Corse Net Infos - Pure player corse

Michel Muracciole, directeur du Conservatoire : Mieux gérer les espaces naturels


Rédigé par José Fanchi le Mardi 5 Février 2019 à 12:32

Le Conservatoire du littoral mène une politique foncière visant à la protection définitive des espaces naturels et des paysages sur les rivages maritimes et lacustres et peut intervenir dans les cantons côtiers




(Photo Michel Luccioni)
(Photo Michel Luccioni)
Michel Muracciole, directeur du Conservatoire du Littoral qui s’est longuement exprimé au cours de la réunion de lundi, a évoqué la forte fréquentation des espaces naturels mais aussi la stationnement et la gestion globale des plages. Il a d’ailleurs évoqué les projets de la plaine du Golo, de la Marana et des risques d’érosion en mettant l’accent sur les espaces malmenés durant la saison :
« Sur notre littoral corse, de belles choses ont été faites, le Conservatoire rappelons-le a déjà acquis un quart du littoral. Mais il y a encore beaucoup de travail à faire sur une grande partie ou les espaces sont régulièrement malmenés. Une commission a été effectivement créée et les choses semblent rentrer dans le rang avec l’aboutissement de plusieurs années de travail. C’est une problématique que l’on voit également ailleurs, comme dans le Var ou la Côte d’Azur. En ce moment, la réorganisation est en marche justement au travers de la concession des plages avec l’arrivée du Padduc qui a introduit un certain nombre de règles autour des quatre catégories de plages. Selon les plages en effet, on ne peut plus avoir les mêmes occupations du domaine maritime et c’est une catégorisation logique qui est entrée en vigueur. On veut éviter à tout pris la dégradation de nos espaces. »


- Des améliorations ont  été constatées ?
- « Oui, du travail a été effectué dans ce domaine mais il reste beaucoup à faire. Les règles commencent à être appliquée, l’Etat maîtrise de mieux en mieux la situation et l’on voit plusieurs communes qui passent à la concession de plages mais il en reste encore. Les maires ont encore beaucoup de travail car le PLU est le cadre dans lequel il faudrait réfléchir à tous ces aspects, à toutes les dimensions. Donc, il faut rétablir un certain nombre de situations, effacer les erreurs et les bévues. Le temps de la réflexion est bel et bien là. »
J.F.
 






Dans la même rubrique :
< >

Samedi 16 Février 2019 - 21:44 The Voice : L'Ajaccienne Louna passe à son tour

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie