Corse Net Infos - Pure player corse



Théâtre : "Parallèles", la nouvelle création d’Alexandre Oppecini débute sa tournée à Bastia


Philippe Jammes le Jeudi 17 Novembre 2022 à 16:18

Après une semaine de résidence au Centre Culturel l’Alb’Oru à Bastia, ce vendredi 18 novembre à 20h30, Alexandre Oppecini livrera sa nouvelle création, produite par la compagnie Spirale : « Parallèles »



Marie-Pierre Nouveau, Alexandre Oppecini et Benjamin Wangermée.
Marie-Pierre Nouveau, Alexandre Oppecini et Benjamin Wangermée.
Dans cette comédie romantique contemporaine, sur scène deux personnages : Marion et Romain. Deux personnages, bien différents l’un de l’autre, qui se rencontrent sur le pas de la porte d’une soirée à laquelle ils sont invités mais où ils n’iront jamais. Marion est charismatique, ironique, sexy. Romain, timide, poète à fleur de peau, invisible. Malgré ces différences ils semblent faits l’un pour l’autre mais leurs phobies et manies sociales semblent leur faire suivre des trajectoires parallèles...

Des trajectoires qui ne se rencontrent jamais. A 39 ans, Romain, « à peu près heureux » est frappé de plein fouet par la crise sanitaire : il perd son travail, sa femme le quitte et la Covid l’affaiblit considérablement. Romain sombre dans la dépression. Malheureux et sans un sou, il retourne vivre chez ses parents dans la ville où il a grandi.

Et puis, un soir, lors d’une fête, c’est la rencontre avec Marion, une ancienne camarade du lycée. Le trouvant en pleine détresse, elle lui donne pour mission, pour se remettre le pied à l’étrier et retrouver foi en l’avenir, de lui envoyer des mails du futur plein de positivité, de joie et de gratitude.

Cette pièce ciselée par Alexandre Oppecini et ses deux comédiens est une comédie romantique, touchante et cynique, entre deux êtres froissés, accaparés par leurs egos, et incapables de se lier à l’autre. L’histoire d’une rencontre, plus qu’une histoire d’amour… Mais dans la rencontre, ne trouve-t ’on pas l’essence même de l’amour ?
Rencontre dans les coulisses de l’Alb’Oru avant les 3 coups de vendredi.

- Alexandre Oppecini, l’idée de cette pièce ?
- J'avais très très envie de parler de la difficulté de se rencontrer de nos jours,  principalement dans les milieux urbains où il y a beaucoup de solitude, de gens qui cherchent l'amour mais qui ne se rencontrent pas. J’ai trouvé qu'il y avait un vrai rapport entre confronter la rencontre à soi-même et la rencontre à l'autre. Tourner autour de qu'est-ce qu'une rencontre. Et c'est pour ça que le symbole des parallèles est venu assez vite.


- Un questionnement sur les rapports d'aujourd'hui entre les gens ?
- Oui. Qu'est-ce que c'est qu'une rencontre sachant qu'aujourd'hui tout est un peu biaisé par les réseaux sociaux. C'était quelque chose qui m'intéressait. Je trouvais qu'il y avait aussi un truc intéressant autour de la définition des choses depuis que le couple est un peu moins institutionnalisé, où il y a des relations poly -amoureuses, détachées, le sex-friend, la difficulté de nommer une relation et donc la manière dont on peut être perdu dans quelque chose qui n'est pas nommé.


- Le casting ?
- Je connais Marie-Pierre depuis longtemps. On a fait un film ensemble et travaillé deux fois au théâtre. Ce n’était pas des grands rôles et comme je connaissais bien son travail, j'avais vraiment envie de lui donner un personnage avec une belle palette, de la comédie à l'émotion….


Justement, quand vous écrivez une pièce ou un scénario, vous avez déjà en tête les comédiens ?  
- Là oui, c'était le cas et coup de chance les deux comédiens ont accepté assez vite de leur rôle. Benjamin aussi ça faisait un moment que je lui proposais des textes et je savais qu'il y avait la possibilité de travailler ensemble pour l’avoir vu en 2013 dans une pièce qui s'appelait Amédée et où je l'avais trouvé génial. Et depuis cette année-là j'attendais de travailler avec lui. En fait Marie-Pierre et Benjamin ont accepté de travailler avec moi avant même que la pièce soit finie et donc du coup ils m'ont inspiré dans l’écriture. Ainsi la première version du texte était très longue. On a fait des lectures et on a coupé certains passages tout en gardant la complexité des personnages.

------

- Marie-Pierre qu'est-ce qui vous a séduit dans ce rôle ?
- Déjà je connaissais le travail d’Alexandre. Puis il m’a fait lire quelques petits passages. Ce qui m'a plu, c'est que pour une fois, la palette de mon rôle est assez large, il y a beaucoup de comédie mélangée au drame alors qu'en général on me propose beaucoup de drames. Donc pour une fois que je peux verser dans la comédie, je suis ravie.


- Qu'est-ce qui caractérise votre personnage ?
- Bonne question ! Je dirais qu'elle a un petit côté barré comme beaucoup de personnes dans la vie. Des fois on se donne une ligne de conduite et on est persuadé que des choses nous font du bien et que c'est par là qu'on doit passer pour être celle qu'on est. Je pense que c'est vraiment un personnage qui est comme ça et qui petit à petit va se fissurer et se remettre en question par cette rencontre. Je pense qu’on peut définir Marion comme quelqu'un d'un peu barré et qui a des croyances sur la vie, comme ça, déjà toutes faites.

----- 
Benjamin… ce rôle ?  
- Avec Alexandre, on avait déjà tenté de travailler ensemble mais je n'étais pas disponible à l’époque. Je suis donc très content de le retrouver sur ce projet. Comme à Marie-Pierre, il m'a envoyé des bouts de textes, ce qui m’a donné une vision à la fois générale mais aussi suffisamment précise de mon rôle. Mon personnage, très très bloqué, ne s’est réalisé que par le biais d'une histoire d'amour passée qui n'existe plus puisqu’il a été largué et depuis il n’a plus aucune joie de vivre, son existence n'a plus de sens. Et c'est finalement à travers cette rencontre une reconquête de personnalité, d'existence. Marion et lui ont des quêtes un peu parallèles pour le coup.

--- 
- Ce vendredi sera donc une première, Alexandre ?
- Oui. Pendant le processus d’écriture on a déjà fait des lectures au Libertalia chez un de nos partenaires qui nous suit tout le temps, la brasserie Ribella, puis à L’Île Rousse. A Bastia on était donc en résidence et la Première sera pour ce vendredi 18. Ensuite nous serons au Spazziu de Corte le mardi 22, puis le jeudi 24 à l'Espace Diamant à Ajaccio et le samedi 26 au Spazziu de Cargèse. On finira cette première partie de tournée le mardi 29 à Bonifacio à l'espace Saint-Jacques. On espère aussi la jouer à Avignon en 2023 et à Paris. 

Info ++

 
Parallèles
Distribution
Marie-Pierre Nouveau
Benjamin Wangermée
Scénographie : Alexandre De Dardel
Lumières : Dominique Bruguiere
Stylisme : Claire Risterucci
Musique originale : Pasqua Pancrazi.
Régie : Cédric Gueniot.














L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          





Les Vidéos de CNI


Newsletter


Galerie
Motards en colère
Motards en colère
Foot L1. ACA-Strasbourg
Foot L1. ACA-Strasbourg
Les dauphins de Calvi
Les dauphins de Calvi
Assemblée de Corse
Assemblée de Corse
jardin Pecunia
Assemblée de Corse.15
Congrès Mycologie
Foot ACA-PSG.10
Crash Calvi
Corsica Bike Festival à Lisula
L'Ehpad Saint-André à Furiani
Salon du Chocolat de Bastia 2022