Corse Net Infos - Pure player corse



Pénurie d’eau à Soriu : Les habitants excédés crient leur désarroi face à une situation dramatique


Nicole Mari le Samedi 15 Août 2020 à 10:41

C’est un cri de colère, un ras-le-bol, que lance un collectif informel d’habitants de Soriu-di-Tenda qui subissent une sévère pénurie d’eau potable depuis le 20 juin dernier. L’eau n’est disponible que 2 heures par jour. En pleine canicule, le village a même manqué d’eau pendant 48 heures. Des habitants ont alerté les pouvoirs publics, que ce soit la commune, la Préfecture ou la région. En vain ! En désespoir de cause, ils appellent à l’aide et réclament de l’eau en urgence.



Pénurie d’eau à Soriu : Les habitants excédés crient leur désarroi face à une situation dramatique
« Trop, c’est trop ! Ça suffit ! On n’en peut plus ! C’est une honte ! ». Les habitants de Soriu-di-Tenda ne savent plus à quel saint se vouer. En pleine canicule, le village du Haut-Nebbiu est sans eau, les robinets sont quasiment à sec. Certains se sont réunis en collectif informel pour dénoncer une situation qui s’éternise et les dépasse. « Tous les ans, depuis maintenant plusieurs années en période estivale, le village doit faire face à une pénurie d’eau. On nous coupe l’eau, en général, au mois d’août. Bon gré, mal gré, on s’en accommode. Mais, cette année, les coupures ont commencé le 20 juin. Les heures de coupure ont été affichées et agrafées aux arbres, mais elles n’ont pas été respectées. Jusqu’à la fin juillet, l’eau n’était disponible qu’environ deux heures par jour ! Le matin, nous ne pouvons pas nous laver avant de partir travailler. Le soir, c’est toujours le même problème à notre retour. Le pire, c’est pour les personnes âgées qui ont besoin de soins quotidiens pour leur toilette. Sans parler des problèmes de matériels : impossible de faire tourner les lave-linge ou les lave-vaisselle. Il n’y a pas d’eau dans les WC, les cumulus et les canalisations sont durement impactées par ces coupures à répétition. Nous sommes obligés d’acheter plusieurs packs d’eau par semaine. A nos frais évidemment ! Nous ne pouvons même pas utiliser les fontaines qui ont été également souvent fermées ».  
 
Une impasse sanitaire
Cette situation, d’autant plus dramatique que plane toujours le spectre du COVID et des règles sanitaires à respecter, a carrément viré au cauchemar depuis plusieurs jours : « Fin juillet, le village est resté 48 heures sans eau. Depuis début août, on a de l’eau une demi-heure, le matin, une demi-heure, le soir, et encore pas tout le temps ! Ce matin, il n’y a même pas une seule goutte d’eau qui a coulé, sans que l’on sache pourquoi ! Si rien n’est fait, c’est notre santé qui va être en jeu. La crise sanitaire sans précédent, que nous traversons, demande quand même certaines mesures d’hygiène pointilleuse. On nous martèle l’obligation de porter un masque et de se laver les mains toutes les 15 minutes alors que nous ne pouvons pas nous laver tout court ! Comment est-il possible de continuer comme ça ? Il est inconcevable qu’au 21ème siècle, en France, on vive dans de telles conditions ! ». Pour le Collectif, la sécheresse n’explique pas tout. « Le maire, Mr Chiarelli, nous laisse sans explication et sans solution, il ne réunit même pas les villageois pour les rassurer et trouver les solutions qui s’imposent rapidement. Nous l’avons sollicité pour qu’il puisse nous brancher sur l’eau de la rivière, comme cela a été fait durant des années, en nous faisant signer une décharge concernant le risque éventuel de bactéries. Il nous a dit que cette dérogation à titre exceptionnel lui a été refusée, cette année, par le Préfet ».

Des appels sans réponse
Alors, en désespoir de cause, le Collectif a décidé d’écrire au préfet de Haute-Corse parce que « La santé publique étant une prérogative d’Etat et la Préfecture, le représentant de l’Etat, une réclamation est un droit légitime que tout citoyen doit pouvoir exercer ». Il demande au Préfet de « se pencher rapidement sur ce problème vital qui nous empoisonne la vie et met les nerfs des gens à rude épreuve », afin de « trouver une solution provisoire, aussi infime soit-elle ». Un courrier recommandé envoyé le 29 juillet en copie à l’ARS d’Ajaccio, au sous-préfet de Calvi, au Président de l’Assemblée de Corse, et à la Collectivité de Corse. Seule la préfecture a réagi et promis une réunion d’urgence sur la question. Mais depuis aucune nouvelle ! « La situation n’a toujours pas évoluée et cela devient inquiétant avec la canicule. Nous avons besoin d’être informés et rassurés et c’est aussi le rôle des pouvoirs publics de nous y aider ». Le village de Soriu est en attente depuis 2013 de forages qui nécessitent des expropriations et qui ont fait l’objet de divers recours juridiques. « D’accord, il y a eu un blocage à cause de ces procédures, mais on ne peut pas rester sans eau ! ».
 
On veut de l’eau !
Le Collectif ne veut pas de polémique, il veut une solution. Il tente d’en proposer dans un souci d’apaisement : « Hier, à Olmetu du Cap, pour pallier la pénurie d’eau, les pompiers ont livré de l’eau qu’ils ont prise au lac de Padule, en bas de chez nous. Pourquoi à Soriu, on ne pourrait pas faire la même chose ? On ne peut rester comme ça ! On veut de l’eau ! D’où qu’elle vienne : de la rivière, du lac, des citernes, ou même des packs auxquels on a droit… Qu’importe ! Pourquoi sont-ils incapables de nous fournir de l’eau ? ». Les habitants ne comprennent pas pourquoi aucun responsable public ne réagit. Se sentant abandonnés par tous, ils ont fini par crier leur inquiétude et leur désarroi. « Nous sommes dans une impasse. Nous nous demandons comment nous allons finir ce mois d’août ! ». En espérant qu’enfin ce cri soit entendu…
 
N.M.

 

















    Aucun événement à cette date.



Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047