Corse Net Infos - Pure player corse

« On ne sera pas déconnectés » promet Core in Fronte aux "Scontri populari"


Julia Sereni le Lundi 23 Août 2021 à 16:07

La deuxième édition des Scontri populari, organisée par Core In Fronte, s’est tenue samedi 21 août à Sarrola-Carcopino. Une journée dédiée au débat avec les militants et sympathisants, avant une restructuration du mouvement indépendantiste qui entend plus que jamais compter dans le paysage politique insulaire



Les militants de Core in Fronte se sont retrouvés samedi à Sarrola-Carcopino. Photo : Core in Fronte
Les militants de Core in Fronte se sont retrouvés samedi à Sarrola-Carcopino. Photo : Core in Fronte
Après Patrimonio l’an dernier, c’est à Sarrola-Carcopino que se sont donné rendez-vous les militants de Core in Fronte, samedi 21 août, pour la deuxième édition des Scontri populari

Tables rondes et débats politiques

Au programme, des caffè paisani, autrement dit, des tables rondes, mais aussi un débat plus politique sur la place du mouvement dans la lutte de libération nationale et l’émancipation sociale. « L’enjeu est de savoir comment un parti indépendantiste peut évoluer dans le monde d’aujourd’hui » commente Luc Bernardini, responsable de la section d’Ajaccio et membre exécutif du mouvement.
 
C’est ensuite d’un modèle de développement maîtrisé pour la Corse dont il a été question, avec trois conférences-débats sur la souveraineté alimentaire, animée par Hélène Beretti, l’économie numérique avec Nicolas Alfonsi et Marielle Delhom et le tourisme maîtrisé avec Jean-Baptiste Pieri. Des thèmes qui ont fait réagir le public, notamment la souveraineté alimentaire. « La commune de Sarrola est une commune où il y a des agriculteurs, mais également deux géants de la consommation » analyse Luc Bernardini. Des échanges enrichissants pour le mouvement : « Cela permet d’amener vers une réflexion collective. L’an dernier, c’est grâce à une table ronde qu’est ressortie l’idée du permis de louer ».


Garder le lien avec la population

Après un débat sur la question des prisonniers, déjà soulevée à l’Assemblée de Corse par Paul-Félix Benedetti,  la journée s’est terminée par une « agora » en présence des élus Marie-Claude Branca, Véronique Pietri et, bien sûr, Paul-Félix Benedetti.
 
L’objectif ? Garder le lien avec la population. « On ne sera pas déconnectés » promet-on à Core in Fronte depuis l’arrivée des six élus à l’Assemblée de Corse. « Cela suscite de l’espoir, on n’a pas le droit de se tromper, de décevoir. On ressent une déception sur les six années passées et l’espoir d’un renouveau politique et patriotique repose aujourd’hui sur Core in Fronte » indique Luc Bernardini.

Un congrès en Octobre

Fort de ce constat, le mouvement entend désormais se structurer dans les semaines et mois à venir, histoire de se conformer à la nouvelle donne politique. « Core in Fronte veut infuser dans la population, on veut se baser sur notre force militante et s’élargir. » Et surtout, continuer à travailler sur le terrain. Dans cette optique, Core in Fronte a déjà fixé le prochain rendez-vous : un congrès, début octobre.






















Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047