Corse Net Infos - Pure player corse

Le Sporting réagit trop tard à Valenciennes


Rédigé par (Cp) le Samedi 11 Janvier 2014 à 21:07 | Modifié le Dimanche 12 Janvier 2014 - 10:39


Le Sporting espérait beaucoup des débuts de Djibril Cissé mais comme l'avait un peu prévu Frédéric Hantz, l'hirondelle venue des steppes de Russie n'a pas fait le Printemps du Sporting à l'extérieur. En l'espace de trois minutes à peine, l'équipe de Hantz a courbé l'échine face à une équipe nordiste bien plus impliquée dans la partie que les bastiais.


Landreau et le Sporting : une soirée difficile à Valenciennes
Landreau et le Sporting : une soirée difficile à Valenciennes
Dès le début de la partie en tout cas Dossevi donnait le ton. Khazri répliquait et le Sporting donnait à un moment donné l'impression qu'il pouvait obtenir quelque chose dans le Nord comme quand Khazri mettait une mine depuis les 18 m qui partait dans les nuages (30').
Mais c'est VA qui allait se montrer le plus réaliste.
Par Masuaku qui renversait pour Ducourtioux : son centre était contré par Harek  puis revenait dans les pieds de Waris, lui aussi contré et Dossevi, dans les 6 m, plus prompt que Landreau, surgissait pour pousser le ballon au fond des filets. C'était un peu du billard, c'est vrai, mais Valenciennes prenait l'avantage au tableau d'affichage et sur le plan mental. (32e)
La preuve : Trois minutes plus tard Dossevi réalisait le doublé !
L'attaquant valenciennois, qui sera libre en fin de saison, héritait du ballon à 15 m sur la droite après un tir contre de Waris, et plaçait un tir parfait, sans opposition, entre Landreau et le ras du poteau gauche.(35e).
C'est donc avec ce passif de deux buts que le Sporting regagnait le vestiaire.
Mais ses affaires ne s'arrangeaient pas à la reprise quand au terme d'un service de Doumbia, Waris contrôlait parfaitement sur la gauche, accélérait puis ajustait une frappe qui passait sous Landreau, sauf que la nouvelle recrue nordiste était hors-jeu lorsqu'il hérita du ballon.
Ce qui a échappé à M. Turpin et à ses assesseurs mais qui aurait plus plonger plus encore l'équipe de Hantz dans le doute.
Mais à 3 à 0, même s'il, déjà, peut-être un peu tard le Sporting se mettait à croire à nouveau à son étoile.
Ce fut Romaric qui se fit lever l'espoir dans le camp bastiais après repris victorieusement un corner de Boudebouz. 
Dans la foulée du premier but bastiais,  Ba trouvait le poteau de Penneteau et suite logique de cette forte poussée insulaire, Ilan éliminait Medjani puis s'appuyait sur Ba sur la gauche qui lui rendait la politesse. Et un tir plus tard, Penneteau allait chercher pour la seconde fois le ballon au fond de ses filets. (83e).
Le Sporting eut dès lors beau jeter toutes ses forces dans la bataille force resta aux locaux.
Mais pourquoi donc le Sporting est-il entré si tard dans le match ?
A Valenciennes, Valenciennes : 3 Sporting : 2  (2-0)
Buts pour Valenciennes : Dossevi (32e et 35e), Waris (54e)
Pour le Sporting : Romaric (71e), Ilan (83e)
13 349 spectateurs  
Arbitre : M. Turpin
VAFC :
Penneteau (cap) ; Mater, Medjani, Kagelmacher, Ciss ; Ducourtioux, Enza-Yamissi, Doumbia, Masuaku ; Dossevi puis Melikson (81e), Waris puis Pujol (74e).
Sporting :
Landreau ; Diakité, Squillaci, Harek, Palmieri ; Cahuzac (cap), Romaric puis Krasic (87e); Raspentino, Boudebouz, Khazri puis Ba (62e) ; Cissé puis Ilan (60e)






Dans la même rubrique :
< >

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse