi-Cappella


"Mme Allegrini-Simonetti en avait parlé en aparté à la collectivité dès le mois de novembre. Nous, nous ne l'avons appris que le 21 avril. On occulte volontairement les 3 municipalités des discussions (Olmi è Cappella, Vallica, Mausoleo, hors Pioggiula). Nous revendiquons que cette présidence soit Giussaninca. Les candidats proposés après la réunion ont finalement renoncé à cette candidature. J'ai donc proposé la mienne qui a été acceptée par les 3 communes. Au moment où l'on parle de partage de responsabilités, on veut nous en enlever. Nous ne l'acceptons pas. À chacun son métier. Il faut laisser travailler les gens de l'Aria qui fait un travail connu et reconnu. Il ne faudrait pas que le syndicat mixte fasse de l'ingérence dans le travail de l'Aria. Nous devons travailler main dans la main, tous ensemble " ajoute Frédéric Mariani, le maire d'Olmi è Cappella, avant d'ajouter, " Nous sommes bafoués et par madame Allegrini-Simonetti et par la majorité territoriale. Il faut savoir que ce syndicat a une portée intercommunale et non régionale. C'est un projet pur jus du Giussani. Depuis la dernière réunion c'est le silence radio. On espère que ce silence ne soit pas une mauvaise manigance."

 

Hyacinthe Vanni, quant à lui, conteste cette récupération volontaire de la présidence. 
"Ora tutt'u mondu si dichjare candidatu. La compétence culture est du ressort de la collectivité qui l'a. Les subventionnements de l'Aria, permettent la participation de la CDC au syndicat mixte. Mais nous n'avons jamais voulu récupérer la présidence. Je rappelle quand même que Mimi Allegrini-Simonetti, dont je salue le travail jusqu'à ce jour, était quand même la représente de la mairie d'Olmi è Cappella. Et nous ne pouvions pas savoir que le maire et elle même étaient en froid. 
Nous nous sommes toujours investis pour le Giussani et nous sommes très attachés au rural. Aujourd'hui on dirait que nous n'y sommes pas les bienvenus. Nous n'avons pas la prétention de venir prendre la présidence. Compte tenu de la carence qu'il y avait Marie Simeoni s'est alors proposée. Nous sommes prêts à nous investir, porter les projets et soutenir l'Aria, qui s'inscrit dans un projet culturel de la CDC" précise, encore, Hyacinthe Vanni. 

En 2017 le budget annuel de fonctionnement du syndicat mixte était de 470 000€ :  55% provenant des collectivités (95% de la CDC, le reste des communes) et environ 40% viennent de son principal utilisateur qui est l'Aria (190 000 par an). 

Il semble qu'il y ait eu un gros malentendu. Si vraiment nous voulions cette présidence, nous y aurions installés plusieurs délégués. Pè a Corsica y est minoritaire. Notre objectif aujourd'hui est de mettre tout le monde autour de la table et de trouver un candidat qui fasse consensus. On ne peut pas nous faire porter les responsabilités des problèmes des uns et des autres. Je ne suis pas inquiet, la situation se réglera" ajoute Hyacinthe Vanni
Pour l'heure, aucune date d'élection n'a été annoncée. 




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie