Corse Net Infos - Pure player corse

​« Affaire » GFCA-Paris FC : le geste fair-play de Pierre Feracci


Rédigé par Vincent Marcelli le Jeudi 6 Décembre 2018 à 17:29 | Modifié le Jeudi 6 Décembre 2018 - 17:46


L’affaire GFCA-Paris FC entamée le 27 juillet dernier lors de la première journée de Ligue 2 a connu, semble-t-il, son épilogue ce lundi avec la décision surprenante mais de grande classe du président Francilien Pierre Feracci. En effet, alors que le CNOSF avait, lors de sa conciliation, suggéré à la LFP de redonner la victoire au club parisien, cette dernière ayant en appel, donné raison au GFCA concernant la suspension d’Aron Boupendza le 27 juillet dernier, le président parisien a tout simplement refusé de suivre la conciliation. Résultat : le score (1-1) acquis sur le terrain, est entériné.




La nouvelle mérite que l’on s’y attarde puisque elle constitue une première. Le « feuilleton » extra-sportif GFCA-Paris FC a connu son épilogue ce lundi soir. Rappelons qu’au soir du 27 juillet, en ouverture du championnat, le GFCA avait aligné Aron Boupendza sur sa feuille de match. Le joueur prêté par Bordeaux était, semble-t-il, suspendu. En première instance, les instances nationales du football donnent donc trois points sur tapis vert au club parisien. En appel, le GFCA justifie sa position expliquant que le nom du joueur ne figurait pas sur le listing des joueurs suspendus de la FFF. Dont acte. Et le Gaz obtient gain de cause en appel. Le club francilien, dont le président Pierre Feracci a toujours demandé d’attribuer trois points à son club et un au GFCA, saisi le CNOSF. Ce dernier propose dans sa conciliation, de donner la victoire aux Parisiens. Le Gaz se voit alors retirer un point précieux. Lundi soir, le feuilleton a sans doute connu son épilogue avec le refus, par le président Feracci, de suivre cette conciliation. « La LFP a mal géré ce dossier, explique-t-il, il a toujours été question pour nous de rester sur la formule 3+1. On a défendu une position cohérente. J’avais pris un engagement avec le Gazelec, un club ami mais je l’aurais fait avec un autre club. Nous nous en tenons à cet engagement. Sachant que les deux clubs n’auront sans doute pas besoin de ce point en juin prochain. »
Dans un communiqué, le GFCA a remercié le club francilien pour son geste. Quatrième et dernier épisode d’un feuilleton-imbroglio- qui confirme les incohérences du système qui gère le football professionnel français.



S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse