Corse Net Infos - Pure player corse

Marchés publics : L'ex-maire de Centuri, Joseph Micheli, condamné à 2 ans de prison avec sursis et d'inéligibilité


Rédigé par Nicole Mari le Mardi 11 Avril 2017 à 21:59 | Modifié le Mardi 11 Avril 2017 - 22:22


L'ancien maire de Centuri, Joseph Micheli, poursuivi pour « favoritisme, prise illégale d'intérêt et détournements de fonds publics » dans une affaire de marchés publics, a été reconnu coupable et condamné par le tribunal correctionnel de Bastia à deux ans de prison avec sursis, deux ans d'inéligibilité et 12 000 € d'amende. L’élu municipal Jacques Kappas et deux entrepreneurs de BTP, Stéphane Ramora et Jean-Antoine Ringioni, sont également condamnés. Seul, Éric Michelotti est relaxé.


Les avocats de la défense.
Les avocats de la défense.
Joseph Micheli, qui a nié les faits, a été, également condamné, à rembourser les sommes détournées et à payer des dommages et intérêts à la commune. Une condamnation en deçà des réquisitions du Parquet qui avait demandé 30 mois de prison avec sursis, 40 000 € d'amende et 5 ans d'inéligibilité.

L’actuel premier adjoint, conseiller municipal à l'époque, Jacques Kappas, poursuivi pour « complicité de favoritisme », a été condamné à 18 mois de prison avec sursis, deux ans d'inéligibilité et 5 000 € d'amende.

Les dirigeants des entreprises de BTP, SARL STMP et Bâti Cap, Stéphane Ramora et Jean-Antoine Ringioni, poursuivis pour « recel de détournement de fonds publics » et « corruption » ont été condamnés à des peines d’un an de prison avec sursis et 10 000 € d'amende pour le premier, six mois de prison avec sursis et 2 000 € d'amende pour le second.
 
Le dirigeant de Cap façade, Éric Michelotti, a été relaxé.
 



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie