Corse Net Infos - Pure player corse

Sporting club de Bastia : L'histoire de ses finales (4)-Première perdue au stade de France


Rédigé par le Jeudi 9 Avril 2015 à 23:59 | Modifié le Vendredi 10 Avril 2015 - 01:21


Darcheville. Lorient. La première au stade de France. La Marseillaise. Jacques Chirac qui menace de s'en aller. Cette quatrième finale, perdue comme la troisième, égrène ses souvenirs par séquences. Mais à l'époque les joueurs Robert Nouzaret, ont laissé plusieurs milliers de spectateurs qui avaient fait, eux aussi, le déplacement jusqu'à Saint Denis sur leur faim.


Feidouna devance Uras et le Sporting s'incline face à Lorient
Feidouna devance Uras et le Sporting s'incline face à Lorient
FC Lorient - SC Bastia Score 1-0 (1-0)
11 mai 2002 Stade Stade de France, Saint-Denis
66 215 spectateurs
Arbitre  M. Éric Poulat
But: Jean-Claude Darcheville (41') pour Lorient.
FC Lorient
Sébastien Hamel - Loïc Druon (puis Pascal Delhommeau, 64'), Arnaud Le Lan, Antony Gauvin, Richard Martini - Pape Malick Diop, Pascal Bedrossian (puis Nicolas Esceth-N'Zi, 84'), Pascal Feindouno, Seydou Keita - Éli Kroupi (puis Johan Cavalli, 58'), Jean-Claude Darcheville 
Entraîneur: Yvon Pouliquen
SC Bastia
Ali Boumnijel - Cédric Uras, Morlaye Soumah, Frédéric Mendy, Christophe Deguerville (puis Nicolas Dieuze, 53'), Fabrice Jau, Lilian Nalis, Michael Essien, Cyril Jeunechamp  (puis Patrick Beneforti, 75') - Tony Vairelles, Prince Daye (puis Demetrius Ferreira, 87')
Entraîneur: Robert Nouzaret


L'image de cette édition 2002, c'est celle d'un chant et d'un départ.
En préambule de la finale, la Marseillaise est sifflée par des milliers de spectateurs. Jacques Chirac, président fraîchement réélu face à Jean-Marie Le Pen, n'accepte pas ce nouvel accès d'intolérance envoyé à la face de la République.
Quelques mois plus tôt, au même endroit, le terrain avait été envahi par quelques centaines de spectateurs et un très symbolique France-Algérie avait dû être interrompu avant terme.
Alors, après avoir glissé trois mots à l'oreille de Claude Simonet, le président de la FFF, Jacques Chirac quitte le Stade de France, suivi par son Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, il s'en explique en direct à la télévision, les deux équipes sont renvoyées dans le couloir du vestiaire et le coup d'envoi est finalement donné avec un bon quart d'heure de retard...

Lorient, atomisé trois semaines plus tôt à Bordeaux en finale de la Coupe de la Ligue (3-0), passe outre ces incidents. Contrairement à des Bastiais qui sont écrasés par l'enjeu, les Bretons foncent sur cette occasion de sauver une saison qui les a renvoyés en D2.
Et Yvon Pouliquen, l'entraîneur des Morbihannais, conserve un trophée conquis un an plus tôt, avec Strasbourg, exactement dans la même configuration : descente plus victoire en Coupe de France.
En battant Bastia 1-0 grâce à un but de Jean-Claude Darcheville peu avant la fin de la première période, Lorient,  est, en effet relégué en Deuxième Division, mais remporte  le premier trophée de son histoire et se qualifie du même coup pour la Coupe de l’UEFA.
Un seul Corse heureux ce jour-là : Yohann Cavalli, Lorientais à l'époque !
 

Robert Nouzaret et Tony Vairelles : déçus !
Robert Nouzaret et Tony Vairelles : déçus !





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 18 Novembre 2018 - 10:19 Miomu : Une voiture quitte la route de la corniche

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse