Corse Net Infos - Pure player corse

​Patrimonio : La brasserie Ribella ouvre ses portes


Rédigé par Florian Cadu le Samedi 2 Juin 2018 à 09:22 | Modifié le Dimanche 3 Juin 2018 - 00:00


Dans le cadre du festival « Bio in festa », qui propose à ceux qui le souhaitent des journées thématisées à la rencontre des agriculteurs biologiques de Corse, la brasserie produisant la fameuse Ribella a organisé récemmnt une visite commentée de ses installations situées à Patrimonio. Une initiative appréciée par la trentaine de personnes venues observer les coulisses d’un bar qui organisait également un repas bio et un concert de Thomas Marfisi pour clore le week-end.


​Patrimonio : La brasserie Ribella ouvre ses portes
Lorsque l’on passe dans le Cap Corse, il est difficile de passer à côté de la Ribella. Car si la Pietra reste certainement la bière la plus connue des populations corses et continentales, la Ribella se distingue par son gout plus prononcé, son amertume moins nuancée et son élaboration 100% biologique. Elle se définit même comme un produit « éthique, solidaire, respectueux de l’environnement, authentique et innovant ».

C’est pourquoi la brasserie produisant cette bière a ouvert ses portes au public dans l’après-midi du dimanche 20 mai 2018 dans le cadre du festival « Bio in festa », qui propose des journées thématisées avec des agriculteurs biologiques de Corse entre mai et juillet. Implantées il y a peu dans la cave à vin du Domaine Pastricciola, situé entre Patrimonio et St-Florent, les installations se trouvent juste derrière le nouveau bar nommé « Le Bacchus.B  » (où la bière peut être vendue à emporter ou consommée sur place). Une trentaine de personnes s’est donc déplacée pour assister à cette visite commentée par Pierre-François Maestracci, gérant de la structure et délégué régional du SNBI (Syndicat des Brasseurs Indépendants).

L’occasion d’observer les différentes machines nécessaires à la production du breuvage et de comprendre les étapes fondamentales pour obtenir une liqueur de bonne qualité. L’occasion, aussi, de rappeler que l’intégralité des bières fabriquées ici sont issues de l’agriculture corse, qu’elles ne sont ni pasteurisées ni filtrées, qu’elles ne comportent pas de sulfites et qu’elles sont refermentées en bouteille. L’occasion, ensuite, de noter que pas moins de sept variétés de houblons sont cultivées sur le domaine, et que des composants comme le tabac, le piment, le gingembre, la nepita ou la farine de châtaigne sont utilisés pour certaines Ribella (qui répondent aux doux noms d’« Inferna », de « Culta », de « Mistica » , d’« Immurtale » ou encore de « Madonna »). « Et très prochainement, nous allons sortir une boisson mi-bière, mi-vin !, ajoute Pierre-François Maestracci. Ce sera une cuvée spéciale, il n’y en aura pas pour tout le monde… » 

L’occasion, enfin, de cocher le mois de septembre dans son calendrier, date d’un festival dans le même lieu portant notamment sur le « Slow Food ». « Il s’agit d’une approche de l’alimentation qui se résume en trois mots : bonne, - pour le goût -, propre -  pour la santé et la planète - et juste - pour l’économie - », détaille Luis Barraud, autre intervenant. Une fois tout ça digéré, « il est temps de goûter », conclut Pierre-François Maestracci. Avec, en prime, un repas bio prévu au bar et un concert de Thomas Marfisi. Les cerises sur le gâteau houblonné.




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie