Corse Net Infos - Pure player corse

Bunifaziu : Le préfet a demandé une nouvelle évaluation des parcelles de l’Etat dans l’affaire Masurel


Nicole Mari le Mardi 14 Septembre 2021 à 21:02

Suite de l’affaire de la double vente du domaine Masurel, quartier Saint-Jean à Bunifaziu, dévoilée par la Chambre d’agriculture et la FDSEA de Haute-Corse, le préfet a répondu aux accusations de négligence proférées contre les services de l’Etat. Il a demandé une nouvelle évaluation des deux parcelles de l’armée dont le prix était qualifié de « cadeau » par les instances agricoles.



Le domaine de la famille Masurel à Bunifaziu, quartier Saint-Jean, au dessus du golf de Sperone.
Le domaine de la famille Masurel à Bunifaziu, quartier Saint-Jean, au dessus du golf de Sperone.
C’est au tour du préfet de Corse, Pascal Lelarge, de réagir à l’affaire Masurel. Cette double vente réalisée, le 3 août dernier, de terrains constructibles, au-dessus du golf de Sperone sur la commune de Bunifaziu, a été dénoncée par les autorités agricoles comme une opération de spéculation immobilière. Dans le viseur notamment, la première vente de deux parcelles de terrain d’une superficie de 3500 m2 appartenant à l’armée et cédées 9000 € à la famille Masurel, laquelle l’a réintégrée dans le domaine familial, lui aussi mis sur le marché pour la bagatelle de 6,72 millions €. Le président de la Chambre d’agriculture, Joseph Colombani et le syndicat FDSEA s’étaient émus du « prix cadeau » des terrains de l’Etat et de l’absence de préemption du Conservatoire du littoral sur une parcelle de bord de mer au lieu-dit Ciappili. Il avait demandé, notamment lors d’un rassemblement devant la propriété Masurel samedi dernier, à l’Etat de diligenter une enquête.

Pas d'enquête !
« Le préfet de Corse a demandé à la Direction régionale des finances publiques de procéder à une nouvelle évaluation d'une des parcelles de l’Etat, dans la mesure où il a été constaté une construction non déclarée sur cette parcelle, et qui n'avait pas été prise en compte dans l'évaluation initiale », fait-on savoir à la préfecture d’Aiacciu. « Il ne s'agit nullement d'une enquête. Il a également demandé au Conservatoire du Littoral d'envisager l'acquisition de la parcelle détachée située sur le littoral. Cependant, la décision appartient au Conservatoire. Sur les autres points, c'est la SAFER qui est à la manœuvre ». La SAFER a fait jouer son droit de préemption, mais de manière partielle, la propriété mise en vente s’étend sur 9,2 hectares dont quatre seraient à vocation agricole. La famille Masurel a annoncé surseoir à la vente en attendant « une concertation dépassionnée et transparente avec la SAFER, le Conservatoire du Littoral, la Collectivité de Corse, les services de l’Etat, la commune de Bonifacio et les représentants du monde agricole…. pour faire émerger une solution consensuelle ». Quand à la commune de Bunifaziu, également mise en cause, elle a déclaré qu’elle n’avait pas les moyens de préempter.

N.M.














    Aucun événement à cette date.








Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047