Corse Net Infos - Pure player corse

Ludovic Guerriero : La foi d’un combattant


Rédigé par Vincenzu Marcelli le Lundi 13 Août 2018 à 19:54 | Modifié le Mercredi 15 Août 2018 - 01:42


A 33 ans, l’ancien milieu de terrain de l’ACA se sent toujours pousser des ailes. Guéri d’une blessure au cartilage du genou et absent des terrains depuis plusieurs mois, il évolue à Sarreguemines (NIII), club avec lequel il a effectué toute la préparation. Mais il attend et espère toujours goûter au monde professionnel. Un challenge auquel ce guerrier peut, avec 327 en pro, pour toujours prétendre…


Ludovic GUERRIERO / Photo DR
Ludovic GUERRIERO / Photo DR
Le destin est parfois difficile avec un footballeur. Et quand ça ne veut pas sourire… Une blessure qui survient alors que la signature dans une D1 portugaise est quasiment entérinée, une très longue cicatrisation, un club qui n’a plus les moyens de vous payer, et c’est le blues…

Voilà, résumé en quelques mots, le parcours vécu par Ludo Guerriero depuis une saison. Un garçon bien connu du côté de l’ACA où il a évolué deux saisons (2008-2010).

« D’excellents souvenirs », se rappelle-t-il, « les meilleurs avec ceux de Nancy, mon club formateur. Pour preuve, j’y ai toujours des amis. On s’appelle régulièrement. Et je suis toujours le club. D’ailleurs, je n’ai pas été étonné de l’attitude du Havre lors du match de barrage. Souvenez- vous que j’avais été moi-même suspendu là-bas à la suite de coups reçus par les supporters qui avaient envahi le terrain, j’avais pris quatre matchs et six en appel. Le racisme anti corse, je connais. »

« Quand je vois jouer certains mecs en L2 ou National, je me dis qu’à 33 ans et avec plus de 300 matchs dans les jambes, je peux leur montrer ce qu’est l’amour du maillot. »

Nancy, ACA, Laval, Metz, Châteauroux, la Roumanie, partout où il est passé, Ludo a laissé l’image d’un combattant loyal ne trichant jamais sur le terrain. Puis, le destin s’en est mêlé. Pau (National), n’a plus les moyens de le payer mais Belenenses (milieu de tableau de D1 portugaise) est sur les rangs. Le contrat est sur le point d’être signé (un an plus une année supplémentaire en option) mais voilà le cartilage du genou lâche. Conséquence, une opération et une blessure longue à cicatriser. De retour physiquement à partir du début d’année 2018, il noue quelques contacts en Allemagne (D4) mais la période des transferts est achevée.

Finalement, c’est à Sarreguemines (N3), près de chez lui, qu’il reprend. « J’y ai effectué toute la préparation et me sent véritablement pousser des ailes. Je suis prêt à relever n’importe quel challenge et à étudier toutes les propositions. Quand je vois jouer certains mecs en L2 ou National, je me dis qu’à 33 ans et avec plus de 300 matchs dans les jambes, je peux leur montrer ce qu’est l’amour du maillot. »

L’ACA, où il n’a laissé que de bons souvenirs, peut certainement le confirmer. Mais Ludo n’est pas homme à s’apitoyer sur son sort. Sans doute ses racines napolitaines y sont-elles pour quelque chose.

Une recrue de choix pour quelque club insulaire en N2 ou N3 (Bastia Borgo, SCB ?). Voire mieux…





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Novembre 2018 - 08:50 ​Bastelicaccia défait à Côte Bleue (3-1)

L'actualité | Politique | Football | Sports | Culture | PAROLES | I santi | L'anniversari | Diaspora | iPhone | Avis de décès