Corse Net Infos - Pure player corse

Ports et aéroports de Corse-du-Sud : Des résultats plutôt satisfaisants


Rédigé par José Fanchi le Vendredi 21 Septembre 2018 à 22:13 | Modifié le Vendredi 21 Septembre 2018 - 22:25


De par sa position en Méditerranée, la Corse devient au fil des années l’une des grandes destinations touristiques. Diversité des richesses naturelles, culture, spécificités, il n’en demeure pas moins qu’elle doit multiplier ses efforts dans un contexte que chacun sait difficile et surtout concurrentiel face aux territoires voisins. Il va sans dire qu’avec la forte augmentation de population durant la période estivale, tout cela pèse dans l’économie régionale. Raison pour laquelle, la chambre de commerce et d'industrie de la Corse-du-Sud retrousse ses manches pour aller plus encore de l’avant et accorde une place plus qu’importante à ses ports et aéroports


 Ports et aéroports de Corse-du-Sud : Des résultats plutôt satisfaisants
La conférence de presse organisée vendredi matin au palais des congrès nous a permis de découvrir des chiffres flatteurs en matière de transports, d’autant qu’avec l’accroissement de l’accessibilité, la destination corse évolue, notamment avec l’allongement de la saison touristique. Aussi, son attractivité est fortement conditionnée par les offres tarifaires des transports aériens et maritimes dans ce fameux contexte concurrentiel.
Présent à la conférence, Jean-Guy Talamoni, président de l’Assemblée de Corse, a pu mesure l’importance des chiffres, qui demeurent plus que satisfaisants, notamment avec les résultats flatteurs de l’année dernière. On le doit assurément à l’évolution constante de l’accroissement et de l’accessibilité directe. En clair, retenir le travail entrepris par les différentes équipes afin de satisfaire les besoins spontanés de l’économie et de la population en matière de volume et de qualité de l’offre, notamment à travers la polyvalence des installations et de la flexibilité des horaires d’exploitation pour les résidents, les clients armateurs et les touristes. Le mot d’ordre de la CCI 2A a été pleinement respecté.
 
L’envol des aéroports
Ajaccio-Napoléon Bonaparte, cela chacun s’accorde à le reconnaître, a connu une année de progression exceptionnelle. Après les 1,57 millions de passagers en 2017, soit plus de 147 000 passagers de plus que l’année précédente, les premiers mois de 2018 s’annoncent tout aussi prometteurs :
  • Le 1er trimestre enregistre une belle progression à la faveur d’un mois de janvier exceptionnel (plus 6%) et un mois de mars plus encore satisfaisant (plus 15%)
  • L’avant saison, malgré une légère baisse en avril (conditions climatiques), affiche elle aussi une belle progression (plus 16% en mai et plus 13% en juin)
  • Le cœur de saison contribue également à cette croissance avec un petit plus en juillet (3%) et un mois d’août satisfaisant (plus 11%) qui totalise près de 270 000 passagers, donc plus qu’en 2017 (241 000).
Au cumul, du 1er janvier au 31 août, l’aéroport enregistre plus de 1,2 millions de passagers, soit plus de 90 000 à la même période l’an dernier (8%).  La fréquentation totale devrait atteindre cette année les 1,7 millions de passagers, confortant l’aéroport d’Ajaccio comme étant la première porte d’entrée aérienne de l’île.
La compagnie Air Corsica est évidement le premier opérateur de la plateforme avec près de 580 000 passagers (plus 11%), mais aussi grâce aux lignes transversales domestiques comme Lyon (plus 15%), Nantes (plus 61%), Bordeaux (plus 28%), Toulouse et les lignes européennes comme Bruxelles-Charleroi (plus 15%) et Londres Stansted (15 000 passagers), sans oublier pour autant les compagnies Volotea, Easyjet, Air-France/Hop.
L’aéroport Figari-Sud progresse de nouveau au niveau du trafic commercial, avec un record de ½ million de passagers (Plus 2,9%) qui ont transité qui ont transité par cette plateforme. Prochainement, de grands travaux seront entrepris par la CCI 2A avec la collaboration de la Collectivité de Corse, notamment au niveau des renforcements des pistes.
 

