Corse Net Infos - Pure player corse

Tourisme d’affaires : Le stand corse fait carton plein à Barcelone


Rédigé par Nicole Mari le Vendredi 30 Novembre 2018 à 15:27 | Modifié le Vendredi 30 Novembre 2018 - 21:58


Affluence record pour le stand visit-Corsica.com pendant les trois jours de l’IBTM World, le salon du tourisme d’affaires qui s'est tenu à Barcelone du 27 au 29 novembre. Que ce soit l’Agence du tourisme de la Corse ou les professionnels de la filière, les acteurs insulaires présents ont enchainé non-stop les rendez-vous, les prises de contacts et les discussions sur des futurs contrats ou partenariats. Un succès qui confirme la percée et les potentialités de l’île sur ce secteur très lucratif et en plein développement.


Le stand corse.
Le stand corse.
L’année 2017 a été un cru exceptionnel pour le tourisme d’affaires en Corse. Divers grands évènements particulièrement réussis ont boosté la destination de fin mars jusqu’à mi-novembre, notamment le congrès national des sapeurs-pompiers qui a drainé près de 3500 personnes pendant 4 jours à Ajaccio, les 7ème Assises de la biodiversité et leurs 700 participants, ou encore le salon Connect, le rendez-vous annuel du développement des connexions aériennes en Europe qui a généré 2000 nuitées hôtelières et impliqués directement 30 prestataires locaux. Parmi, les six professionnels touristiques locaux, appelés DMC (Destination Management Company), susceptibles d’organiser ce type d’évènements, trois ont fait, cette année, le déplacement à l’IBTM de Barcelone : Corsica Events et l’hôtel Radisson Blu Resort & Spa Ajaccio Bay du groupe Ollandini, Corse Incentive et Linea Events. Tous sont affiliés au Cluster MICE de la Région Corse. Sur le stand de l’Agence du tourisme de la Corse (ATC) « Visit-Corsica.com », entre contacts, rencontres et dégustations de produits régionaux, les acteurs insulaires n’ont pas chômé. Les visites et les rendez-vous se sont succédés à un rythme soutenu.

Anne-Catherine Mariani et Tamara Shestozub.
Anne-Catherine Mariani et Tamara Shestozub.
Une exigence à satisfaire
La DMC Corsica Events, département Tourisme d’Affaires créé par le groupe Ollandini, premier groupe touristique corse, dans les années 2000, a aligné, en trois jours, pas moins d’une quarantaine de rendez-vous. « Ce salon est l’un des plus importants du secteur, il est incontournable et offre une grande visibilité à l’international. Nous rencontrons, tout à la fois, des nouveaux clients et des clients que nous connaissons déjà et qu’il est important de retrouver sur ce type d’opérations. Nous organisons une cinquantaine d’évènements par an et la demande évolue constamment. Depuis dix ans, le tourisme d’affaires se développe de plus en plus, il est, aujourd’hui, en plein essor », commente Anne-Catherine Mariani, responsable du marché MICE chez Corsica Events. Sur le stand de l’ATC, elle officie aux côtés de Tamara Shestozub qui représente l’hôtel Radisson Blu Resort & Spa Ajaccio Bay, le plus gros hôtel 4 étoiles, résolument axé sur le tourisme d’affaires. Toutes deux confirment « l’exigence très haute du client Tourisme d’affaires. La qualité de service et les prestations doivent être irréprochables et en adéquation avec les attentes du client ». Mais aussi les atouts de la destination « la complémentarité mer-montagne et le dépaysement à 1h30 de Paris. Nous véhiculons une image d’authenticité, de rencontres, de partage de moments assez exceptionnels dans des lieux qui peuvent être très simples, comme une simple ballade dans le maquis (cf vidéo). Nous proposons aussi une offre éthique, éco-responsable, parce que nous voulons donner une image d’île verte et d’un environnement préservé. C’est une façon de faire la différence avec la concurrence ».

