Corse Net Infos - Pure player corse

L'agencement du port et celui du centre-ville à l'ordre du jour du conseil municipal de Porto-Vecchio


Rédigé par Irène Ferrari le Samedi 19 Janvier 2019 à 23:44 | Modifié le Dimanche 20 Janvier 2019 - 09:24

Le 18 janvier, le conseil municipal de Porto-Vecchio a présenté des dossiers qui ont nécessité des explications et des précisions. Programmé à 9 heures, il s’est terminé plus de trois heures plus tard, tant deux sujets ont retenu l’attention du Conseil, les projets du port et du centre-ville, à la suite des interrogations des membres de l’opposition municipale.




Une partie du conseil municipal
Une partie du conseil municipal
Le port : un budget à jour et des travaux en prévision
Le projet du port a permis à Marie Antoinette Cucchi, adjointe au maire et en charge des affaires maritimes, d’expliquer que le montant d’un redressement de 391.952,00€ de droits et de 83.505,00€ de pénalité, concernait l’impôt sur les sociétés, la taxe d’apprentissage, et la cotisation sur la TVA, pour 2013 et 2014. L’Etat considérant que les activités commerciales portuaires sont soumises à ces impôts et taxes, M.-A. Cucchi a donc précisé que ce redressement a été payé en 2 fois sur le budget du port de plaisance, et que comme les sommes pour 2015, 2016, 2017 ont été payées en temps voulu, les pénalités de 83.505,00€ ont été effacées.
En réponse à la question de Jean-Christophe Angelini, concernant l’état du budget du port, (1 million d’euros) Marie-Antoinette Cucchi a répondu avec satisfaction : « On est bien. Nous avons envisagé de faire des travaux d’amélioration du port et nous avons les financements ». A ce sujet, Georges Mela annonça que les projets, et des décisions éclaireront «  au mois de Mars, le conseil municipal sur les initiatives privées et sur ce qui sera fait au cours de l’exercice 2019. » Puis il tint à rebondir sur le budget du port qui, a-t-il dit « fait l’objet d’un budget annexe qui est alimenté par ceux qui possèdent des bateaux, donc, les usagers eux-mêmes. Toutes les infrastructures quelles qu’elles soient ne sont pas payées par le contribuable porto-vecchiais, mais par celui qui profite des services. »
Prenant la parole, Jean-Baptiste Lucchetti, conseiller municipal de la majorité a fait part de son inquiétude, à propos des futurs travaux sur le terre-plein du port de plaisance, dus à son futur agrandissement :   « Il se passe sur ce terre-plein de grosses manifestations. Par rapport aux travaux, cet espace va disparaitre. Mon souhait est qu’avant le démarrage des travaux, nous commencions à trouver un terrain de replis, pour entre autre, la Foire de Porto-Vecchio et le Festibocci (qui a plus de 20 ans d’existence). S’ils n’ont pas assez d’espace, ces deux grosses manifestations ainsi que d’autres disparaitront. Peut-on l’intégrer dans l’étude du PLU  ? »
La réponse du maire abonde dans le sens de Jean-Baptiste Lucchetti, « il est vrai que pour accueillir toutes ces manifestations, il faudrait 4 à 5 hectares, ce sont des éléments qui doivent être prévus dans le cadre de nos orientations. Mais poser le problème, ce n’est pas le résoudre et quand on met en parallèle les divers évènements, on voit bien qu’il y en a un qui prime sur l’autre car il engage la commune pour 40 à 50 prochaines années, en tous points de vue. On risque momentanément de se priver de certaines choses, mais pour ne pas s’en priver, il faut avoir la solution qui permette de mettre en exécution un plan B. »

Georges Mela rassure sur les travaux du centre-ville, la durée des travaux inquiète l'opposition
Concernant le dossier des travaux de réhabilitation du centre-ville, Mr Georges Mela, estime que « malgré certaines tensions, diverses difficultés ont été aplanies», concédant qu’ «  il y a eu peut-être une méthode d’information qui, de notre côté, a failli.» Puis il est revenu sur sa  dernière entrevue avec les commerçants, dérangés par les nuisances causées par les travaux du Cours Napoléon et de la rue Jean Jaurès. «  On a tenu à rassurer tous ceux qui ont une activité économique avec l’occupation du domaine public. Tous ceux qui sont sur la place, n’auront pas plus de 15% en moins en superficie. Par contre, ils auront la possibilité de travailler dans de meilleures conditions. De plus les cafetiers qui font l’effort de rester ouvert pendant cette période morte de l’année, feront une économie d’à peu près 5800€, du fait de la redevance du 1€ symbolique pendant cette période. »

Les intertrogations de Jean-Christophe Angelini et Jeanne Stromboni.
« Nous ne pouvons avoir accès aux anciennes délibérations du conseil municipal sur le nouveau site de la mairie, donc aux délibérations de Janvier 2016, qui auraient entériné la validation des travaux du centre-ville.
Le rapport d’analyse des offres sur les 3236m2 de dallage inspire un sentiment de sidération  dans l’opposition, qui regrette que le tarif soit passé à 260€ HT le m2, du fait d’avoir choisi une pierre de Chine, alors que l’estimation était de 155€ HT le m2. On aurait pu éviter cette hausse de tarif, en faisant travailler des locaux, ajoute Jeanne Stromboni. IL semblerait d’après les réponses, qu’il n’y a pas de prestataires ni de fournisseurs de pierres, en Corse. »
Puis des échanges ont eu lieu entre Georges Mela et Jean-Christophe Angelini, concernant, les concertations, et les ateliers, entre les résidents, les commerçants, les commerçants également résidents, les résultats étant diamétralement opposés.
Jean-Christophe Angelini, insiste sur l’imprécision qui subsiste sur le plan, « la calade, le banc, le, la fontaine ou pas, le manège ou plus... Je pense qu’il faut réfléchir aux aléas des chantiers, au dépassement de date non prévu, on attend toujours des précisions, sur ce qui a été abandonné, car il y a eu des incohérences. Le marché tel qu’il est a connu des évolutions, et nous vous demandons avant de commencer, ce qui est effectivement prévu et quand vont commencer les travaux. On annonce le démontage des terrasses dès le 21 Janvier, les cafetiers n’ont toujours pas les métrés pour leurs futures terrasses, c’est quand même le minimum de le dire. On est le 18, dans 2 mois, il y a les premiers touristes. »
Georges Mela a alors admis que peut-être, tout aurait pu être anticipé. « On a montré, sans montré vraiment. J’avais annoncé un courrier qui demandait de démonter entre le 21 et le 28 Janvier. Ce courrier est parti en retard. Les travaux proprement dits commenceront début Mars, auparavant, il y a aura un repérage des réseaux .Quant au banc, on ne l’abandonne pas, il sera placé différemment. Sur une place, il faut avoir la possibilité de s’assoir. S’il faut l’éloigner des bars, on l’éloignera. »
Avant le vote du conseil municipal, Jean-Christophe Angelini a renouvelé son scepticisme : « les travaux débutant début Mars, seraient terminés dans 2 mois maximum ? En Mai la saison aura déjà commencé. Réfléchissez bien, on peut reporter un démarrage des travaux de quelques mois après avoir travaillé sur les réseaux. »

Le vote est ensuite intervenu, avec l’opposition qui a voté contre.




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Février 2019 - 23:20 Bonifacio : Le caporal-chef Demos Nicolai n'est plus

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie