Corse Net Infos - Pure player corse

Ajaccio : 9 femmes d’exception célébrées au Centre U Borgu


Rédigé par Stéphanie Faby le Vendredi 9 Mars 2018 à 12:47 | Modifié le Vendredi 9 Mars 2018 - 14:53


Il vous restera encore une journée pour jeter un œil à l’exposition itinérante « Femmes de droits… Femmes de lumières » proposée au Centre social U Borgu dans la rue Fesch. Un projet porté par le Centre d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF), et la Ville d’Ajaccio explorant à travers les 9 portraits d’aquarelle de Madleyn Lovichi le combat de femmes célèbres pour l’avancée du droit des femmes et de la condition féminine.


Vernissage de l'exposition "Femmes de droit... Femmes de lumières"
C’était hier la journée Internationale du Droit des femmes et à cette occasion, il y avait foule au vernissage de l’exposition « Femmes de droits… Femmes de lumières » réalisée par la Ville d’Ajaccio et le CIDFF et présentée au public du 7 mars au 9 mars au Centre social U Borgu. Il s’est fait en présence du Maire d’Ajaccio, Laurent Marcangeli, et  de Simone Guerrini, ajointe à la Culture et au Patrimoine, accompagnée de Rose-Marie Ottavy, adjointe déléguée aux affaires scolaires.
Une exposition de qualité proposée à l’initiative de la Mission citoyenne de la DGA (Développement social et vie des quartiers) de la Ville d’Ajaccio qui a vocation à devenir itinérante pour être  proposée ensuite dans les collèges, les lycées et les maisons de quartiers  de la Corse du Sud.
 
Sous le coup de pinceau
Les neufs aquarelles proposent les portraits expressifs de femmes d’exceptions assorties d’une notice biographique qui soulignent leur combat en faveur du Droit des femmes à « la liberté, l’égalité, la reconnaissance et la Vie ».  Parmi elles, Olympe de Gouges, Sophie Scholl, Danielle Casanova, Simone de Beauvoir, Marguerite Yourcenar, Rosa Parks, Françoise Giroud, Simone Veil, Malala Youzasfai.
Ces portraits ont pris vie en deux mois sous le pinceau de l’artiste amatrice Madleyn Lovichi, qui a relié à travers ce projet sa passion pour le dessin avec sa sphère professionnelle en qualité de responsable de la mission citoyenneté de la ville d’Ajaccio. Un élan qui n’aurait pas existé sans  l’appui de la Directrice du CIDFF, de Monsieur Petrucci son DGA et des précieux conseils du peintre Fanfan Salvini : « C’est très symbolique pour moi d’exposer à l’occasion de la journée de la femme. Je voulais m’adresser à des publics sensibles par le biais d’un support visuel et faire passer le message que l’évolution du droit des femmes est indissociable de l’universalisation des droits humains.  Je l’exprime notamment dans le portrait d’Olympe de Gouges qui a créé la convention du Droit de la Femme et de la citoyenne sous la Révolution. Le choix de ces femmes d’univers différents s’est fait en collaboration avec le CIDFF dans le but d’alimenter ce devoir de mémoire et expliquer au public les grandes étapes de l’évolution de la place des femmes dans la société. J’ai beaucoup travaillé le regard de ces portraits de femmes pour créer un lien, une émotion car je crois beaucoup en l’Art comme un vecteur de communication. Ce sont des femmes de courage, qu’il ne faut pas oublier car les droits ne sont jamais acquis et quand ils sont salis ce sont souvent les plus faibles qui en sont les premières victimes » explique l’artiste.
Un sujet d’actualité célébré à l’occasion d’une journée dédiée mais qu’il ne faut pas oublié le reste de l’année a rappelé le Maire d’Ajaccio, lors de son discours d’inauguration : « Je souhaite rendre hommage au talent de l’artiste qui a mis beaucoup d’expression et d’âme dans chacune des œuvres exposées ici. Merci également aux partenaires qui toute l’année luttent pour sensibiliser des femmes à leurs droits. Ces combats de femmes traversent les époques, le temps et nous rappellent à quel point ces luttes anciennes ou plus contemporaines contribuent à faire progresser les consciences et l’histoire de l’humanité ».
 
Ouvrir au dialogue sur le droit des femmes
Au travers de ces 9 aquarelles, le CDIFF a souhaité également rendre hommage à toutes les femmes qui s’impliquent au quotidien dans la défense du Droits des femmes, de manière anonyme et dans l’ombre mais qui se battent au quotidien pour que les progrès existent.
« Cette journée du 8 mars agit en quelque sorte comme une piqûre de rappel pour marquer aussi l’impérieuse nécessité de mener le combat sur l’égalité Femme/Homme,  encore à bien des égards une simple déclaration d’intention même si des progrès existent. C’est aujourd’hui la vie des femmes qui doit changer de façon concrète et pratique, tant dans le monde professionnel mais également en matière de lutte contre toutes les formes de violences sexistes et sexuelles »  exprime Célia Marcaggi-Mattei, Vice-Présidente du CIDFF de la Corse du Sud.
Ce message de sensibilisation auprès des plus jeunes par la transmission de medium simple doit évoluer vers des prises de conscience pour passer d’une égalité de principe à une égalité de fait. Le féminisme est aujourd’hui indissociable du politique et déjà la tentation revenir à des droits déjà acquis doit alerter sur le besoin d’une vigilance pour les générations à venir.
« Il faut souligner aussi les progrès de certains pays précurseurs comme l’Islande qui est le 1er pays au monde à imposer une loi depuis le 1er janvier 2018 obligeant les entreprises publiques, mais aussi privées de plus de 25 salariés, a une stricte égalité de salaires entre les hommes et les femmes » ajoute Célia Marcaggi.
Une exposition  qui ouvre le débat sur la place des femmes dans les sociétés contemporaines : « Les femmes n’ont pas tord du tout quand elles refusent les règles de vie qui sont introduites au monde … D’autant que ce sont les hommes qui les ont faites sans elles ». On ne contredira pas Michel de Montaigne …
 
 
Ouverture de l’exposition
Centre social U Borgu : Vendredi de 8 à 19 heures
Du lundi au jeudi 8 à 21 heures
Tél. 0495501344

 





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 16 Octobre 2018 - 22:56 L'école Simone Veil inaugurée à Ajaccio

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie