Corse Net Infos - Pure player corse

Santé, insularité et précarité économique au coeur de la visite en Corse du défenseur des droits Jacques Toubon


Rédigé par Marie MAURIZI le Mercredi 15 Mai 2019 à 20:51

Dans le cadre de son tour des régions, Jacques Toubon était ce mercredi à Ajaccio où il a rencontré les élus et les acteurs locaux à la Mutuelle Sociale Agricole avec lesquels le défenseur des droits a évoqué la santé, l'accès et la qualité de soins tenant compte de l'insularité.




Jacques Toubon s'exprimant dans les locaux de la MSA/ Photos Michel Luccioni
Jacques Toubon s'exprimant dans les locaux de la MSA/ Photos Michel Luccioni
L’offre sanitaire en Corse et son insuffisance, oblige parfois à partir se soigner sur le continent avec des problèmes de prise en charge des déplacements. Le renoncement aux soins, notamment de la part des personnes âgées, dont on parle moins, mais qui est directement lié à la pauvreté, sont des questions essentielles qui se posent dans un contexte d’insularité, de ruralité, de précarité économique et de vieillissement de la population.

Tous ces thèmes ont été abordés lors de ce déplacement, avec les élus locaux, les associations, et la presse.
 
« J'étais content d'avoir en face de moi des femmes et des hommes extrêmement compétents qui ont chacun évoqué un certain nombre d'aspects de ces questions, et mon sentiment est, qu’aujourd'hui, il y a un consensus sur l'analyse de la situation, une analyse lucide, une volonté claire à la fois du côté de l'État et de la collectivité de donner à la spécificité de la corse, en matière de santé, une priorité, de manière à réduire l'inégalité dont souffrent les Corses. En tant que défenseur des droits j'ai les capacités à travers mon expertise juridique, d'aider les différentes initiatives et puis, comme je suis complètement indépendant de favoriser les regroupements, les réunions, les travaux communs, le partenariat. »
 
Grâce à son équipe « très experte », a souligné Jacques Toubon, beaucoup de choses seront faites, par un travail de terrain. La proximité et le déplacement des juristes sont pour lui indispensables pour une analyse plus performante et un regard plus objectif sur la réalité de terrain.
 
Pas de retards pour la Corse, mais de nombreux obstacles.
Pour le défenseur des droits, la Corse soufre de deux caractéristiques dans le domaine de la santé, qui sont des obstacles. D'abord l'insularité pour laquelle on ne peut rien changer, mais qu’il faut surmonter. Malgré elle, l'offre de soins et la prise en charge des corses du point de vue de la santé doit être équivalente à celle du continent. Pour Jacques Toubon deux choses sont à faire, d’une  part améliorer l’offre de soins par le service public, les initiatives privées, et d'autre part lorsque l'on ne peut pas faire autrement que de se déplacer, que les déplacements soient pris en charge et en particulier pour les accompagnants, lorsque cela est nécessaire.
 
Ensuite le taux particulièrement élevé de pauvreté et de précarité qui existent sur l’île.  « Pour vous donner une idée il y a trois fois plus de personnes âgées qui sont au minimum vieillesse en Corse, que dans le reste de la moyenne nationale. Ça veut dire il y a trois fois plus de personnes âgées qui n'ont pas d'autres revenus que le minimum vieillesse. »
 
Une situation spécifique demande des réponses spécifiques
C'est un peu la vocation du Défenseur des droits de proposer de changer quelques règles. Jacques Toubon commencera par nomer celles de la Sécurité Sociale,  qui ne sont pas adaptés aux caractéristiques locales. Il citera comme exemple le besoin d'accord préalable. Le code de la sécurité sociale prévoit actuellement qu'il n'y ait pas besoin d'accord préalable pour un transport quand on est à plus de 150 km, mais voilà, la Corse est à 160 km du continent et elle n'est pas couverte par cette réglementation.
 
« Quand on est en Corse c’est un sacré un obstacle, parfois insurmontable. Il faut trouver une amélioration. Il ne faut pas s'enfermer dans cette idée que la situation de la Corse constituerait un retard c'est plutôt une spécificité et à une situation spécifique, il faut une réponse et spécifique. »
« La vie quotidienne ici est émaillée d'énormément de problématiques de transport. On dit que la coopération entre établissement sanitaires est insuffisante. Mais pour joindre le centre hospitalier de Bastia et celui d'Ajaccio naturellement, il faut un temps très important ».
 
Le Défenseur des Droits fort de propositions
Il fera dès son retour remonter les propositions qui lui ont été faites, mais les siennes aussi.
 
« Je vais faire en sorte que, ici aussi sur le terrain, et grâce à mes quatre délégués les choses avancent. Je vais étudier de la même façon et très attentivement tous les rapports qui ont été faits jusqu'à maintenant, et notamment celui du Conseil économique et social. Je vais étudier toutes les propositions que je pourrais faire ».
 
La préoccupation principale résulte de la spécificité la Corse qui a été classé comme « île montagne » selon les réglementations européenne. Pour Jacques Toubon, c’est une réalité insurmontable, mais les lois actuelle donne cette possibilité et, de différenciation, et d'adaptation, et il faut dans le domaine de la santé comme dans d'autres domaines utiliser ses possibilités.





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Mai 2019 - 07:40 La météo de ce vendredi 24 Mai en Corse

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie














Newsletter




Galerie
Galeani
Galeani
Nettoyage Sanguinaires
Nettoyage Sanguinaires
Recyclerie de Corse
Recyclerie de Corse
Calvi : Défilé de mode des commerçants
Calvi : Défilé de mode des commerçants
Logements sociaux à Budiccioni
Logements sociaux à Budiccioni
Incendie appartement Ajaccio
Incendie appartement Ajacci
Premier bain de l'année à L'Ile-Rousse
Animations de Noël à Porto-Vecchio
Clean walk à Ajaccio
Messe de Noël à Castellucio