Paul Marcaggi : la bonne santé des structures


Au-delà des chiffres flatteurs, Paul Marcaggi, président de la CCI 2A estime que la marche en avant des ports et aéroports est bel et bien amorcée :
« Les chiffres sont bons, c’est vrai, aussi bien en termes passagers et fret qu’en termes financiers pour la CCI. Nous sommes très contents malgré les restrictions budgétaires réduits de moitié mais nous avons néanmoins respecté les recommandations du rapport IGF.  Malgré cela, nos chiffres sont satisfaisants, avec une très bonne santé de notre établissement. Comme vous le savez, nous allons intégrer la CdC prochainement et nous travaillons d’ailleurs sur ce dossier qui est d’ores et déjà bien avancé. Les emplois ont été sécurisés et au niveau économique, nous avons des appels d’offres qui arrivent et l’on se devait de garder la maîtrise de nos outils en Corse. »
Les grandes priorités à venir ?
« Amplifier la fréquentation sur la Corse, avec plus de qualité pour nos entreprises, et en termes de structuration, nous travaillons avec la collectivité dont Gilles Simeoni évoquera prochainement les grandes lignes. » 


Ports : le bond en avant du fret
Marie-Louise Giudicelli, directrice des ports de Corse du Sud affichait également une mine satisfaite tant les résultats sont probants :
« Les chiffres reflètent effectivement la saison et sous tendent nos actions, nos projets, nos réalisations actuelles et futures. Les chiffres sont stables, moins bons qu’en 2017 mais c’était une année remarquablement exceptionnelle à tous les niveaux et de cela il faut en tenir compte.  On conserve néanmoins le bonus de l’année dernière mais là où les chiffres sont exceptionnellement bons, c’est le fret !  La Corse se développe de manière générale et continue, même si de temps à autres il peut se produire des petites crises… Si l’on se penche sur une période de 15 ans, on note une forte progression économique et qui plus est dans le port de commerce d’Ajaccio, avec l’impact des grands chantiers. D’une moyenne de 50 remorques par jour, nous sommes passés à une moyenne de 80. Sur les autres ports, la tendance est similaire, le fret progresse aussi bien à Propriano, Porto-Vecchio voire Bonifacio. Ce que l’on constate, il y a un recul des passagers par rapport à 2017 mais les chiffres restent flatteurs. »


Mêmes propos de la part de Didier Leonetti, Directeur général des services, qui estime que la tendance est toujours à la hausse :
« La tendance reste effectivement à la hausse, les chiffres sont importants sur Ajaccio et Figari, résultat d’un travail méticuleux effectué auprès des compagnies pour mieux élargir les saisons. Nous sommes en septembre et l’on sent bien que nous sommes plus que jamais dans la saison qui va se prolonger jusqu’à la fin octobre. Le travail fini toujours par porter ses fruits et on ne peut que s’en féliciter. Toutefois il ne faut pas se tromper sur les chiffres. Nous avons eu 2017 excellent à ce niveau, la fréquentation de l’aéroport ne se traduit pas forcément en nuitées, il faut être prudent. En aérien, les gens viennent peut-être un peu moins longtemps. Ce qu’il faut mesurer aujourd’hui, c’est effectivement la durée du séjour en Corse et comment cela se traduit en termes de flux dans les établissements hôteliers. Globalement on ne peut être que satisfait de la saison, aussi bien au niveau de l’étalement notamment, qui commence fort bien avec Pâques et se prolonge au-delà des mois d’août et de septembre voire plus. Nous y sommes, il faut conforter les produits qui vont fort et faire en sorte que ça continue. »
J. F.



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie