Corse Net Infos - Pure player corse

Rapport sur la pauvreté en France : Le lourd constat du Secours Catholique de Corse


Rédigé par le Mardi 13 Novembre 2018 à 19:11 | Modifié le Jeudi 15 Novembre 2018 - 17:42


A l’occasion de la sortie de son 36ème rapport statistique sur la pauvreté, qui ne possède pas moins d’une centaine de page, le Secours Catholique de Corse a donné une conférence de presse mardi dernier dans ses locaux, pour informer d’une situation toujours plus préoccupante d’année en année, sur l’île. L’association a rencontré sur l’année 2017 plus de 2000 personnes en situation de précarité dans ses accueils. Le constat de ces rencontres : des démarches de plus en plus complexes pour accéder aux droits.


En 2017, au Secours Catholique-Caritas France, 68 200 bénévoles répartis dans près de 3 500 équipes ont accompagné les 1 362 700 personnes rencontrées. Ce sont 722 000 adultes et 640 700 enfants qui ont ainsi été accompagnés. Ce travail a permis d’éditer un état des lieux de la pauvreté en France, dont la première partie concerne le profil général des ménages rencontrés, qui repose sur l’analyse de 86 275 fiches statistiques décrivant des situations distinctes en 2017 ; la seconde partie présente l’analyse de l’enquête sur la protection sociale que le Secours Catholique a menée de janvier à mai 2018 auprès de 3 300 personnes.
Les analyses régionales font un point sur les évolutions et les particularités des situations de pauvreté dans les régions françaises. Il en résulte que la région Corse n’est pas épargnée par la pauvreté…
 
La Corse, une croissance des emplois et un taux de chômage en baisse
Elle est l’île de la Méditerranée dont la densité de population est moindre avec 37 hab. /km². Elle abrite aujourd’hui un Français sur 200. Le  littoral concentre la majorité de la population, et quatre Corses sur dix (43%) vivent dans les communautés d’agglomération du pays ajaccien et de Bastia.
La croissance annuelle de l’ensemble des emplois salariés est de 2%, ce qui est plus élevé que la moyenne nationale. Cela représente 113 100 emplois au second semestre 2017. En comparaison, la France dans son ensemble affiche une croissance annuelle de 0,8% du total des emplois salariés. Le secteur tertiaire représente 83% des emplois de la région.
Comme dans le reste de la France, hors Mayotte, le taux de chômage a connu, en Corse, une baisse de 1.1 point entre 2016 (10,5%) et 2017 (9,4%) (quatrième trimestre). Un chiffre qui reste supérieur au taux de chômage national (passé de 10% à 8,9% aux mêmes dates). La région Corse assiste à une baisse annuelle de − 0,9% du nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, contrairement à l’ensemble de la France où l’on observe une augmentation de 1,5% de cet effectif.

Le secours catholique en région PACA-Corse
Plus de demande d’aides, notamment alimentaire et les plus de 60 ans impactés
Dans le courant de l’année 2017, les équipes du Secours Catholique en région PACA-Corse ont accueilli 39 900 ménages, dont 33% étaient déjà connus de l’association. Une situation qui a grimpé à un taux de 12 points par rapport à 2012 (21%).
65% des personnes rencontrées ont demandé une aide alimentaire. Un taux en forte augmentation dans la région (50 % en 2012 et 60 % en 2016) et de 13 points au-dessus du niveau national (52 %). Les demandes d’écoute, de conseil et d’accueil sont presque aussi nombreuses (63 % contre 58 au niveau national).
La part des plus de 60 ans a augmenté de 4 points en 5 ans (passant de 10 % en 2012 à 14 % en 2017), ce qui est également 4 points de plus qu’au niveau national (10 %).

Différentes nationalités sur le territoire moins présentent qu’au national 
Les personnes de nationalité française sont moins présentent dans les accueils de la région qu’au niveau national (53 % contre 58 %). Parmi les 41 % d’étrangers, 33 % sont originaires d’un pays du Maghreb, contre 23 % à l’échelle nationale, 34 % d’Europe de l’Est, contre 24 % à l’échelle nationale, et 13 % d’un pays d’Afrique subsaharienne. Leur présence est de 36 % en moyenne dans le reste de la France.
Parmi les étrangers hors Union Européenne, la part de personnes en attente de statut a augmenté de 22 points depuis 2012 (passant de 31 à 53 %, de 44 % contre 40 en 2012 au niveau national). Les statuts accordés, provisoires ou définitifs, ont chuté de 21 points, passant de 58 % en 2012 à 37 % en 2017. Celle de personnes déboutées, sans papiers, a elle aussi baissé, bien que dans une moindre mesure, passant de 12 % à 10 % entre 2012 et 2017, et de 12 à 18 % au niveau national.
En 2017, une personne accueillie sur cinq (21 %) ne perçoit aucune ressource, un taux qui a légèrement baissé depuis 2016 (23 %) mais reste au-dessus du niveau national (18 %).

Emploi, chômage, personne en situation  d’inactivité, logement …
Le revenu moyen par unité de consommation (UC) est passé de 477 € en 2012 à 479 en 2017, alors qu’il est de 517 € au niveau national.
La situation par rapport à l’emploi a évolué. La part de personnes ayant un travail a baissé de 4 points par rapport à 2012, atteignant 11 % en 2017, contre 17 % au niveau national. Parmi elles, beaucoup sont de surcroît en temps partiel, 37 % contre 31 % au niveau national, 19 % sont en CDI et 15 % en contrat d’intérim/saisonnier.
Le nombre de chômeurs a diminué dans les accueils de Paca-Corse. Ils sont aujourd’hui 31 %, contre 38 en 2012 et 34 au niveau national, mais 68 % sont sans droits reconnus, contre 66 au niveau national.
58%  de personnes sont en situation d’inactivité au lieu de 47% en 2012 (49% au niveau national). Elles représentent les inaptes pour raison de santé (27 %) ou de préretraite (15 %), chiffres plus élevées par rapport à l’ensemble des régions.
Coté logement 25 % des personnes seulement vivent en HLM, la part la plus faible de toutes les régions, où la moyenne est de 38 %. Elles sont donc plus nombreuses à vivre en location privée ou en sous-location (30 % contre 25 au plan national). Le chiffre des personnes vivant à l’hôtel, en pension ou en garni a doublé entre 2012 et 2017, passant de 3 à 6 %, contre 3,5 % au niveau national. Deux fois plus de personnes que la moyenne nationale, vivent dans la rue ou dans un squat soit de 10,8 % contre 5,7.
C’est en Paca-Corse que l’on observe la plus faible part de personnes ayant l’appui de proches, soit 27 % d’entre elles contre 44 % au niveau national, et la plus faible participation à des activités collectives (20 % contre 31 au plan national, même si ce taux a augmenté de 8 points depuis 2012.

Retrouvez le regard du secours catholique sur ces sujets :

Etat de la pauvreté en France en 2018
Principales caractéristiques sociodémographiques des ménages et personnes rencontrés
Emploi, chômage et inactivité
Ressources et conditions de vie
Demandes exprimées et accès aux prestations sociales

Suivi d’une en-quête pour une  protection sociale plus juste
Les aides sociales, beaucoup y renoncent, ou ne prenne pas la peine de faire les démarches nécessaires. C’est l‘amère et inquiétant constat que fait dans son rapport le Secours Catholique. Les raisons sont multiples :
Manque ou mauvaises informations,
Démarches complexes et trop d’interlocuteurs,
Manque d’accompagnement dans celles-ci
Procédures longues et décourageantes.
Un pendant sur lequel l'association travaille afin de trouver des solutions.
 





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie