Corse Net Infos - Pure player corse

Théâtre : L’amour, l’oubli, l'usure des sentiments des "Trahisons" de Pinter


Rédigé par Michela Vanti le Dimanche 10 Avril 2016 à 18:05 | Modifié le Lundi 11 Avril 2016 - 00:07


Dans "Trahisons" d’Harold Pinter, adaptation signée tg Stan et présentée à la Fabrique de Théâtre de Bastia ce weekend, le fameux collectif belge met délicatement en scène le plus classique des drames conjugaux en le transformant en une parfaite tragi-comédie des sentiments.


L'histoire commence à partir de la… fin.
Les lumières éclairent la scène au décor essentiel, qui laisse la  place à une rencontre, presque irréelle, entre Emma (Jolente de Keersmaeker) et Jerry (Robby Cleiren). Leur phrasé décalé, aux airs d'impro, est rythmé par des longues pauses pendant lesquelles on dirait que les personnages partent chercher les souvenirs de leur histoire d’amour. Terminée.  

L’adaptation de tg Stan de l’œuvre de Pinter est fidèle à l’originale : le dramaturge britannique nous  présente la solution finale de l’intrigue au début du drame et retrace l'histoire en arrière.
La pièce commence, en fait, deux ans après la fin du rapport entre Emma et Jerry, qui ont été amants pendant sept ans.
Trahisons c’est l’histoire d'un triangle amoureux. Jerry devient l'amant d’Emma, la femme de son meilleur ami Robert (Frank Vercruyssen) qui a trompé sa femme pour avoir été trompé.
L’Histoire avance à reculons. La narration régresse dans le temps, mais progresse dans l'intensité de la passion des personnages qui éclate à la figure du spectateur. Une astuce qui fonctionne à la fois dramaturgique et conceptuelle.

Mais Trahisons, dans l'adaptation signée par la troupe belge tg Stan et présentée à la Fabrique de Théâtre de Bastia, n’est pas seulement une tragi-comédie sur l'amour, comme la présence du triangle amoureux pourrait le suggérer au premier abord. C'est avant tout un drame qui plonge le spectateur au cœur de la sensibilité et des méandres humains: pendant que les protagonistes remontent en arrière à la recherche de leur propre identité le spectateur prend conscience que  l’oubli opacifie et confond  les souvenirs et que les mensonges, l'hypocrisie et les trahisons font intrinsèquement partie de la condition humaine.





Dans la même rubrique :
< >

Livres | Musique | Evènements | Lingua corsa | Cuisine




Derniers tweets
Corse Net Infos : La photo du jour : La face Ouest du Tafunatu https://t.co/7TKAW0Osvx https://t.co/ItxnIbkisa
Mercredi 19 Septembre - 08:04
Corse Net Infos : "Les Salines de 1960 à nos jours", une exposition du 22 au 29 septembre https://t.co/U2ImqhUQgz https://t.co/VTy5AjGNUB
Mardi 18 Septembre - 21:59
Corse Net Infos : Les rallyes d’Allemagne et de Corse menacés : Lequel restera au calendrier en 2019 ? https://t.co/rCWQC6KnuB https://t.co/v4rTOIPBqd
Mardi 18 Septembre - 19:59
Corse Net Infos : Aménagement de la traversée de Funtanone-di-Vignale : Les travaux débutent https://t.co/XJtGw9ELpB https://t.co/FZAfGNJG3r
Mardi 18 Septembre - 18:39



Newsletter






Galerie