Corse Net Infos - Pure player corse

Via Campagnola et Mossa Paisana : L'union


le Vendredi 8 Juin 2018 à 23:15 | Modifié le Vendredi 8 Juin 2018 - 23:57


Via Campagnola et Mossa Paisana vont s'unir pour les prochaines élections aux chambres d'agriculture : c'est ce que les deux syndicats ont annoncé vendredi lors d'une conférence de presse au cours de laquelle ils n'ont ni ménagé les élus actuels ni l'Etat.


"L’agriculture corse, base de notre culture et de notre société agropastorale, est aujourd’hui à la croisée des chemins. Sécheresse exceptionnelle, inondations violentes, dérèglement climatique, spéculation foncière agressive et incontrôlable, ingérences financières mais aussi et surtout inefficacité et incompétence des institutions représentatives".
Via Campagnola et Mossa Paisana ont vite planté le décor.
Mais " les institutions représentatives" n'ont pas été les seules cibles des deux structures.
Pour eux " l‘Etat tient une part de responsabilité non négligeable dans ce triste constat."
"En jouant la division bien souvent, la montre dans tous les cas, il s’est évertué à changer les règles en cours de partie, toujours pour que l’agriculture s'en sorte amoindrie.
Mais ne faire que le procès de l'Etat ne serait ni juste ni honnête. Les services du gouvernement peuvent compter sur le silence assourdissant et systématique des représentants de la profession agricole .
Les responsables de « l ‘institution » chambre d agriculture ont été en dessous des attentes et très  loin des rendez vous , que ce soit pour la gestion courante ou pour les grands dossiers de cette PAC ."

 

Depuis près de trois ans les syndicats «Mossa Paisana» et «Via Campagnola» se sont souvent retrouvés sur le terrain des luttes pour défendre les paysans corses et notre agriculture, pour faire que celle ci devienne le socle d’un projet de société émancipateur, pour expliquer sans relâche que sans sécurité ni souveraineté alimentaire la Corse resterait à jamais dépendante et à la merci de toute décision politique française et/ou européenne.
Depuis près de trois ans «A Mossa Paisana» et «Via Campagnola» se heurtent à la vision archaïque, inégalitaire et prête à toutes les compromissions pour maintenir un système obsolète qui ne profite qu’à quelques uns et qui tire notre agriculture vers les abîmes. Aucune proposition alternative pour avancer vers un modèle vertueux et juste ne trouve grâce aux yeux d’un état et de ses relais locaux qui s’évertuent à maintenir notre agriculture et notre territoire dans le marasme le plus total.

 
L'Union pour les prochaines élections
Les constats, la vision d’un avenir productif, le projet d’une agriculture nourricière raisonnée et harmonieuse mais aussi le renouveau d’une représentation syndicale offensive de proposition et de confrontation ainsi que la confiance mutuelle retrouvée sur le terrain pour la défense de notre profession ne pouvait que déboucher sur une convergence salutaire. C’est pourquoi nous annonçons aujourd'hui publiquement l'union de nos deux syndicats pour les prochaines élections à la chambre d'agriculture.

Les agriculteurs sont dans la défiance vis à vis de la chambre actuelle car elle ne rempli plus son rôle de promotion, de gestion, de défense et de structuration des filières de l'agriculture corse.

Il nous paraît nécessaire de redonner à cet outil éminemment stratégique pour l’avenir toute la place qui lui est due et de le rendre performant, présent, innovant et redonner de la confiance aux exploitants en les incluant de nouveau dans le schéma et la force de proposition incarnée par une chambre, véritable caisse de résonance de notre volonté commune.
Il faut pour cela faire respirer l’institution en créant des commissions par « pieve » et par filière afin que l’exploitant ne se sente plus utile que le jour de l'élection mais écouté et consulté , et qu 'il puisse se sentir appuyé le cas échéant.

 

L'agriculture a d'autres besoins et surtout d'autres objectifs .
Les hommes et les femmes qui composent ce pays ne veulent plus être considérés comme des assistés ou des profiteurs d'un système , mais comme des gens dignes qui veulent vivre sur leur terre, de leur métier sans rien devoir à personne .
Notre démarche se veut la plus sincère , vertueuse possible , elle consiste à redonner ses lettres de noblesse au plus beau métier du monde , et cela passe par une gestion honnête de la chambre d’agriculture .


Si nous nous réjouissons que l’Exécutif , au travers du président de l'ODARC et plus largement la majorité ait compris l'importance qu'a l'agriculture dans notre tissu économique social et culturel et aient adhéré à notre vision de la politique agricole et alimentaire, en termes de foncier, modernisation ou de structuration des filières, nous resterons vigilants et n’aurons de cesse de poursuivre notre stratégie de force de proposition et d’actions pour qu’enfin la Corse s’engage sur le chemin de la sécurité et de la souveraineté alimentaire.
Notre démarche a une vision globale et rassembleuse et nous invitons toutes les femmes et tous les hommes de bonne volonté, quelles que soient leurs orientations politiques ou syndicales à la rejoindre pour redresser l'agriculture et la remettre sur une voie plus vertueuse.

 

Le Peuple Corse mérite et attend une agriculture nourricière de qualité, tel est le défi que nous lançons aujourd’hui.Pour conclure, la liste que nous vous présenterons bientôt sera une liste la plus ouverte et large possible , réunissant des exploitantes et exploitants alliant détermination sans faille, disponibilité, sincérité, voulant appliquer une réelle agriculture de production , des filières structurées, une autonomie alimentaire ancrée , un foncier enfin sanctuarisé et maîtrisé , des installations de jeunes agriculteurs dignes de ce nom, une vraie politique de transmission des exploitations et  enfin rompre avec les archaïsmes néfastes à notre métier .





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie