Corse Net Infos - Pure player corse


RCFM : Jean Pruneta, la voix du football, prend sa retraite


Philippe Jammes le Samedi 7 Mai 2022 à 10:43

Il sera officiellement à la retraite le 14 mai prochain après Nîmes-Sporting qui se disputera au stade des Costières, mais il a, d’ores et déjà, célébré son départ le 22 avril dernier lors de la rencontre SCB-PFC. Après 38 ans de radio, notamment aux commentaires des matchs du Sporting Club de Bastia, il prend du recul avec la vie active, mais certainement pas sa "retraite".
Retour, avec lui, sur sa longue carrière.



Jean Pruneta : sa "der" ce samedi à Furiani
Jean Pruneta : sa "der" ce samedi à Furiani
Lycéen à Marbeuf, Jean Pruneta rêve de journalisme à défaut de faire footballeur professionnel. Car le foot c’est sa passion et comment tutoyer le football si ce n’est en étant journaliste sportif. Ses premiers articles il les écrit pour l’hebdomadaire « L’Informateur ». Son directeur est Pierre Bartoli, qui se trouve être aussi son président de club de l’AJB où il pratique le foot. Et ces premiers articles traitent de l’épopée européenne 77/78 du SECB.


Un an plus tard, bachelier, il entreprend des études de Lettres à Nice. Objectif la maîtrise puis intégrer une école de journalisme. Pour cette maîtrise de Lettres Modernes consacrée au journalisme sportif, Jean « monte » à Paris où il rencontre notamment Hervé Duthu et Pierre Cangioni. Lors de petits jobs d’été où il vend des encyclopédies, le hasard veut qu’il frappe à la porte d’Aimé Pietri, journaliste emblématique qui dirige Radio Corsica International, créée en 1979. Face à l’enthousiasme du jeune homme, Aimé Pietri, non seulement lui achète deux encyclopédies, mais l’engage pour faire la météo à la radio.
Le doigt est mis dans l’engrenage, il ne le quittera plus.


De RCI à RCFM
Au micro de la radio, pirate à l’époque, Jean Pruneta s’aguerrit à partir de 1982. Et de la météo, il passe vite à des reportages sur l’actualité insulaire.
Aimé Pietri lui confie aussi la présentation des journaux. « Je lui dois tout » souligne J. Pruneta. « Il a été mon formateur, je n’ai pas eu besoin d’école de journalisme, j’ai appris le métier sur le terrain avec lui ».


En 1984, Radio France lance ses radios locales. RCFM, la locale corse, s’installe sur le 101.7 de la bande FM et son premier directeur recrute tous azimuts.
RCI est vite dépouillée de ses professionnels : Michel De Gentile, Pierre-Louis Alessandri et Jean Pruneta font partie des transferts. Journaliste tout actu, il essaye de privilégier le sport et le football.
Son premier commentaire de match concerne le GFCA, puis il couvrira quelques matchs de Coupe de France. Il s’éveille vraiment à ce monde du commentaire sportif aux côtés de Michel de Gentile qui couvre les matchs du Sporting, à domicile et à l’extérieur.


« Mon premier match a été un calvaire, je l’ai très mal vécu. Michel était malade et j’ai dû le remplacer au pied levé au Parc des Princes. Ce 22 septembre 1984, le Sporting s’est incliné 7 buts à 1, avec un but de Zimako ».
Jean enchaîne alors les matchs à partir de 1986. Au fil des ans, Michel De Gentile prend un peu de recul et ne commente plus que les rencontres à domicile. A charge à Jean Pruneta les matchs à l’extérieur. Lorsque Michel De Gentile décrochera totalement du foot, il prendra alors la suite.
A son actif près de 1 400 matchs en 36 ans.
Parallèlement il sera 17 ans rédacteur en chef à la station. « Trois personnes m’ont marqué dans cette profession : Aimé Pietri, Michel de Gentilie et Jacques Pantalacci, premier directeur de RCFM »


"Il y aura, peut-être, quelque chose ensuite"

- Les meilleurs souvenirs ?
La victoire 4 buts à 2 contre le PSG à Furiani le 10 janvier 2015, mais aussi la demi-finale de Coupe de Ligue à Monaco en 2015. J’ai aussi de très bons souvenirs de la période Antonetti avec la Coupe Intertoto et UEFA, les déplacements en Écosse, Suède, Portugal, Roumanie. Enfin je ne saurais aussi oublier les belles années Hantz .


- Le pire
-Hormis ce 7 -1 au Parc, il y a la défaite en finale de la Coupe au Stade de France contre Lorient en 2002. Un match qu’on devait gagner. Une grosse déception 


- Il y a eu, aussi, la coupe du Monde ?
Effectivement, en 1990 j’ai effectué des reportages et quelques matchs de la Coupe du Monde en Italie pour RCFM, car ce n’était pas loin et que beaucoup de Corses y ont assisté. A Florence il y a eu 500 Corses ! En 1998, pour Radio France, qui avait créé une radio éphémère pour l’occasion - Radio France 98 - j’ai fait des reportages, je suis intervenu dans les journaux et commenté quelques matchs.
Enfin, l’apogée : la Coupe du Monde au Brésil en 2014 pour Radio France, mais aussi pour RCFM, car il y a de très nombreux Corses qui habitent au Brésil et on a fait des émissions avec eux. Le Brésil pour moi, c’est Pelé en 1970, c’est mon éveil au football.
La finale de la Coupe de France du SECB en juin 1972 contre l’OM n’a fait que l’accroître.


- Et si on parlait avenir ?
- Je prendrai ma retraite le 14 mai prochain. Ce sera juste après la rencontre du SCB face à Rodez ce samedi. Ce sera mon dernier match. Pour le reste je ne me suis pas encore projeté sur l’avenir. Je profite de ces dernières semaines derrière le micro. Il y aura peut-être quelque chose ensuite.      
      

















Les Vidéos de CNI


Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047