Corse Net Infos - Pure player corse

Alexandre Oppecini présente sa nouvelle création à Bastia


Rédigé par Laurent Hérin le Vendredi 30 Novembre 2018 à 10:53 | Modifié le Vendredi 30 Novembre 2018 - 19:25


Ce soir, vendredi 30, à 20h30, Alexandre Oppecini présente sa nouvelle pièce à l'Alb'oru, Main dans la Main, avec Nathanaël Maïni et Fabien Ara, autour d'un sujet fort et difficile : le rapport à l'homophobie et plus généralement à l'intolérance.


Nathanaël Maïni, Fabien Ara et Alexandre Oppecini
Nathanaël Maïni, Fabien Ara et Alexandre Oppecini
« Un spectacle ou l'amour est montré autrement » titrait assez justement la plaquette de la saison théâtrale de Bastia à propos de la nouvelle création d'Alexandre Oppecini. Ce jeune metteur en scène bastiais ose aborder la question de l'homosexualité en Corse. Le pitch : « Paul, le parisien, et Manu, le corse, font connaissance un soir à Paris via une application de rencontre gay. Le début d'une histoire damour presque ordinaire. A travers sept souvenirs de leur vie commune, de leur rencontre à leur rupture, Paul et Manu nous font revivre leur idylle contemporaine. Une comédie romantique qui prend des allures de tragédie  chaque fois que les amoureux se prennent par la main (apperlamanu)
 
A l'occasion de la résidence de création de ce spectacle, Alexandre et ses comédiens, ont participé à des actions auprès des scolaires en rencontrant des classes de collèges et lycées de la région. Samedi dernier, ils étaient également à l'origine, en partenariat avec la Mairie de Bastia, Arte Mare et le Festival de Lama, d'une table ronde sur le sujet. L'occasion de recevoir la productrice Marie-Ange Luciani et la réalisatrice Claire Burger et de profiter pour la soixantaine de personnes présentes, d'échanges passionnants.
 
Main dans la Main est un projet longuement réfléchi sur un sujet qui lui tient particulièrement à cœur, l’homosexualité, mais Alexandre va plus loin. A partir d’une simple histoire d ‘amour entre deux hommes, il parle d’homophobie, de différences, de préjugés, etc. Des sujets malheureusement d’actualité. Il confronte, comme lors de la conférence de la semaine dernière (voir plus haut) à Una Volta, les avis, les regards, les interrogations sur le sujet et finit par mettre des mots dessus.

A ce propos, Alexandre réagit d’ailleurs : « Malgré la libération sexuelle dans laquelle se pavane la communauté LGBT – Lesbien, Gay, Bi et Trans, NDLR –, ce geste simple se prendre par la main  est celui qui est le plus courageux, le plus subversif ; sûrement le plus intime. Il est au centre de l’histoire. Il relie la dimension sociale du couple à sa dimension psychologique. Se tenir la main c’est à la fois montrer au monde qu’on s’aime et qu’on existe à deux! C’est l’amour comme un cri de guerre et comme un cri de joie. Dans la sphère privée, c’est aussi dire à l’autre : je suis là pour toi et j’ai besoin de toi.  C’est accepter de dépendre de l’autre.  C’est de venir un alliage plus beau que les métaux qui le composent, même si cet alliage est plus fragile. Il y a chez un être homosexuel, une appréhension constante d’être reconnu tel qu’il est. Il s’attend toujours à être rejeté. C’est une résignation. Il faut apprendre à vivre ainsi. Du coup il se protège comme il peut. Certains portent leur sexualité comme un étendard, comme Paul. D’autres préfèrent se cacher pour passer inaperçu, c’est le cas de Manu. Mais le fond du problème reste le même. »

L'info en plus

MAIN DANS LA MAIN, une pièce d’Alexandre Oppecini
Avec : Nathanaël Maïni et Fabien Ara
Musique : Olivier Bertholet - Scénographie et lumière : Lucie Joliot
Costumes : Claire Risterucci - Durée : 1h20
 
Tournée : la pièce, après sa présentation à Bastia, sera jouée en décembre, à Corte le 4, à Ajaccio le 6 et enfin à Cargèse le 15
 
Nathanaël Maïni a une carrière déjà riche et variée. On l’a vu par exemple au Théâtre dans Juste la Fin du Monde par Serge Lipszyc mais aussi chez Jean-Pierre Lanfranchi ou Francis Aïqui. Au cinéma, il apparaît dans des courts (Suis-je le Gardien de mon Frère de Frédéric Farrucci) et dans des longs (Vie Sauvage de Cédric Khan, Un Prophète de Jacques Audiard ou plus récemment dans Fidelio, L’Odyssée d’Alice de Lucie Borleteau). Nathanaël est également présent sur le petit écran avec les réries Mafiosa ou Duel au Soleil.
 
Fabien Ara, c’est 15 longs métrages, autant de courts, des publicités, des séries et des films de télévision. Il a rencontré Alexandre sur la pièce L'Affaire de la Rue Lourcine mais c’est la première fois qu’il travaille en Corse.
 
Alexandre Oppecini, habitué de théâtre – L’Enseigneur, T-Rex, Maria Gentile – a fait, cette année, une incursion particulièrement réussie dans le cinéma avec son court métrage Sur Tes Traces. Le film, interprété par Cédric Appietto, Marie Pierre Nouveau et Tim Colonna, a obtenu le Grand Prix du Festival Arte Mare.




L'actualité | Politique | Football | Sports | Culture | PAROLES | I santi | L'anniversari | Diaspora | iPhone | Avis de décès | Le courrier des lecteurs