Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : La Corse a sa chambre syndicale de la Fédération nationale de l'habillement


Rédigé par Florence Vandendriessche le Vendredi 11 Mai 2018 à 10:34 | Modifié le Vendredi 11 Mai 2018 - 23:48


L'assemblée générale constitutive de la Chambre syndicale de Corse de la FNH (Fédération Nationale de l'Habillement) a eu lieu vendredi matin, au café de Flore, rue Cardinal Fesch, à Ajaccio, en présence de Bernard Morvan, Président de la Fédération Nationale qui s'est ensuite rendu à l'invitation de la CCI (Chambre de Commerce et d'industrie), accompagné des membres de la toute nouvelle Chambre syndicale, en vue du rapport du Plan d’Action Cœur de ville.


Photo MJT
Photo MJT
En présence d’un bon nombre de commerçants et d’associations de commerçants, Bernard Morvan, l’un des principaux rapporteurs du "Plan Action Cœur de Ville" assistait vendredi à l’assemblée générale constitutive de la chambre syndicale régionale fédération nationale de l'habillement (FNH)de Corse, il était aussi l'invité au Palais des Congrès d’André Marcon, Président honoraire de CCI France, venu pour présenter les propositions issues de la mission prospective sur la revitalisation commerciale des villes petites et moyennes. Deux événements au Cœur de (la) ville, intimement liés et voulus le même jour.  

Une assemblée générale constitutive de la chambre syndicale étant exclusivement réservée aux commerçants habillement-textile (prêt à porter Hommes, femmes, enfants, mercerie, lingerie, rideaux/voilages, linge de maison). Ce qui constitue en Corse une tranche assez importante.

La constitution du bureau : Quatre femmes
Le bureau est constitué de quatre femmes connues dans le paysage ajaccien: Rita Beveraggi, déjà présidente du comité des commerçants de la rue Fesch, est présidente ; Marina Fondacci, actuellement présidente de la fédération des associations du centre-ville d’Ajaccio, est nommée vice-présidente et secrétaire statuaire ; Marie-Jeanne Frassati, aussi présidente de l’association du triangle d’or, est trésorière adjointe et Joëlle Scaglia qui a déjà en charge la trésorerie et le secrétariat de l’association du cours impérial est donc trésorière de la toute nouvelle Chambre syndicale régionale de la FNH Corse.
Toutes les quatre travaillent depuis des années à la revitalisation du centre-ville d’Ajaccio.

La Présidente raconte :« J’ai été contactée l’année dernière pour créer cette chambre syndicale car à priori toutes les activités que nous avions pu mener, avaient passé la méditerranée ! » Elle annonce que l’objectif sera de développer la FNH sur la région Corse, « nous allons organiser des rencontres à Bastia, à Corte et sur l’ensemble de la Corse .Charge à nous de rendre effective la régionalisation de cette chambre. »


La FNH développe son réseau de représentation régionale
La Fédération Nationale de l'Habillement est une vieille dame, pourrait-on dire car créée en 1938, elle est l’association professionnelle qui représente en France depuis 80 ans des commerçants indépendants du secteur Habillement-Textile, autrement dit les boutiques indépendantes de prêt-à-porter. Elle défend avant tout les intérêts des professionnels de cette branche et apporte des services spécifiques. 
L’objectif des chambres  syndicales régionales est de relayer les besoins du territoire vers les élus nationaux, afin de contribuer à la mise en place d’une stratégie qui soutienne l’activité. 
A noter que la FNH a intégré le comité de gouvernance du plan d’Action cœur de ville. Bernard Morvan explique que le plan qui a été annoncé par le gouvernement le 15 décembre 2017 n’est qu’un plan qui ne demande qu’à être travaillé. Il trace un chemin qui n’est pas encore balisé, c’est pourquoi M. Mézard ,Ministre des territoires et de la cohésion sociale, venu à Ajaccio le 14 avril dernier, a demandé à ce qu’il soit proposé des solutions opérationnelles. La question de méthode est très importante. Poursuit-il l’intégration de tous les acteurs est essentielle.


Le centre-ville d’Ajaccio : en allant au cœur du problème 
À Ajaccio, la rue Fesch et le cours Napoléon par exemple, le constat est lourd, les commerçants se plaignent et ont dû mal à s'en sortir. Certains ferment soit par difficulté soit pour rejoindre les nouveaux centres commerciaux de Baléone en espérant trouver mieux et d'autres tiennent bon. Comme cette commerçante de prêt-à-porter depuis 1996 dans la rue Fesch, qui explique que « le début d’année est très difficile », la rue serait complètement déserte hors saison. « Il y a vraiment une urgence, précise Rita Beveraggi, j’insiste sur le mot urgence, j’espère vraiment que nos dirigeants ont pris la mesure de cette urgence. Il semblerait que oui. »

Le cours Napoléon et la rue Fesch sembleraient de plus en plus désertées, certains locaux sont en pleine misère, M. Morvan le remarque et l’a exprimé en ce vendredi matin.

Joëlle Scaglia a expliqué que l’état actuel du centre-ville les a poussés à rejoindre la fédération. Les points noirs relevés ne sont pas nouveaux ici à Ajaccio, dit-elle : l’accessibilité difficile à la ville et le problème de stationnement. De plus, les trottoirs du cours Napoléon sont en très mauvais état.  Il aurait été annoncé que la maire allait procéder à la rénovation du cours à partir de janvier 2018. Elle poursuit en précisant « qu’il y a eu une orientation budgétaire toute autre et que ces fonds auraient été dévolus à une autre cause, sans doute plus urgente, mais pour l’instant, nous n’avons pas de calendriers quant à la réfection du cours. Nous avons bon espoir de pouvoir faire bouger les choses. »  
 

Une fois la séance levée, l’assemblée a quitté les lieux pour se diriger vers le palais des congrès afin d'assister à la présentation d’André Marcon.






Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie