Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : Lettre ouverte d'un commerçant à André Marcon, président honoraire de la CCI France


Rédigé par Marie MAURIZI le Jeudi 10 Mai 2018 à 22:44 | Modifié le Vendredi 11 Mai 2018 - 00:14


André Marcon, président honoraire de CCI France et rapporteur, des propositions issues de la mission prospective sur la revitalisation commerciale des villes petites et moyennes est au Palais des Congrès d' Ajaccio, ce vendredi. Les commerçants ont été conviés à assister à la présentation du rapport de mission sur la revitalisation des centres villes petites et moyennes "action cœur de ville". L’un d’eux, Pascal Bruno est parmi les plus intéressés par cette action.


Ajaccio  : Lettre ouverte d'un commerçant à  André Marcon, président honoraire de la CCI France
Dans une lettre ouverte, il détaille ses espoirs sur la réussite de l’action « Cœur de Ville », mais aussi sa crainte qu’elle ne soit pas pérenne.

 Bienvenue à vous, Monsieur André Marcon, dans notre belle cité d’Ajaccio.
 Nous, citoyens et acteurs ajacciens, avons la chance avec nos voisins bastiais d’être choisis parmi 222 centres villes de France pour être accompagnés vers une renaissance de nos « Cœurs de villes ».
 Ce vendredi, 11 juin 2018, la CCI de Corse-du-Sud nous a invités à venir au palais des congrès pour écouter présenter votre rapport. Voilà une bonne nouvelle pour tous et pour le « Cœur de ville d’Ajaccio ». Je pense.
 Le constat d’un problème et l’observation d’un état des lieux d’un territoire abîmé est souvent remarquable.
 
Nous savons, en tant qu’acteurs dans la société,  qu’il nous faut apprendre et comprendre l’intérêt commun et ce dans le but d’avancer vers un destin serein montré par les travaux de  l’intelligence collective.
 J’ai constaté que votre mission relevait d’une stratégie globale avec des fiches ou pistes que chaque « cœur de ville » pourrait utiliser et adapter sur son territoire, si la volonté est au rendez-vous.
 Le préfixe « RE » signifie, pour moi, l’insistance. Ce « RE » m’implique à la réflexion et à la vigilance pour éviter le retour en arrière.
 
REVITALISATION est, à mon sens, un mot qui aide à la réflexion pour sortir des silos trop hermétiques de l’individualisme culturel, comme vous l’avez précisé. Vivre et faire ensemble pour dynamiser et  transmettre un nouvel art est essentiel, à mes yeux.
REDONNER est un verbe qui appelle à la compréhension, à la vigilance pour ne pas  RECOMMENCER  à réfléchir à une énième NAISSANCE d’un CŒUR de ville meurtri et abandonné par l’intelligence et le cœur de l’homme,  en tous lieux.
 
Aimant l’intelligence collective et le cœur, je voudrais attirer votre regard et analyse sur le fait que le lien entre un territoire, un homme et son caractère  pourrait ou devrait  être considéré  en amont, dans la vie du quotidien  afin d’établir un réel accompagnement vers l’accomplissement d’une bonne action profitable au plus grand nombre de citoyens et acteurs ajacciens dans le « Cœur de ville »;
 Je pense que LE LIEN entre le représentant-responsable et le citoyen-acteur est essentiel dans la rue, dans le quartier, dans la cité. Nous pouvons constater grâce à l’action « cœur de ville » qu’il s’est perdu depuis des années, ou qu’il n’a existé que très rarement, sauf  lors de certains évènements ou élections.
 

Partons du plan de la table et de l’observation.
Le plan d’une rue, d’un quartier, d’une cité est un outil très important pour observer,  penser, parler, écouter, se situer, échanger, créer du lien social à partir du trottoir commun. Visiblement, très peu de plans sont implantés dans notre cœur de ville, sur le trottoir, pour guider l’ajaccien ou le visiteur. Le plan est une base.
La CCI est, par principe, au service des commerçants. Pourtant, le passé nous impose une REVITALISATION,  en 2018. Une décision prise au national qui nous montre les erreurs du passé et la proposition d’un autre chemin.
 
UN FAIT : en 20 ans, malgré les présidents successifs de la CCI de Corse-du-sud, le constat d’absence dans le cœur de ville d’Ajaccio  est édifiant pour l’observateur qui se veut lucide. De par ma situation sur l’artère centrale d’Ajaccio, je peux témoigner de l’absence de visite et démontrer que l’on ne peut éviter le chaos  quand on est loin des yeux et du « CŒUR de ville ». Le président actuel de la CCI sera peut-être un autre président. L’avenir nous montrera.
Entre fantasme et réalité, sans la connaissance d’un territoire, des hommes et des caractères, la vérité dévoilée d’une situation peut faire écrouler toute certitude et laisser place à la folie.
 
Le commerce est, à mon sens, de toute autre nature. Dans notre petite cité d’Ajaccio, le commerce de proximité, tous secteurs confondus, pourrait être le premier maillon fédérateur, parmi d’autres,  pour donner à l’action « Cœur de ville » tout son sens, vers demain.
 
Hors les invitations officielles de la CCI dans la structure et les visites sur certains sites ciblés, on peut remarquer que le lien sur le terrain pour accompagner les commerçants s’est distendu dans le temps. Les murs d’incompréhensions et les tribus ou communautés constituent, aujourd’hui,  le paysage dans la cité d’Ajaccio. La végétalisation des rues serait plus jolie à regarder  et à partager.
 
En Corse, par ailleurs, la crise actuelle des déchets  est révélatrice de l’impréparation et de la très grande difficulté à faire face pour éviter le chaos,  à la veille de la saison estivale 2018. Elle nous incite à plus grande attention pour tout mettre en œuvre avec humilité  dans notre volonté de faire le bien pour tous.
 
La Ville d’Ajaccio a, dans ses projets, de belles propositions comme les navettes maritimes, l’ascenseur urbain, le salon napoléonien, la citadelle…
 
Sortir de la survie à une vie dans le « Cœur de ville d’Ajaccio » est bien plus qu’un rêve. C’est un premier pas vers un autre Ajaccio, belle ville de Corse et de Méditerranée.
 
Votre visite pour  nous, citoyens -acteurs,   est un heureux présage pour essayer d’initier une prise de conscience et une métamorphose de certaines méthodes éculées qui n’ont pu empêcher la chute de notre centre-ville d’Ajaccio, comme d’autres.
 
En 2018,  Monsieur Marcon, votre rapport nous donne un chemin.
De tout cœur, j’ose penser que l’intelligence collective (sans murs) et les volontés de tous iront dans la même direction avec la joie de construire un joli « CŒUR DE VILLE » pour le futur d’Ajaccio.
Merci Monsieur,  avec d’autres acteurs, pour vos travaux sur la revitalisation des centres villes.
 
M. Pascal BRUNO, commerçant du « Cœur de ville d’Ajaccio ».
 
https://bistrotducours.wordpress.com/2018/05/10/lettre-ouverte-a-monsieur-andre-marcon-rapporteur-de-la-mission-prospective-sur-la-revitalisation-commerciale-des-villes-petites-et-moyennes/
 



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie





Derniers tweets
Corse Net Infos : Les vins de l’AOC Ajaccio s’exposent place Foch : Hymne à la vigne https://t.co/ctPtrl5fB5 https://t.co/7uJ0nLxr0E
Mardi 17 Juillet - 23:51
Corse Net Infos : "Histoire de l’identité Corse" au CPIE – A Rinascita https://t.co/HhlYXW8qzB
Mardi 17 Juillet - 23:21
Corse Net Infos : Marché du centre-ville à Porto-Vecchio : Des solutions à trouver https://t.co/ht4YNo1LJ2 https://t.co/YhbaJC2yOm
Mardi 17 Juillet - 22:36
Corse Net Infos : Sécurité Civile de Corse-du-Sud : L’hommage aux soldats du feu https://t.co/lgqkKYquFB https://t.co/PWcH6uRLJC
Mardi 17 Juillet - 16:36



Newsletter






Galerie