Corse Net Infos - Pure player corse

Porticcio : Plus libres, plus confiants,plus heureux avec Frédéric Lenoir


Rédigé par Florence Vandendriessche le Lundi 1 Octobre 2018 à 11:12 | Modifié le Lundi 1 Octobre 2018 - 23:29


La Communauté de communes de la Pieve de l’Ornano et du Taravo en partenariat avec le SEVE (Savoir Etre et Vivre Ensemble) a organisé jeudi soir dans l’amphithéâtre du Centre Culturel de Porticcio, une conférence donnée par Frédéric Lenoir qui a abordé le lien entre le bonheur, la liberté et la conscience. L’occasion pour présenter SEVE et donner envie de s’y investir.


Frédéric Lenoir
Frédéric Lenoir
«Plus libres, plus confiants, plus heureux» était le thème de cette soirée qui a fait salle comble. Le fait d’être plus conscient, plus lucide, d’avoir plus de connaissance, d’avoir un meilleur discernement permettrait d'être plus profondément et plus durablement heureux, nous aidant à être plus libre intérieurement puisque la liberté intérieure naît aussi de la connaissance.
Essayer de comprendre le monde, étudier, réfléchir, penser et transmettre est une réelle vocation pour le philosophe Frédéric Lenoir qui, appelé le penseur de la joie et du bonheur, est arrivé sur site jeudi soir, très à l'aise, le sourire jusqu'aux yeux, attendu par plus de deux cents personnes dans l'amphithéâtre du centre culturel.  

Frédéric Le noir explique :

« J’ai souhaité montrer le lien entre connaissance et bonheur. Chercher le bonheur en soi, c’est se connaître, savoir ce qui est bon pour nous ou ce qui ne l’est pas, ce qui nous convient, quelle est notre nature profonde. Bien souvent les gens ne se connaissent pas eux-mêmes parce qu’ils ont fait plaisir à leurs parents, ont été conditionnés par la famille, la société, la culture. Ils découvrent à quarante, cinquante ans qu’ils ne sont pas heureux n’ayant pas fait les bons choix. La connaissance de soi, le travail d’introspection, la conscience, nous aident à penser mieux, je dirais, pour penser mieux, pour vivre mieux, essayer d’orienter notre vie et nos désirs vers ce qui nous convient. »
 

« Spinosa nous donne un bon critère qu’est celui de la joie. Si vous êtes triste dans votre vie, c’est que quelque chose ne va pas, la tristesse est une boussole qui nous indique que nous ne sommes pas dans la bonne direction. La joie nous dit, elle, que nous progressons, nous accomplissons et nous réalisons selon notre nature singulière et différente des uns des autres. Il est important aussi que la joie soit accompagnée d’une idée juste. Par exemple, sur une rencontre amoureuse, il peut arriver d’avoir une fausse joie basée sur l’idéalisation, après vient la déception. Une émotion de joie doit être jointe à une idée juste, adéquate comme l’indiquait Spinosa, pour que la joie soit profonde et pas juste passagère. La lucidité sur soi nous permet de le faire. »
 

« L’amour se construit avec observation, avec le ressenti. Si on aime une personne qu’on connaît vraiment, on l’aime pour toujours. Si on l’aime pour ce qu’elle est, c’est un amour fondé sur la vérité et de la connaissance, non pas uniquement sur l’illusion, le besoin, sur ce qu’on veut de l’autre. »
 

Au sujet de la liberté :

« En occident, nous avons une notion politique de la liberté. c’est à dire qu’on pense qu’être libre, c’est faire ce que l’on veut, ne pas avoir de contraintes liées à la société. Par exemple, on peut prendre la liberté de changer de métier, de pays d’orienter sa sexualité comme on veut mais on en oublie une liberté fondamentale qu’est la liberté intérieure et qu’au fond, on peut se sentir libre politiquement mais pourtant être toujours contraint par nos pulsions, par nos désirs, notre égoïsme, par nos peurs, par nos émotions inconscientes. Découvrir sa vraie liberté intérieure, c’est être mû par un désir éclairé par la raison. Spinosa nous dit : « On ne naît pas libre, on le devient »
 

La Corse, lieu propice pour écrire ?

« Oui, j’écris dans des périodes données, en Corse, c’est là où je suis tranquille. J’écris tous mes livres au calme, à la campagne devant la mer et quand je suis à Paris, c’est uniquement pour faire la promotion de mes livres. Je ne peux pas écrire en ville, j’ai besoin de nature, de silence, de lumière, j’ai choisi la tranquillité pour écrire. »
 

SEVE : Savoir Etre et Vivre Ensemble

Co-fondé par Frédéric Lenoir et Martine Roussel-Adam dirigeante de l’association « chemins d’enfances », SEVE fait partie de la Fédération des clubs de l’UNESCO agrée par l’éducation Nationale et a vocation à développer des partenariats et fédérer toutes les initiatives qui vont dans le sens d’aider à grandir en discernement et en humanité.
 

« L’éducation est là pour nous faire une tête bien faite et d’apprendre à penser par soi-même. Le but de SEVE est de former des personnes qui vont faire des ateliers de philosophie et de pratique de l’attention à des enfants à qui on apprend à penser par eux-mêmes, avoir un discernement, un esprit critique, une capacité à développer des arguments, ne pas être uniquement dans l’opinion et l’émotion afin d’échapper à tous les formatages idéologiques, religieux, consuméristes... et nous avons des résultats extraordinaires. » Explique Frédéric Lenoir.
 

« En corse, nous sommes en partenariat avec le Programme Isula Verde de Total Corse, précise Marie Cervoni, Directrice pédagogique, monde de l’enfant, la mission de SEVE est de mieux préparer les enfants et les jeunes à devenir des citoyens confiants, actifs et responsables. »
SEVE, c’est 200 animateurs formés ayant suivi le parcours, 80 intervenants sur 12 villes de France, 6 antennes à l’étranger.

Plus d’informations : https://seve.org/

fondationseve@gmail.com

https://www.facebook.com/fondationseve/

https://www.fredericlenoir.com/






Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie