Corse Net Infos - Pure player corse

Mafia and Co : Conférence de Madeleine Rossi le 1er décembre à Calvi


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Dimanche 18 Novembre 2018 à 14:00 | Modifié le Dimanche 18 Novembre 2018 - 17:29


A l'initiative de l'association culturelle "U Svegliu Calvese", la journaliste free lance Madeleine Rossi animera, avec la participation de Sampiero Sanguinetti, une conférence le samedi 1er décembre à 18 heures à la Poudrière de Calvi sur le thème "Mafia and co"


 

 


Madeleine Rossi est une journaliste free-lance italo-suisse, basée à Florence, collaboratrice de la Fondation antimafia Caponnetto de 2011 à 2017, actuellement consultante/responsable du projet « crime organisé » du Centre de Formation en Gestion des Urgences, SFORGE à Florence.
Doit-on encore présenter Sampiero Sanguinetti ? Journaliste et essayiste, il est le père de la « télévision corse ». Il a écrit de nombreux ouvrages ayant trait à la Corse, dont « la violence en Corse – XIXème/XXème siècle », dans lequel il explore quelques pistes de réflexion sur un sujet qui reste très sensible. Sa participation à la réflexion menée par la Ligue des Droits de l’Homme, ou au sein de Corte 96, aussi bien qu’un long séjour de 8 ans en Sicile, lui permettent d’apporter un autre éclairage sur le questionnement proposé par Madeleine Rossi.  
Mafia and Co. » sonne comme le titre d’un roman, ou d’un film policier, où l’élément principal résiderait dans le « Co », peut-être même dans le point qui clôt le titre.
Car au-delà des mots « mafia », Camorra ou ‘Ndrangheta , qui tous, renvoient au Sud de l’Italie, avec un mélange de fascination et de répulsion, il y a la Corse qu’il faut interroger.
C’est pourquoi, Madeleine Rossi, balaiera tous les aspects du phénomène « Mafia », tel qu’il est vécu de l’autre côté de la mer, à travers de nombreux faits, ou personnages qui ont marqué l’histoire contemporaine de la violence criminelle en Italie :
- Giuseppe Antoci, directeur du Parc National dei Nebrodi, qui a échappé à la mort grâce à sa voiture blindée et à la présence de son escorte. Giuseppe Antoci, en mettant en place des mesures légales strictes qui permettaient de surveiller l’attribution de fonds européens, avait lésé gravement des intérêts mafieux. La réponse consista en un attentat.
- le rôle de journalistes d’investigation, comme Paolo Borrometi en Sicile : obligé de quitter la Sicile pour des raisons de sécurité, il a échappé à un attentat qui a pu être déjoué par la police- ou Federica Angeli à Ostie, qui s’est attaquée à la Mafia romaine, et qui vit désormais sous escorte, ou encore Salvo Palazzolo, journaliste à Republica, qui lui, a été pris pour cible par le parquet de Catane, pour avoir révélé certains faits liés à l’enquête sur la mort du juge Borsellino.
- l’attitude de la police italienne, spécialisée ou non, face aux « cas de mafia » : même si l’opération menée contre la Mafia chinoise à Prato fut un échec total, il y a eu quelques résultats positifs.
- les dispositifs judiciaires et policiers pour lutter contre le crime organisé : l’Antimafia en Italie, qu’est-ce-que c’est ?
- dans ce contexte, quel est le degré de confiance envers les institutions étatiques, dans la population ?
- le terreau/terrain socio-culturel, le rôle de la société civile :
- l’association Addiopizzo à Palerme qui en refusant de se soumettre aux pressions de la Mafia, réduit son emprise sur le territoire,
- la Fondation Caponnetto, dont le but est de promouvoir la légalité, de combattre toutes les mafias, et de sensibiliser les jeunes à travers des campagnes d’information dans les établissements scolaires.
Et on en arrive ainsi à la Corse :
- l’approche culturelle adoptée en France pour  expliquer  la présence d’une « mafia » en Corse, et l’aspect pour le moins blessant et accusatoire que cela peut revêtir,
- les questions de linguistique et de terminologie pour définir et caractériser un phénomène, et qui pèsent lourd dans la balance : existerait-il une « mafia corse » ? Que seraient, de ce côté-ci de la mer, l’ « omertà » ou un « repenti » ?
Car il s’agira, pour Madeleine Rossi comme pour Sampiero Sanguinetti, en partant de l’exemple de l’Italie, d’aborder le phénomène de la violence criminelle en Corse, son implantation, le contexte qui lui permet de se développer et ses effets sur la société.
Entrée libre Renseignements : U Svegliu Calvese – svegliu@gmail.com Tél : 0495652357




Dans la même rubrique :
< >

Samedi 15 Décembre 2018 - 15:59 Rallye de Balagne : Pascal Trojani reprend son bien

Livres | Musique | Evènements | Lingua corsa | Cuisine