Corse Net Infos - Pure player corse

Trésor Public : Les syndicats dénoncent la perte des missions fiscales des perceptions et appellent la population à se mobiliser


Rédigé par Philippe Jammes le Vendredi 26 Octobre 2018 à 11:25 | Modifié le Dimanche 28 Octobre 2018 - 02:50


Lors d’une conférence de presse, ce vendredi matin, l’intersyndicale CGT, Solidaires et FO a tenu à alerter les agents des finances et le public des dangers d’un projet de la direction locale des finances qui voudrait la perte des missions fiscales de 8 perceptions corses.


Les agents des impôts, inquiets du devenir des perceptions en Haute-Corse.
Les agents des impôts, inquiets du devenir des perceptions en Haute-Corse.
 «Après la disparition du Service produits divers au 1er septembre 2018, transféré à Avignon, les usagers de Haute-Corse risquent de voir encore s’éloigner un autre service public de proximité » gronde Jean-Pierre Battestini de l’Intersyndicale CGT/Solidaires/FO.

«8 perceptions seront amputées de la moitié de leurs missions dès le 1er janvier 2019 si le projet de la Direction locale aboutit » ajoute Gilles Gassman autre syndicaliste. « Ainsi, pour les questions fiscales de recouvrement d’impôt comme les renseignements, les demandes de délais de paiement, les contentieux, etc.. les usagers devront se rendre dans les services de Bastia et Corte et non plus dans leur trésorerie de proximité » précise t-il.

« Ce projet destructeur concerne les trésoreries d’Aléria, Morosaglia, Folelli, Prunelli, San Nicolao, Borgo, St Florent et Cap Corse » précise encore Antoine Renucci de l’Intersyndicale. Pour celle-ci les services de Corte et Bastia seront alors dans l’incapacité de faire face à l’afflux de public. « Le public sera d’autant plus nombreux que ces deux centres devront aussi gérer le prélèvement à source mis en place en janvier prochain et la taxe d’habitation » souligne encore Gilles Gassmann.

Mais pour les trois syndicats il n’est pas trop tard pour tout stopper ! « Ce projet est une initiative locale et n’a pas encore été validée par arrêté ministériel » précise JP Battestini. « Mais seule une mobilisation de la population et des élus à nos cotés permettra de mettre à mal ce projet ». 

CNI a rencontré les leaders syndicaux.. 




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie