Corse Net Infos - Pure player corse

"Fola Flora", l'exposition citoyenne qui va fleurir les rues de Bonifacio


Rédigé par Davia Carlotti le Mercredi 4 Avril 2018 à 19:10 | Modifié le Dimanche 8 Avril 2018 - 00:25


Il y a quelques jours, la Ville de Bonifacio et les partenaires associés au projet présentaient lors d'une conférence de presse l'exposition phare de l'été 2018. Intitulée "Fola Flora" et tirée du concept du Végétal Sublimé créé par l'artiste Nicolas Roux Dit Buisson, le but est "d'élever la nature au rang d'oeuvre d'art" mais aussi de raconter au-delà de l'image ce qui ne saurait être vu ...


Une exposition réalisée grâce au soutien de l'OEC, du CBNC, du PNRC et de la Ville de Bonifacio. De nombreux partenaires privés ont également rejoint l'aventure
Une exposition réalisée grâce au soutien de l'OEC, du CBNC, du PNRC et de la Ville de Bonifacio. De nombreux partenaires privés ont également rejoint l'aventure
Donner à voir, à ressentir... Mais aussi à réfléchir. Au-delà du simple cliché, c'est toute une histoire que mettra en scène l'artiste photographe Nicolas Roux Dit Buisson dans les rues de Bonifacio dès le 1er juin et jusqu’au 4 novembre puis à l’espace Saint Jacques du 6 juillet au 31 août. Ce travail sera l’aboutissement d’une résidence d’artiste de près de deux ans commencée en mai 2016. Au Centre du projet se trouve la Ville de Bonifacio, et son centre culturel, représenté par son adjoint à la Culture Alain di Meglio et l’agence artistique Design Culture basée à Paris, créé par Marie Molon-Philippon.
Fola, dérivé du corse de fabula au sens de "récit" et flora,  qui fait écho au monde végétal, illustre le 3e opus d’une épopée artistique intitulée le « Végétal Sublimé », créé en 2009 par Nicolas Roux dit Buisson. Son travail rencontrera d’ailleurs un franc succès  en 2011 pour la première résidence /exposition au jardin botanique de Lyon en accueillant plus de 26 000 visiteurs et en 2015 avec la Rose et le Vent dans le cadre du Festival Mondial des Roses avec plus de 700 000 visiteurs.


«  Le principe du végétal sublimé est d’élever la nature au rang d’œuvre d’art mais je souhaitais m’inscrire à travers ce projet dans une démarche citoyenne dans le but d’interpeller nos contemporains sur l’importance du végétal. Il ne s’agit pas que d’un simple décor naturel, mais d'une partie intégrante du vivant qui appartient à notre patrimoine naturel, un élément fondamental à la base de nos civilisations, puisque la culture du végétal à savoir la naissance de l’agriculture, est directement lié au fondement de l’écriture » éclaire Nicolas Roux Dit Buisson.


Un projet qui a séduit la Ville de Bonifacio dans cette dimension pédagogique mais aussi autour de la valorisation du territoire : « Le thème retenu est aussi important pour la commune puisqu’elle s’inscrit pleinement dans les politiques mises en place. Elle fait écho au dossier du label Ville d’Art et d’Histoire auquel candidate la commune. Ici, la fleur est valorisée et contée … Bonifacio est fort de son capital culturel patrimonial mais aussi extrêmement fière de son patrimoine environnemental et particulièrement car il s’agit du territoire le plus protégé de Corse, le plus encadré, avec l’aide du Conservatoire du littoral et du Parc marin. Le caractère remarquable de sa biodiversité est aussi l’essence de Bonifacio, il est important qu’à travers cette exposition on ne sensibilise pas qu’à l’art et à la culture mais aussi et, c’est important, à l’éducation et à l’environnement » faisait remarquer Marc Rocca Serra, le Directeur Général des services de la commune qui représentait le Maire.


En tant que destination touristique d’importance, véhiculer de tel message à travers des médiums artistiques prend tout son sens pour Nathalie Buresi, directrice de l’Office municipal de tourisme : « Ce projet permet de sensibiliser un public qui viendrait juste à Bonifacio pour ses paysages et ses plages alors que derrière il y a bien plus : la richesse du terroir, de la tradition, une culture, une biodiversité reconnue, des espaces conservés et  protégés. Ce travail de sensibilisation du public à l’histoire des fleurs, à leur respect, participe à une démarche citoyenne pour être plus conscient des écosystèmes et de l’environnement. »
 
 
Un projet artistique monumental
 Et pour ce faire, l’artiste a imaginé en collaboration avec les services de la commune un ambitieux projet scénographique. Il se matérialisera en un grand pavoisement de la Ville  avec des kakémonos géants proposés au public depuis la place St Erasme sur le port et qui cheminera par la montée du Rastellu, pour se terminer dans la vieille ville à l’espace Saint-Jacques. Ici, le public pourra découvrir une quarantaine de photographies sur support fine Art originaux. Pour terminer cette pérégrination « végétale » lors du parcours hors les murs, une arche monumentale, viendra habiller la place du quartier Pisan. Et l’artiste d’expliquer : « Mon travail photographique consiste à créer une émotion visuelle et artistique pour interpeller les gens.  Je fais produire des images en très grand format, en moyenne du 100 par 150 cm. Quand on est en face des visuels le but est d’être en immersion, de voir des détails qu’on a pas l’habitude de voir, cet agrandissement va permettre l’émotion mais aussi de mettre en évidence des principes botaniques que l’on ne voit pas à l’œil nu. »

Les contenus des clichés à la fois historiques et scientifiques seront expliqués au public par le biais de cartels d’exposition. Plusieurs animations de médiations culturelles viendront compléter cet événement durant l’été comme par exemple un concours photographique de selfies organisé grâce à une application dédiée sur le réseau social Facebook.
 
 
Des partenaires co-constructeurs du projet
 
«Ce projet est un partage d’expériences qui s’est construit au fil des rencontres » faisait remarqué Stéphanie Faby, qui accompagne ce projet pour le compte de la commune de Bonifacio.
Et pour être un vecteur de communication efficace et crédible, ce dernier ne pouvait se faire sans une caution scientifique. C’est ainsi que le Conservatoire botanique national de Corse (CBNC), service à part entière de l’Office de l’environnement de la Corse et agréé par le Ministère de l’Ecologie apporte son aide précieuse à la résidence d’artiste. Ses missions interviennent autour de la végétation régionale, de son milieu, et autour du recensement cartographique de celle-ci ... «  Dans le cadre de ses missions de formation, d’éducation et de sensibilisation du grand public, il me semblait intéressant de parler de la flore et de la végétation autrement. Le but c’est avant tout pour nous de mettre en avant la flore de Corse et plus particulièrement la flore indigène, qui constitue réellement un patrimoine. Ce sont des espèces qui ont un lien fort avec le milieu naturel et sur lesquelles on va pouvoir tisser des liens avec les contes et légendes de la région » explique Laetitia Hugot, la Directrice.
L’artiste a pu ainsi être appuyé et conseillé dans la recherche et la sélection de ces plantes indigènes avec toutefois pour garde fou, l’interdiction de cueillir des espèces protégées.


Le projet de l’Arche, évoqué plus haut, qui symbolise l’œuvre monumentale du parcours sera notamment réalisé avec des acteurs insulaires partenaires.
Cette Arche représente « une démonstration magistrale de l’exceptionnel patrimoine floristique corse, ici mis en valeur par des plans labellisés Corsica Grana » explique le dossier de presse.
«  Le CBNC a été lauréat d’un appel à projet du Ministère de l’Ecologie qui a abouti à la création d’une marque déposée de plants corses, « Corsica Grana ». Elle vise à mettre en production des plantes locales dans le but d’apporter une réponse positive aux problèmes que peuvent poser les espèces exotiques envahissantes. On a embarqué dans ce projet Stéphane Rogliano et les pépinières de St Cyprien et on s’est engagé dans  le cadre de la labellisation, à produire de façon "locale" des espèces locales … » précise Laetitia Hugot.
Autre partenaire de taille, le Parc Naturel Régional de Corse (PNRC) qui participera également à la production de la structure en bois, socle de l’Arche. « L’ambition pour le PNRC dans le cadre de sa mission de développement du tourisme de pleine nature, est de sensibiliser le public et de l’éduquer. Nous accompagnons le projet Fola Flora pour proposer dans le cadre d’une intervention auprès des scolaires et du grand public la reprise de l’exposition en 2019, dont les contours restent encore à définir » explique Pasquale Simeoni, chef du service randonnée au PNRC.

Pour financer cet ambitieux projet, l’artiste a pu compter sur le soutien sans faille du centre culturel, de l’Office de Tourisme de Bonifacio et mais aussi du concours financier de nombreux partenaires privés locaux.
 
 
Exposition réalisées avec le soutien de : la Ville de Bonifacio, le Centre Culturel, l’Office de Tourisme de Bonifacio, l’OEC, le CBNC , le PNRC, Zilia, Crédit mutuel, Irrigaronne Corse, Biodélice, Corsica Style, Garden Service – Pépinière de St Cyprien, Piscine service 2A, SocialShaker, Roche habitat, Matisseo, Les Aromatiques de l’Ile de beauté, Corsica Grana.





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie




Derniers tweets
Corse Net Infos : Balagne : Réunion de SOS Thyroïde Corse https://t.co/W6B34cV6HE
Lundi 23 Avril - 00:03
Corse Net Infos : Porto-Vecchio : Les footballeurs se mobilisent pour Romane https://t.co/FriqJfMYKT https://t.co/GSDlT0F1Xg
Dimanche 22 Avril - 23:44
Corse Net Infos : Prunelli-di-Fium'Orbu : "Première" réussie pour le "Giru" https://t.co/SFKuxlMjlp https://t.co/A1Yv2PzQM7
Dimanche 22 Avril - 22:18
Corse Net Infos : SNSM d'Ajaccio: 130 ans d'histoire et des locaux dignes de l'engagement de ses bénévoles https://t.co/1MrDDNoWPJ https://t.co/tqcXRGcmpd
Dimanche 22 Avril - 21:58



Newsletter






Galerie