Corse Net Infos - Pure player corse

Collision maritime au large du Cap : Difficile désincarcération


Rédigé par le Mardi 9 Octobre 2018 à 13:44 | Modifié le Mardi 9 Octobre 2018 - 23:18


Lutte contre la pollution et manœuvres de désincarcération occupent ce mardi matin encore tous les moyens engagés à 28 km au Nord du Cap Corse où dimanche matin le navire roulier tunisien Ulysse est entré en collision avec le porte-conteneurs chypriote CLS Virginia alors au mouillage. Aucun blessé n’est à déplorer dans cet accident. La collision a, néanmoins, causé une brèche dans les soutes du porte-conteneurs entraînant un ruban de pollution qui s’éloigne actuellement des côtes de Corse selon la préfecture de la Méditerranée. Le préfet de Haute-Corse a toutefois enclenché le dispositif ORSEC-POLMAR terre et activé le Centre Opérationnel Départemental (COD).


(Photo Marine Nationale)
(Photo Marine Nationale)
Toujours selon la même source, la pollution s’étend actuellement sur 25km répartie en 7 tronçons discontinus. Sur la zone, la mer est peu agitée (mer 3, vagues de 0,50m à 1,25m) et le vent souffle vers l’ouest pour une moyenne de 20km/h.
Les actions de lutte contre la pollution ont débuté dimanche soir et se poursuivent activement depuis.
Les six navires franco-italiens ont été renforcé par l’arrivée d’un septième bâtiment, le Brezzamare.
Ce navire dépend du réseau de navires anti-pollution établi par l’agence Européenne de Sécurité Maritime (AESM).
Le réseau, actuellement fort de 18 unités, est constitué de navires qui, à réception d’une demande d’intervention, s’engagent à cesser leurs activités commerciales, décharger leur éventuelle cargaison et à embarquer leur équipement de lutte antipollution sous 24 heures.


Désincarcération : ça coince
Dans le même temps, le navire Ulysse a tenté ses premières manœuvres pour procéder à la désincarcération des navires. Il a, pour cela, mis ses moteurs en arrière, mais sans permettre d’évolution significative de la situation.
Les navires Jason et Abeille Flandre ont alors utilisé leur puissance de traction pour tenter d’aider le mouvement. Cette action s'est également avérée.
Des experts mandatés par les armateurs ainsi que ceux mandatés par le Préfet maritime (Société SMIT,Groupement de Plongeurs Démineurs de la Marine nationale (Toulon) et Bataillon des Marins Pompiers
de Marseille) sont en cours de déploiement sur zone.
Ils étudieront d’autres modes d’actions pour les jours à venir.






Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 21 Octobre 2018 - 17:32 Petru Mari si n'hè andatu

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie