Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : Qwant Music sera finalisé début 2018


Rédigé par Sylvain Amiotte le Dimanche 17 Décembre 2017 à 16:55 | Modifié le Mardi 19 Décembre 2017 - 00:00


Lancé jusqu’ici en version beta, le moteur de recherche dédié à la musique sera finalisé au premier trimestre 2018. Son créateur Eric Leandri, qui ambitionne d’en faire « la base de référence mondiale de la musique », recevait des journalistes de la presse spécialisée hexagonale, vendredi, dans les locaux de cette filiale de Qwant, à Ajaccio.


Eric Leandri a présenté Qwant Music à la presse vendredi, dans les locaux de la filiale à Ajaccio.
Eric Leandri a présenté Qwant Music à la presse vendredi, dans les locaux de la filiale à Ajaccio.
Du 9 au 12 janvier, Eric Leandri et son équipe s’envoleront à Las Vegas pour présenter Qwant Music au salon Consumer Electronic Show (CES), le rendez-vous mondial de la high-tech. En attendant, ce vendredi, c’est dans les locaux de la société, à l’Amirauté d’Ajaccio, qu’ils ont fait la promotion de ce nouvel outil voulu comme révolutionnaire. « Il n’existait aucun index mondial du catalogue musical. C’était une demande des maisons de disques et Qwant Music l’a fait », se félicite Eric Leandri, le président cofondateur de Qwant, « le moteur de recherche qui respecte la vie privée ».

"Si vous tapez Beethoven, vous n'allez pas tomber sur le chien"

Discographie, actualité, concerts, réseaux sociaux, vidéos, photos : toutes les infos des artistes seront rassemblées au même endroit sur le portail de recherche. Voilà l’innovation de Qwant Music, qui proposera un player spécifique tout en intégrant des liens d’écoute sur les plate-formes existantes telles que Spotify et Deezer.

« Si vous tapez Beethoven, vous n’allez pas tomber sur le chien, mais sur le compositeur. Idem pour Indochine ou Texas, vous tomberez sur le groupe, pas sur le territoire », appuie Frederick Rousseau, responsable de la valorisation industrielle et communautaire à l’Ircam (Institut de recherche et coordination acoustique/musique). Ce compositeur de renom, qui a notamment travaillé avec Jean-Michel Jarre et Vangelis, a travaillé main dans la main avec Eric Leandri pour bâtir Qwant Music.

25 salariés à Ajaccio d'ici avril

Le projet avait été lancé cet été à Ajaccio, grâce à une aide européenne de 2 millions d’euros, obtenue via l’Agence de développement économique de la Corse (ADEC), et un autofinancement de 1,3 million. Eric Leandri, dont le moteur de recherche généraliste Qwant est passé de 12 à 52 millions d’utilisateurs depuis deux ans, raconte : « On a trouvé une équipe plutôt vite, avec des gens de talent qui ont commencé à travailler en septembre. Aujourd’hui on est quasiment prêt. L’Europe est passée et a été impressionnée par la qualité du travail. » De 15 salariés actuellement, l’effectif passera progressivement à 25 d’ici avril.

Qwant Music, un "agrégateur", "pas un concurrent"

Aujourd’hui, 20% des requêtes mondiales sur internet concernent la musique. L’objectif d’Eric Leandri est clair : les attirer sur Qwant Music. Et d’espérer des revenus à hauteur de « plusieurs millions d’euros en 2018, plusieurs dizaines de millions en 2019 ». L’homme d’affaires affirme avoir signé un partenariat avec Universal – « en attendant les autres majors » - et avoir convaincu Apple ou encore Sony de collaborer. « Que les choses soient claires : Qwant Music n’est pas un concurrent de Spotify, Deezer ou iTunes, mais juste un agrégateur et un enrichisseur d’informations, qui n'existait pas jusqu'ici », insiste-t-il.

Disponible en vingt-six langues, le moteur de recherche ambitionne de rassembler l’ensemble des artistes, y compris les indépendants : « Aujourd’hui, les majors c’est 12 millions de titres, quand Deezer en propose 40 millions. La production indépendante est donc très importante. Si vous faites quoi que ce soit dans la musique, vous serez indexé chez nous. Même pour un artiste de renommée réduite, Qwant vous donnera ses dates de concerts dans un bar de Paris ou autre, jusqu’au lien vers le site pour acheter vos places », promet Eric Leandri. Les artistes eux-mêmes pourront enrichir leur page en ajoutant des informations. « Aujourd’hui, comment trouver par exemple un petit artiste sympa au Brésil ? Avec Qwant, ce sera facile. »

"Universal était incapable de nous fournir les paroles de ses chansons"

Grâce à l’ajout de métadonnées pointues pour chaque titre, il sera possible de rechercher des chansons non seulement selon leur genre, leur interprète ou leur compositeur, mais aussi selon leur tempo, leur tonalité, leurs accords… ou même d’après leurs émotions (joie, colère etc.) ainsi qu’à partir d’un simple mot-clé dans leurs paroles ! « Même Universal était incapable de nous fournir les paroles de ses chansons. C’est nous qui les avons retrouvées via internet », observe malicieusement Frederick Rousseau. Il sera même possible de « regarder » la musique en l’écoutant grâce à un outil de visualisation pointu mis au point par l’Ircam.
 
Dans un contexte de hausse des revenus du streaming (+60% en 2016) et de la musique (+5,9%, dont la moitié sont issus du numérique), Qwant Music espère rapidement devenir incontournable. « Il fallait tout indexer, c’est fait. A partir de maintenant on va s’amuser», conclut Eric Leandri.

Frederick Rousseau et Eric Leandri, l'alliance de la recherche musicale et d'un moteur de recherche autour du projet Qwant Music.




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie