Corse Net Infos - Pure player corse

Toponymie corse : Un éclairage très mal venu


Rédigé par le Dimanche 2 Juin 2013 à 21:48 | Modifié le Lundi 3 Juin 2013 - 01:47


Sous le titre "toponymie: un éclairage bienvenu" le site de France-Corse présente un billet signé A. Hurlot-Guiderdoni qui fustige la "frénésie de corsisation" en matière de toponymie ... corse (http://www.france-corse.fr/toponymie-un-eclairage-bienvenu_a409.html ).


Toponymie corse : Un éclairage très mal venu
L'article considère notamment que les graphies corsisées du type ZICAVU sont "insolites" et "ridicules". Comme il affirme la nécessité de préserver en matière de toponymie l'héritage toscan, on suppose donc qu'il préconise en l'occurrence de maintenir ZICAVO (qui n'a pourtant pas une allure très "toscane" en dehors de la voyelle finale).
Concernant les (rares) noms de communes "francisés" comme SAINT-FLORENT, l'article ne se prononce pas mais on peut supposer qu'il préconise de le remplacer également par un nom toscan, en s'appuyant par exemple sur l'autorité de Wikipédia: "SAN FIORENZO, francese: Saint-Florent nome ufficiale dal 1848, in còrso: SAN FIURENZU". A moins que français et toscan soient à considérer l'un et l'autre comme politiquement corrects en Corse, la seule langue incongrue étant ... le corse.
L'article n'évoque pas non plus les noms de lieux-dits ou les microtoponymes, fréquemment francisés dans les lotissements, par exemple "LES AULNES". Là encore on suppose que le nom corse (L'ALZI, qui ne signifie rien en toscan) serait jugé "insolite", et susceptible d'être exclu au profit de "GLI ONTANI", incompréhensible pour les Corses mais moins "insolite" (pour des visiteurs italiens...)
A l'appui de ses thèses l'article de France-Corse convoque la "contribution fort utile  et à maints égards réconfortante  qu'apporte à la toponymie de la Corse  Mme Stella Medori , maître de conférence en  linguistique à l' université de Corte".
Il appartient à Stella Medori de dire si sa position a été correctement interprétée par Madame Hurlot-Guiderdoni, qui par ailleurs n'a rien trouvé de mieux pour illustrer son article que de reproduire la couverture de l'ouvrage de Jean Chiorboli "Langue corse et noms de lieux" paru en 2008 chez Albiana.
Le procédé est pour le moins surprenant, voire malhonnête. En effet il tend à faire croire que cet ouvrage (que Madame Hurlot-Guiderdoni n'a probablement pas lu) apporte une caution aux positions défendues par l'association France-Corse, ce qui n'est absolument pas le cas.
Jean Chiorboli, Professeur à l'Université  de Corse, se propose donc, après consultation notamment de l'éditeur Albiana, de donner à cette affaire la suite qui convient."
Jean CHIORBOLi, Bastia le 2 mai 2013




1.Posté par arbasgiu le 02/06/2013 22:27
Ah l'association FRANCE-corse, c'est tout un poème.....lol

Nouveau commentaire :
Twitter

Livres | Musique | Evènements | Lingua corsa | Cuisine