Corse Net Infos - Pure player corse

S'immerger dans le patrimoine floristique de l'île avec l'artiste Nicolas Roux Dit Buisson …


Rédigé par Stéphanie Faby le Vendredi 17 Août 2018 à 19:31 | Modifié le Samedi 18 Août 2018 - 01:23


L'exposition des œuvres originales de l’événement photographique Fola Flora à Bonifacio dévoile le cœur du travail de l'artiste Nicolas Roux Dit Buisson. Une immersion dans la pure photographie et dans l'histoire culturelle de la Corse. Le point d'orgue d’un projet artistique et culturel réalisé en deux ans à découvrir jusqu'au 31 août à l'espace Saint-Jacques à Bonifacio.


Nicolas Roux Dit Buisson.
Nicolas Roux Dit Buisson.

Si vous passez à Bonifacio cet été, attardez vous quelques heures sur l’exposition Fola Flora, l’événement photographique qui a pour ambition d’élever la nature au rang d’œuvre d’art et plus précisément celle de l’île de beauté … Des fleurs sublimées selon une technique de pure photographie, une méthode artistique innovante, que l’artiste Nicolas Roux Dit Buisson réalise autour du concept du Végétal Sublimé.
Depuis début juillet, les voûtes de la chapelle Saint-Jacques en Haute Ville accueille l‘exposition des œuvres originales fine ART. Après le grand pavoisement de la Ville et l’œuvre monumentale intitulée Arche - une allégorie des différents espaces de l’île réunis dans une mise en scène vivante - ce troisième temps fort est à envisager comme une vraie rencontre avec l’artiste, afin de mieux appréhender son univers. Il nous en parle.
 
- Comment le public accueille-t-il votre travail ?
- Les nombreux échanges, que je peux avoir avec les visiteurs, montrent que l’exposition est appréciée. A ce jour, nous avons dépassé les 20 000 visiteurs, plus de 15 000 le premier mois.
 
-Vous travaillez depuis de nombreuses années sur le concept du Végétal Sublimé. Pouvez vous en expliquez la genèse ?
- Une commande de photos de fleurs m’a permis de réaliser que j’étais arrivé à un niveau d’expression picturale qui dépassait largement le cadre de la reproduction d’un bel objet. A force de réflexions, j’ai posé les bases du Végétal Sublimé dont l’objet est d’élever la nature au rang de l’œuvre d’art. Il s’agit d’une démarche de long terme qui se conjugue en différentes résidences artistiques, suivies d’expositions événementielles comme ici à Bonifacio.
 
- Le chapitre Corse a –t- il pour vous un parfum particulier ?
- Effectivement, c’est la première résidence aussi loin de mes bases (le Dauphiné). C’est ce qui fait le sel de mon travail ! Le plaisir de la création réside dans les collaborations que le thème Fola Flora (nouvel opus du Végétal Sublimé ndlr ) a initié à tous les stades du projet. Depuis sa proposition, (Mairie et Office municipal de Tourisme), en passant par la recherche des sujets en collaboration avec le Conservatoire botanique national de Corse et l’Office de l’environnement de la Corse, jusqu’au rendu des œuvres grâce aux nombreux partenaires locaux qui nous ont rejoint. Enfin, la mise en œuvre et le montage de l’exposition grâce à l'aide  des services techniques de la ville et de l’OMT.
 
- Comment se définit votre travail artistique ?
- Je m’inscris dans une démarche appelée « La Pure Photographie »,  c’est à dire une démarche sans concession aussi bien technique qu’artistique dont les bases ont été posées au siècle dernier par le photographe Ansel Adams notamment. Ses images spectaculaires à Yosemite et Yellowstone ont contribué à la prise de conscience environnementale qui a présidée à la création des premiers parcs naturels américains. Comme lui, mes choix techniques sont absolus, afin de laisser toute la place à la création.
 
- Ce projet est le résultat de deux années de travail, avez vous une anecdote à partager avec le public ?
- Ce serait à propos d’une image, Le Roi Marin en majesté qui est comme un aboutissement et un nouveau départ dans ma création. Il m’a fallu deux saisons pour savoir comment en tirer ce que j’appelle la « substance graphique des fleurs ». Une image créée principalement avec les reflets des couleurs de la fleur de romarin dans l’eau qui révèle une foule de personnages fantasmagoriques.
 
- Quel (s) message (s) souhaitez vous faire passer à travers cette exposition ?
- Ceci n’est pas QU’UNE fleur ! C’est la base line de l’exposition. Si mes œuvres peuvent faire évoluer le regard de nos contemporains sur le monde végétal, j’en serai très heureux. Il ne faut jamais oublier qu’il est la base de nos civilisations. Le négliger c’est conduire à notre perte. Je le montre d’un manière positive et … sublimé ;-) afin de le faire aimer. Comme disait J-Y Cousteau : « Les gens protègent ce qu’ils aiment ».
 
Propos recueillis par S. Faby.
 
Cette exposition a été réalisée en partenariat avec l’Office de l’environnement de la Corse, le Conservatoire National Botanique de Corse et le Parc Régional de Corse ainsi que de nombreux partenaires privés.
 






Dans la même rubrique :
< >

L'actualité | Politique | Football | Sports | Culture | PAROLES | I santi | L'anniversari | Diaspora | iPhone | Avis de décès | Le courrier des lecteurs | A Table ! Les recettes des lecteurs