Corse Net Infos - Pure player corse


Opération interministérielle vacances sur fond de COVID-19 : infractions marginales en Haute-Corse


Philippe Jammes le Jeudi 20 Août 2020 à 16:01

Chaque année durant la période estivale, de fin juin au 15 octobre cette année, les pouvoirs publics mettent en place un dispositif de contrôles renforcés : l’OIV, Opération Interministérielle Vacances, une opération de contrôle des activités touristiques et estivales. En Haute-Corse elle s'est déroulée ce jeudi matin au camping San Damiano à Biguglia. Sur place Frédéric Lavigne, secrétaire général de la préfecture de la Haute-Corse soulignait : "depuis 2, 3 ans la Corse se professionnalise bien et on rencontre de moins en moins de problèmes dans ce domaine. Les infractions sont marginales"



« L'OIV a pour but d'assurer, dans le respect des compétences de chaque administration, la bonne information du consommateur, la loyauté des transactions ainsi que la sécurité la plus rigoureuse sur les produits alimentaires ou non alimentaires et les prestations de services » explique Sylvie Guenot-Rebiere, directrice adjointe de la DDCSPP, Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations de la Haute-Corse.


« Ce dispositif est déployé sous l'autorité du préfet et  mobilise de nombreux services sur le terrain : DDCSPP, DIRECCTE, Douanes, affaires maritimes, police, gendarmerie ou encore ARS » précise Frédéric Lavigne, Secrétaire Général de la Préfecture de la Haute-Corse. «. Cette année dans le contexte particulier lié à la crise sanitaire, l'OIV s'inscrit dans le cadre des dispositions du Plan gouvernemental de relance du tourisme. Les agents chargés des contrôles donnent la priorité à l'accompagnement des entreprises. On a ainsi une approche différente avec beaucoup de pédagogie, mais aussi de la répression s’il le faut» souligne t-il encore.
 
Ces opérations se préparent en amont, bien avant la saison, et dans ce contexte particulier, une politique d’accompagnement s’est inscrite dans le cadre des dispositions du Plan de relance du tourisme du Gouvernement et s’est traduite par :des réunions  d’information  avec  les  fédérations  de  professionnels  et  les  associations  de consommateurs voire les collectivités locales sur les conditions et les modalités de la reprise des activités, la diffusion du vadémécum destiné aux professionnels sur les règles à respecter en matière  de concurrence et de protection des consommateurs et des réponses  aux  sollicitations  des  professionnels  qui  ont  demandé  un  contrôle  de  leur entreprise avant la réouverture avec une approche pédagogique.  


Dans le cadre de cette OIV, une opération de contrôle s’est déroulée ce jeudi matin sur le site du camping San Damiano, situé sur le cordon lagunaire de la Marana à Biguglia, en présence de Frédéric Lavigne, Sylvie Guenot-Rebiere, Patricia Guis (DDCSPP, Service Concurrence Consommation Répression des Fraudes, Pierre Havet (Service Sécurité et Qualité Sanitaires de l'Alimentation), Pierre Arrieumerlou (DDCSPP, Cohésion Sociale) et Alexandra Mondolini (DDCSPP, activités  physique et sportives).

 «La particularité de cet établissement est qu'il traduit la diversité des contrôles qui sont réalisés par les services au cours de l'été » indiquait sur place Frédéric Lavigne.
Ces contrôles, toujours inopinés, ont concerné notamment l'hygiène alimentaire, les conditions d'exploitation et d'encadrement des établissements d'activités physiques et sportives, l'accueil collectif de mineurs ainsi que la protection des consommateurs.
«Cette année en raison de la crise sanitaire, nous ne pouvons effectuer le nombre de contrôles habituels. Environ 300 cette année contre un peu plus de 900 en temps normal.» souligne S. Guenot-Rebiere. « Ces contrôles ont lieu dans tous les secteurs : campings, restaurants, centres équestres, centres de plongée, centres sportifs. On a déjà eu quelques plaintes notamment dans les transports, aériens et maritimes,  avec la difficulté pour les usagers de se faire rembourser en cas d’annulation ou encore concernant les locations de voitures. Mais à ce jour pas de sanctions, mais des mises en garde. Pas de saisies de produits périmés non plus ».

La Corse semble aujourd’hui bien plus respectueuse des consommateurs qu’il y a quelques décennies. «Depuis 2 /3 ans la Corse se professionnalise bien et on rencontre de moins en moins de problèmes dans ce domaine. Les infractions sont marginales » précise Frédéric Lavigne.



En ce jeudi 20 aout, tout s’est bien passé en tout cas pour Laurent Pradier, cogérant du camping San Damiano. « Nous avons l’habitude de ce genre de contrôles. Ça fait partie d’une saison. A titre d’exemple, notre piscine est vérifiée 5 fois par an. Ces contrôles de l’Etat sont d’ailleurs une très bonne chose car cela nous oblige à être très rigoureux et attentifs. Les contrôleurs ont aussi un rôle de conseil ».
Un directeur qui déplore en cette année  maudite une baisse de fréquentation : «Cette saison est difficile à plus d’un titre. Les réservations ont été coupées nettes pendant le confinement et la clientèle du camping, hors locatif, n’est pas au rendez-vous. La fréquentation y est au niveau du locatif pas au niveau du camping où on déplore une perte de 50%. Du coup les marges ne sont pas elles non plus au rendez-vous. On a beaucoup travaillé avec des partenaires et des OTA, ce  qui réduit nos marges et nous oblige donc à reconsidérer  notre gestion, d’autant que les frais liés au COVID  ne nous arrangent pas. On a eu des contraintes supplémentaires. Il a fallu tout d’abord protéger nos salariés, créer des aménagements pour qu’ils se sentent en sécurité afin de gérer de manière sereine les clients. Il a fallu protéger les locaux avec désinfections, fournitures de masques et de gel. Tout ceci a forcement un coût et cela nous a poussé à changer  nos habitudes. C’était un enjeu et je pense qu’on l’a bien relevé  mais cela ne s’est pas fait sans un certain coût. Une chose est sûre, fréquentation et rentabilité ne sont pas au rendez-vous cette année. On fera le dos rond cet hiver ».
 
CNI a suivi les services de l’Etat dans leurs contrôles ce jeudi matin…
 

Les contrôles concernent aussi bien l'alimentaire que les activités sportives
Les contrôles concernent aussi bien l'alimentaire que les activités sportives
​En 2019, les services de l’Etat avaient dénombré 882 actions de contrôles et constaté 34,26 % d’anomalies, correspondant à 57 suites pédagogiques, 4 suites pénale et 16 sanctions administratives.
A titre d’exemples, au titre du contrôle de l’hygiène alimentaire en 2019 : 
485 établissements ont été contrôlés dont : 282 inspections sur 248 établissements différents répartis sur 86 communes (dans le cadre de l’OIV du 1 juin au 15 septembre). 158 inspections ont fait l’objet de mesures correctives dont 122 avertissements et 33 mises en demeure d’effectuer des mesures correctives. Deux suites judiciaires ont été initiées.
Au titre des établissements sportifs et de loisirs :
 60  contrôles  dans  49  établissements d’activités  physiques  et  sportives  (certains établissements ont fait l’objet de plusieurs contrôles ou contre-visites) 11 ont fait l’objet d’une mesure administrative, soit 18% des contrôles.

















    Aucun événement à cette date.



Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047