Corse Net Infos - Pure player corse

Tavera : Soutien aux éleveurs du Verdanese, Puzzolu et Purcillelu


Rédigé par le Samedi 16 Juin 2018 à 19:25 | Modifié le Dimanche 17 Juin 2018 - 00:03


De nombreux soutiens se manifestent en faveur des éleveurs de la région de la Gravona et du Prunelli menacés et dont l'accès aux estives a été empêché pour quelques-uns. L'interprofession Laitière Ovine et Caprine de Corse et le syndicat AOP Brocciu, la chambre régionale de l'agriculture et le groupe Femu a Corsica à l'assemblée de Corse condamnent et soutiennent. Ce samedi plusieurs centaines de personnes se sont mobilisées à Tavera pour apporter physiquement leur soutien aux éleveurs de la région.


Interprofession Laitière Ovine et Caprine de Corse et le syndicat AOP Brocciu
"L’Interprofession Laitière Ovine et Caprine de Corse et le syndicat AOP Brocciu  souhaitent témoigner leur soutien aux éleveurs de la région de la Gravona et du Prunelli, suite aux événements survenus sur la commune de Tavera, sur le chemin reliant le col de la Scalella aux estives de Verdanese, Purcilelli et Puzzolu.
Outre le caractère inqualifiable des menaces proférées à l’encontre des bergers,
il est inacceptable que l’accès aux estives soit confisqué par certains.
Les chemins de transhumance font partie intégrante des usages ancestraux de notre société, comme de la tradition agro-pastorale séculaire de notre île et il est impensable que les bergers en soient aujourd’hui privés.
Au-delà du symbole, pouvoir gagner les estives au début de l’été signifie, pour de nombreux éleveurs, pouvoir continuer à nourrir leurs bêtes et à produire. Les empêcher d’y accéder revient à les priver de leur moyen de subsistance.

Aussi nous condamnons vivement ces agissement qui constituent pour nous une agression à l’encontre de l’ensemble de la profession."  


Chambre régionale d'agriculture
"La Chambre Régionale d'Agriculture de Corse apporte son soutien aux bergers transhumants du Verdanese.
A l'heure de la relance de l'économie corse, de son agriculture et en particulier du pastoralisme, à l'heure où les problèmes climatiques et sanitaires nous imposent de plus en plus une reconquête intelligente des estives, il est, pour la Chambre Régionale d'Agriculture de Corse, insupportable que certains s'opposent à cette pratique traditionnelle.
C'est pour cette raison que la Chambre Régionale d'Agriculture de Corse organisatrice avec le Parc Naturel Régional de Corse d'héliportages mis en œuvre dans toutes la Corse au profit des bergers transhumants, mettra toute son énergie pour réaliser ceux prévus sur les estives de la Scalella, affichant ainsi sa solidarité avec les éleveurs menacés.
La Chambre Régionale d'Agriculture de Corse estime que la richesse de la Corse passe par la diversité des pratiques existantes sur les estives et qu'en aucun cas, une occupation devrait en exclure une autre.
L'harmonie et le respect de l'autre doivent être la règle pour que notre montagne puisse retrouver sa vocation d'espace collectif et de plaisir partagé."




U gruppu Femu a Corsica
Dans la nuit du 4 au 5 mai, la piste reliant le col d’a Scalella aux estives du Verdanese, Puzzolu et Purcillelu (communes de Bastelica, Bucugnà et Tavera) a été dégradé par une pelle mécanique et rendue totalement impraticable. Par ailleurs, des lettres anonymes étaient parvenues à la mairie de Tavera, menaçants les éleveurs qui avaient pour habitude d’emprunter ce chemin pour pratiquer la muntagnera
De nombreux éleveurs sont donc aujourd’hui en incapacité de se rendre à ces estives, ce qui impacte une grande partie de leur production pour la saison et nous ne pouvons le tolérer.
Nous tenons à leur apporter notre soutien total et dénoncer ces actes inqualifiables qui remettent en cause non seulement l’occupation des bergers mais aussi l’occupation collective de la montagne corse.
Nous serons présents à la réunion organisée par les syndicats Via Campagnola et Casgiu Casanu, samedi 16 juin à 14h à la mairie de Tavera, et appelons la population à nous rejoindre, afin de réfléchir ensemble à un dénouement durable et serein, pour que ces éleveurs puissent reprendre leurs activités au plus vite.
 

 




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie