Quantcast
Corse Net Infos - Pure player corse



Solenzara : un pilote de chasse brise l'omerta d'un bizutage violent


Livia Santana le Vendredi 7 Mai 2021 à 10:50

L’histoire fait froid dans le dos. C’est le quotidien « La Provence » qui révèle l’affaire ce matin dans ses colonnes. Attaché à un poteau, ligoté et une cagoule sur la tête, un militaire subi un violent bizutage en mars 2019. Traumatisé, le jeune militaire a décidé de déposer plainte devant le parquet de Marseille pour en finir avec l'omerta.



Le pilote de chasse victime d'un bizutage violent en mars 2019.
Le pilote de chasse victime d'un bizutage violent en mars 2019.
C'est une histoire digne d'un scénario de film. Le 27 mars 2019 , un jeune pilote de chasse est transféré de la base d'Orange à celle de Solenzara en Corse. A peine arrivé, il va connaître l'enfer. 
 
En début d'un après-midi de ce même printemps, des militaires de la base lui demandent d'enfiler sa tenue de pilote, le ligotent violemment avec d'épais scotchs noirs au niveau des poignets, des chevilles et des genoux et lui enfilent un casque avant de le jeter à l’arrière d’un pick-up. Après environ 10 minutes de trajet, la jeune recrue désorientée est transportée au beau milieu du champ de tir de Diane, au nord de la base aérienne de Solenzara.

Là, le jeune homme est très vite attaché à un poteau. C'est une cible d'entraînement en forme d'hélice, une structure qui sert en fait aux pilotes de l’armée française pour s'exercer au tir à bord des Mirages. D'un coup, le pilote de chasse aveuglé et étourdi est tétanisé par un bruit qu'il qualifiera de "effrayant et impressionnant", soit une explosion d'obus tiré à 500 mètres de lui. S'ensuit des tirs de balles à sa droite, passant très près de lui. Durant 10 minutes, l'homme et transi de peur. 

Après 20 minutes de passes de tirs, l'homme est détaché de la cible par un des membres du personnel. Toujours ligoté, il doit se rendre en sautant à pieds joints jusqu'au pick-up. Les hommes rentrent à la base, son supplice est presque terminé. 

En finir avec l'omerta 

Deux ans plus tard, le pilote de chasse n'a pas oublié le traumatisme. Contacté par CNI, son avocat, maître Frédéric Berna, indique que son client a "eu du mal à continuer sa carrière". Ce n'est que lorsqu'on lui a refusé une nouvelle affectation, deux ans plus tard, que celui-ci a décidé de briser le silence en déposant une plainte devant le parquet de Marseille. "Ce n'est jamais facile de s’exprimer lorsqu'on est dans l'armée. Ce genre de pratiques semblent pourtant habituelles puisque, ses agresseurs étaient bien organisés. Ce n'était sûrement pas leur premier coup d’essai", lance maître Berna. La victime a ainsi déposé une plainte pour violences aggravées et mises en danger d'autrui. 

L'enquête ouverte pourra s'appuyer sur les vidéos et photos prises par les auteurs des faits tout au long du bizutage. 

De son côté, la direction de base aérienne de Solenzara n'a pas souhaité répondre à nos sollicitations.

Solenzara : un pilote de chasse brise l'omerta d'un bizutage violent



















Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047