Marine Ghiradini et Angélique Hairay.
Marine Ghiradini et Angélique Hairay.
De belles opportunités
Autre DMC présente sur le stand de l’ATC : Corse Incentive, agence créée à Furiani il y a deux ans et spécialisée dans l’événementiel et le tourisme d’affaires. « Nous construisons des séjours sur-mesure pour des entreprises qui recherchent des séjours exclusifs en Corse, que ce soit un séminaire, un comité d’entreprise ou de direction, un voyage récompense, une campagne promotionnelle… Nous essayons, dans le temps imparti, d’apporter un éventail de tout ce que la Corse a à offrir dans des combinés terre-mer : nature, bivouac, détente, culture, concert polyphonique, gastronomie… On peut vraiment tout combiner en Corse, c’est ce qui fait notre particularité. Nous essayons de trouver des solutions, même en Haute-Corse avec des groupes qui peuvent aller de 10 à 600 personnes. Le secteur d’affaires est porteur et à développer. Les séjours sont courts, mais les budgets moyens de la clientèle sont assez élevés », expliquent, de concert, Angélique Hairay et Marine Ghiradini, chefs de projet chez Corse Incentive. « Les professionnels dans le salon sont assez surpris de découvrir la Corse come une destination affaires. Certains n’y avaient pas pensé. Pour eux, la Corse a une image plutôt plage et nature que séminaires ou réunions de travail. Ce salon nous offre, ainsi, une visibilité et de belles opportunités ».

Gwendaline Gault.
Gwendaline Gault.
Un manque de gros porteurs
C’est aussi l’avis de Linea Events, marque MICE ((Meetings, Incentives, Conventions, Events) du groupe Linea Voyages, holding qui inclut également la compagnie maritime Corsica Linea, près de 11 agences sur toute la France et un tour operator. « La branche MICE a été créée il y a un an. Nous essayons de nous démarquer en proposant des expériences qui sortent des sentiers battus et permettent aux groupes, qui viennent dans le cadre d’incentives ou de séminaires, d’aller vraiment à la rencontre de la population corse. Nous proposons des séminaires éphémères sur des domaines privés dont nous avons, pour certains, quasi l’exclusivité. Nous essayons aussi de travailler sur un affrètement bateau avec la nuitée à bord, les séminaires dans des salles de conférences adaptées, et des activités à terre, une sorte de mini-croisière autour de la Corse avec des arrêts programmés », précise Gwendaline Gault, responsable commerciale chez Linea Events. Elle déplore le manque d’hôtels « gros porteurs » qui empêche de « répondre à toutes les demandes que nous avons. Par exemple, lorsque un groupe est composé d’un grand nombre de personnes qui veulent rester plusieurs jours dans une même unité de lieu au niveau, à la fois, de l’hébergement et des séances de travail, cela reste compliqué. Même si nous trouvons des solutions, nous n’avons encore pas de capacités d’accueil suffisantes sur l’île ». Le seul gros porteur de l’île est le Radisson.
 
L’ouverture sur l’Europe
Que manque-t-il d’autre pour développer la filière ? Pas grand chose à priori. « Beaucoup de choses ont été faites ces dernières années. Il manquait une structure pour fédérer tous les acteurs du secteur. C’est ce que vient de faire l’Agence du tourisme de la Corse avec la création du Convention bureau et du cluster », se réjouit Anne-Catherine Mariani. « Ce qui manque, c’est plus d’ouverture vers la clientèle internationale parce que 80% de notre marché est axé sur la clientèle française. Nous commençons à développer une clientèle italienne et anglaise. Ce sont des marchés qui ont d’autres attentes et pourraient être complémentaires d’autant que, sur le marché national, nous sommes en concurrence avec des destinations comme l’Espagne ou le Portugal avec qui il nous est difficile de rivaliser en termes de budgets ». Les professionnels locaux saluent uniment le soutien apporté par l’ATC, mais également les efforts faits, côté transports, par Air Corsica, notamment avec l’ouverture à l’année des lignes sur Bruxelles et Londres. Ce qui permet à la Corse de développer une clientèle plus européenne. Et de conclure : « Petit à petit, nous devenons plus experts sur l’Europe ».
 
N.M.

Exemple d’un séjour tourisme d’affaires en Corse




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie