Corse Net Infos - Pure player corse

Le voilier-école le Mutin n’était plus venu en Méditerranée depuis la seconde guerre mondiale


Rédigé par Pierre BERETTI le Mercredi 9 Mai 2018 à 09:53 | Modifié le Mercredi 9 Mai 2018 - 11:24


Un voilier en bois de 91 ans sur nos côtes corses. C’est ce qu’on pu découvrir les ajacciens durant quelques jours. La marine nationale a fait revenir son voilier-école en Méditerranée et ira faire une escale de trois jours sur Bonifacio. Le but de la manœuvre étant de retracer et valoriser son histoire et de promouvoir les métiers de la marine.


Le voilier-école  le  Mutin  a quitté aujourd’hui le port de la cité impériale pour voguer vers Bonifacio où il y fera escale durant trois jours. Le public ajaccien a pu en effet en profiter depuis le week end dernier. Et s’il était plaisant de le contempler, la marine a ouvert ses portes aux visiteurs en les laissant monter à bord.
Il faut dire que le voilier n’avait plus pénétré la mer Méditerranée depuis la seconde guerre mondiale. En décembre 1942, il fut envoyé en Méditerranée et utilisé comme base de repli pour les agents opérant en Italie et en Yougoslavie. Le Mutin a été rendu à la marine française en mars 1945.

« Le Mutin existe depuis 1927, il a donc 91 ans. Il n’était plus revenu en Méditerranée depuis la deuxième guerre, nous avions donc la volonté de retracer son parcours, a expliqué Grégoire Faucher, électricien sur le voilier. Le bateau nécessite beaucoup d’entretien puisqu’il est en bois. Ce navire est un bâtiment-école de la marine nationale. Il sert à inculquer à nos élèves le sens marin et l’esprit d’équipage ainsi que tous les points essentiels au métier de marin ».
Normalement basé à Brest, le Mutin accueille régulièrement les apprentis marins à son bord. Le voilier a fait donc un long voyage vers la Corse puisqu’il est parti de Brest le 21 février dernier pour rejoindre nos côtes.

« Le but de ce déplacement, c’est de sensibiliser bien sur aux métiers de la marine mais aussi de montrer aux jeunes et moins jeunes qu’il n’y a pas que des navires en « féraille grise » dans la marine nationale, que nous possédons également un patrimoine à travers ses vieux gréements qui continuent de fonctionner et qui servent encore à l’instruction ».
Le Mutin passera donc trois jours dans le port de Bonifacio pour le plaisir des locaux et des touristes de passage et pourrait bien susciter quelques vocations. 



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie