Corse Net Infos - Pure player corse


Une unité de Pet Scan en Corse ? "Une impérieuse nécessité" pour Jean-Jacques Panunzi


le Dimanche 22 Septembre 2019 à 23:00

Jean-Jacques Panunzi, sénateur de la Corse du Sud, a saisi le 18 septembre dernier par courrier Agnès Buzyn, Ministre de la Santé et des Solidarités, concernant l’absence d’unité PET Scan* en Corse et l’intérêt de son implantation.




https://www.vanderbilthealth.com/radiology/49785
https://www.vanderbilthealth.com/radiology/49785
« L’accès aux soins et aux infrastructures médicales demeure légitimement l’une des préoccupations centrales des Corses. Sous l’impulsion de l’association Inseme et de la détermination sans relâche depuis plus de 10 ans de sa présidente, Leatitia Cucchi, la législation a récemment évolué pour améliorer la prise en charge des patients et accompagnants devant se rendre sur le continent pour des raisons médicales. L’engagement du Gouvernement et de votre ministère sur ce dossier est à saluer.
 
Les travaux menés par Laetitia Cucchi au sein du CESEC de Corse ont débouché sur un constat riche en informations. On y dénombre environ 26 000 (avion + bateau) déplacements médicaux entre la Corse et le continent chaque année, dont plus de 16 000 (60%) pour des affections de longue durée. Le coût annuel de ces déplacements est estimé à 30 millions d’euros.
 
Parallèlement, le niveau d’équipement insulaire en outils d’imagerie médicale (7 scanners et 6 IRM) s’est nettement amélioré ces dernières années et place la Corse parmi les régions les mieux dotées.
 
En revanche, l’île ne compte aucune unité de Tomoscintigraphie par Emission de Positon, communément appelé PET Scan, qui permet de mesurer avec précision l’évolution des tumeurs cancéreuses. La moyenne nationale d’équipement est d’une unité pour un peu moins de 400 000 habitants. C’est incontestablement l’équipement médical qui manque en Corse alors même que le cancer est la première cause de mortalité dans l’île.
 
Le Projet Régional de Santé, mené par l’ARS de Corse, avait fixé comme objectif opérationnel d’analyse le besoin et la faisabilité de l’implantation en Corse d’une unité de PET Scan. En 2015, on a dénombré 2000 examens pour la Corse, effectués sur le continent dans le cadre de déplacements médicaux. L’augmentation du nombre de cancers ainsi que le recours croissant à cet outil font que la progression annuelle est estimée à 15%, soit 8000 examens en 2025 pour les patients corses et autant de déplacements médicaux vers des unités en région PACA principalement.
 
Autant d’éléments qui me conduisent à défendre auprès de vous l’implantation d’un PET Scan en Corse. Cela permettrait d’épargner aux malades insulaires de lourds déplacements alors même qu’ils subissent des traitements particulièrement agressifs et fatigants. Sans compter les économies qui seront nécessairement réalisées par l’Assurance Maladie sur les remboursements de déplacements.
 
Se doter d’une infrastructure de cette importance a certes un coût. L’investissement est estimé à 3,3 millions d’euros pour un budget de fonctionnement annuel de 2 millions d’euros. L’examen nécessitant l’injection d’un produit radioactif (18 FDG) dont la durée de vie est de 110 minutes, l’implantation en Corse d’un PET Scan suppose l’installation concomitante d’un cyclotron en mesure de fabriquer sur place ce fluor à injecter, équipement dont le coût est lui aussi estimé à plusieurs millions d’euros.
 
Des difficultés qui se sont traduites par une position d’attente dans le Schéma Régional de Santé 2018-2023 (page 130) qui entend « permettre par un complément d’expertise l’installation de la technique d’imagerie médicale PET Scan sur l’île ».
 
L’effort national de lutte contre le cancer doit nécessairement se traduire par le développement de moyens et outils en mesure de prévenir, traiter et suivre les patients dans les meilleures conditions. Ce n’est qu’à ce prix que des avancées significatives pourront survenir et qu’augmentera le nombre de vies sauvées ou prolongées.
 
L’implantation d’une unité PET Scan en Corse est une impérieuse nécessité. Je sollicite votre bienveillance pour que vous examiniez cette question avec tout l’intérêt qu’elle mérite.
 
Afin de satisfaire aux interrogations liées au coût et à la faisabilité du projet, conformément aux prescriptions du schéma régional de santé qui préconise un complément d’analyse, je vous demande de bien vouloir saisir l’Inspection Générale des Affaires Sociales pour produire un rapport d’expertise en mesure de préparer la concrétisation de ce projet crucial qui permettra à la Corse de disposer d’un équipement médical fondamental qui existe dans toutes les autres régions métropolitaines. »

Ce qu'il faut savoir

*Qu'est-ce qu'un PET Scan?

Le PET Scan (Tomographie par Émission de Positrons ou TEP en français) est un examen isotopique. Il consiste à injecter un produit légèrement radioactif (isotope) dans le corps, qui va se fixer sur les tumeurs et/ou métastases. L'isotope le plus fréquemment utilisé lors d'un PET Scan est le FDG, une sorte de sucre fluoré dont la durée de vie n'excède pas 2 heures. Aucun risque, donc, d'être irradié(e) comme à Tchernobyl! 


À quoi sert un PET Scan?
Le PET Scan sert à détecter une tumeur cancéreuse et/ou des métastases, et à surveiller leur évolution. Une tumeur cancéreuse n'est pas une masse inerte. C'est un amas de cellules qui se divisent de manière rapide et incontrôlée et consomment beaucoup d'énergie. Une tumeur ou une métastase est donc une zone à haute activité métabolique. Le PET Scan permet de les repérer.




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie















Newsletter




Galerie
Cadets de la Sécurité civile
Cadets de la Sécurité civile
I Piulelli
I Piulelli
Girandella di a lingua in Cervioni
Girandella di a lingua in Cervioni
Cambridge-air-Corsica
Cambridge-air-Corsica
Tournoi Fortune Lebras
Tournoi Fortune Lebras
Sainte Restitude
FC Balagne
U Soffiu di Balagna
Festa di U Veranu
Jeux des Iles
Sainte Restitude