Corse Net Infos - Pure player corse


Mobilisation historique de la justice corse pour dénoncer un manque d'effectifs et de moyens


Livia Santana le Mercredi 15 Décembre 2021 à 14:13

A l'appel national de l'intersyndicale regroupant un peu moins d'une vingtaine d'organisations, les juges, magistrats, greffiers, avocats, des tribunaux de Bastia et Ajaccio se sont rassemblés pour dénoncer la précarisation de la justice française. C'est la première fois que des magistrats se mettent en grève.



Certains magistrats étaient en grève ce mercredi 15 décembre
Certains magistrats étaient en grève ce mercredi 15 décembre


« On ne pourra pas rendre une justice de qualité avec un manque de moyens », assure Danielle Sbraggia, délégué régionale de l’Union syndicale des magistrats devant le tribunal de Bastia. Derrière elle, avocats, greffiers, magistrat, président du tribunal, procureur général, représentants syndicaux se sont rassemblés ce mercredi 15 décembre pour dénoncer un système judiciaire de plus en plus précaire. Les professionnels de la justice en Corse ont suivi l’appel national organisé par l’intersyndicale composée d’un peu moins d’une vingtaine d’organisations en réponse à une tribune du 23 novembre 2021 publiée chez nos confrères du journal Le Monde. Dans cette tribune 6 000 magistrats et fonctionnaires pointaient les souffrances engendrées par le manque de moyens et l’atteinte aux intérêts du justiciable. 
 
Il semblerait que les magistrats et fonctionnaires corses ne soient pas épargnés. La CFDT justice et la CGT tiennent à mettre en lumière les conditions de travail des magistrats et fonctionnaires notamment ceux de greffe. « Nous faisons des heures supplémentaires à foison sans être payés, le métier n’a pas été revalorisé depuis 10 ans. A Bastia, il y a un turnover incessant », s’indigne Nadège Ernd, représentante CGT justice. Du côté de l’Union syndicale des magistrats (USM), Danielle Sbraggia, déléguée régionale et juge aux affaires familiales constate que : « les réformes successives rajoutent des tâches, pourtant les effectifs sont toujours moins nombreux. On ne pourra pas rendre une justice de qualité avec une absence de moyens ».Ainsi, c’est la première fois que certains magistrats des barreaux de Bastia et Ajaccio se mettent en grève symbolique.
 
Ce constat déplorable, Jean-Paul Eon, bâtonnier du barreau de Bastia le partage : « Comme il manque des moyens, on complexifie les délibérés des procédures pour se passer des juges. On fait de l’abattage mais il ne faut pas oublier que derrière les dossiers il y a des individus. »

Un manque d’effectif criant

A Ajaccio, les magistrats étaient aussi mobilisés Photo : Michel Luccioni
A Ajaccio, les magistrats étaient aussi mobilisés Photo : Michel Luccioni
A Bastia, selon le rapport 2020 sur l’efficacité et la qualité de la justice en Europe de la commission européenne, il faudrait pour assurer l’efficacité de la justice 32 juges professionnels contre 18 actuellement, 20 procureurs contre 7 actuellement et 110 personnels non-juge contre 45 actuellement. Du côté de la Corse-du-Sud, les chiffres sont assez semblables. Selon Nicolas Septe, procureur de la République d’Ajaccio, « Il faudrait au moins 28 juges et 12 procureurs alors qu’il existe seulement 15 postes de juges, 2 postes de magistrats à titre temporaire ». De plus, 5 postes de procureurs, ne sont actuellement pas totalement pourvus.
 
 













    Aucun événement à cette date.








Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047