Corse Net Infos - Pure player corse

L’appel a candidatures pour la résidence d’accélération de start-ups 2018 est lancé


Rédigé par Pierre BERETTI le Samedi 21 Avril 2018 à 16:09 | Modifié le Samedi 21 Avril 2018 - 17:59


Quatre jours et quatre nuits pour faire évoluer son entreprise! Pour la troisième année consécutive, la Corsican tech organise sa résidence d’accélération de start ups qui a permis à de nombreuses entreprises de se développer. L’appel à candidatures est donc désormais en ligne jusqu’au 7 mai.


L’appel a candidatures pour la résidence d’accélération de start-ups 2018 est lancé
La Corsican Tech et la CAPA ont renouvelé leur partenariat au service du développement entrepreneurial et économique du territoire. En effet, la résidence d’accélération de start-ups aura lieu cette année encore sur le Pays Ajaccien du 3 au 7 juin. Une nouvelle occasion pour les jeunes entreprises de découvrir d’autres perspectives et stratégies. Quatre jours et quatre nuits pour développer sa boite. C’est le pari lancé et relevé par les partenaires, à savoir la Corsican Tech, la CAPA, Ekito, La poste, Kyrnolia, ACG management, Air Corsica et la M3E.

« Cette démarche s’inscrit tout à fait dans la volonté de la CAPA d’accompagner le développement de nos entreprises dans le développement numérique, a expliqué Marie-Antoinette Santoni Brunelli, Vice Présidente de la CAPA en charge du développement économique. Ce sont des secteurs primordiaux pour nous.  Nous sommes fiers de pouvoir conjuguer le secteur public avec le privé et l’associatif. Nous recensons bon nombre de startups innovantes et il est de notre notre devoir en tant que collectivité de mettre au service du secteur privé nos compétences, notre ingénierie pour leur faciliter le parcours qui pourrait être celui du combattant ».

Le principe de la résidence est de réunir start ups et accélérateur dans une maison, dans un cadre souvent calme et chaleureux au sein duquel le travail sera de mise durant quatre jours et quatre nuits avec également des moments conviviaux.  Jean Leccia, Directeur de la Corsican Tech, a détaillé l’utilité de l’action : « Nous remercions évidemment nos partenaires pour la confiance qui nous est accordée.  La résidence d’accélération de start ups est l’occasion d’ouvrir une parenthèse sur l’entrepreneur parce qu’il demeure au cœur du projet. Nous faisons appel à des partenaires et nous leur confions une gestion d’un rythme intense avec quatre jours et quatre nuits pour évoluer et développer ».

Indiana Tomasi a suivi l’an dernier la résidence avec son entreprise « Hatsh ». Elle admet aisément qu’au bout d’un an d’existence, sa start up avait besoin de se poser les bonnes questions pour avancer davantage. Les quatre jours de travail lui ont permis de changer de stratégie et d’améliorer le fonctionnement de sa boite . Au cœur de l’action, de nombreux intervenants sont là pour épauler les start ups. L’accélérateur Ekito y participe depuis deux ans. "Les start ups ont souvent mis de côté leurs problèmes pour diverses raisons dont le manque de temps, explique Guillaume Cerquant d’Ekito. Nous les aidons à cerner les problématiques et nous insistons jusqu’à ce qu’elles soient résolues. Par ailleurs, nous avons plusieurs méthodes de travail et même les moments conviviaux que nous passons avec eux sont des prétextes à continuer les réflexions et favoriser le déblocage des freins qui entravent l’avancement de leurs projets. Les résultats sont très rapides et se voient sur du court et moyen terme. Si nous travaillons sur des points précis, c’est également et surtout l’occasion de leur enseigner une méthode de travail et un état d’esprit qui leur permettront ensuite d’avancer plus rapidement et de manière autonome".
 
Pour candidater, les startups devront se rendre sur le site www.residence-acceleration-startup.com jusqu’au 7 mai prochain. Un jury déterminera quelles seront les cinq start ups qui auront la chance de suivre cette résidence. Les réponses seront données à partir du 17 mai 2018. 




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie