Corse Net Infos - Pure player corse

La rectrice l’a confirmé : Il n’est pas question d’annuler le concours d’agrégation de la langue corse


Rédigé par José Fanchi le Lundi 17 Septembre 2018 à 17:44 | Modifié le Mardi 18 Septembre 2018 - 14:19


Les nouvelles vont vite. Très vite surtout lorsqu’il s’agit d’une actualité brûlante et des annonces qui suivent. Ainsi, la nouvelle de l’annulation du concours de l’agrégation de la langue corse a-t-elle fait couler encre et salive depuis quelques jours. On a même annoncé que la session 2019 allait être annulée par le ministère de l’Education nationale. Selon la rectrice Julie Benetti, il n’est est rien


(Photo Michel Luccioni)
(Photo Michel Luccioni)
Il va sans dire que la nouvelle a provoqué la colère sur l’île, tant au niveau des professeurs que chez les élus. « Cette décision relève du déni, de la condescendance et du mépris dont l’actuel gouvernement se montre prodigue auprès du peuple corse et de ses représentants, via les personnels enseignants touchés par cette décision scandaleuse et brutale », a dénoncé Xavier Luciani, conseiller exécutif en charge de la langue et lui-même professeur de corse. De nombreux candidats se préparaient déjà au concours externe.  

Dans les faits, l’agrégation de corse, plus communément appelée « langues de France, option corse », pourrait être au cœur d’une rotation avec celles de catalan, de basque, de créole ou encore de tahitien. Une réunion de crise devrait avoir lieu dans les prochains jours avec la nouvelle rectrice de l’académie. Jeudi, lors de la session de l’Assemblée, les nationalistes vont réclamer la réouverture immédiate de l’agrégation.


Rotation et non pas annulation !
Les médias se sont emparés de l’affaire et les réactions ont été aussi vives que nombreuses comme on a pu le constater de la part de Xavier Luciani. C’est la raison pour laquelle, lundi, la rectrice de l’Académie de Corse, Julie Benetti, a organisé une conférence de presse pour mettre un terme à cette polémique et dans ce qui devient une guerre des communiqués.

« Il y a eu une publication du programme du concours et comme l’ensemble des concours d’agrégation, le programme est toujours publié et n’a pas d’incidence sur l’ouverture ou non d’un poste. Comment peut-on feindre la surprise lorsqu’il avait été convenu, dès la création du concours « langues de France » en 2016, qu’il y aurait une rotation entre les différentes langues régionales. »

- En clair, il y aura une agrégation de langue Corse mais pas tous les ans ?- « Absolument ! L’agrégation Corse est naturellement maintenue  et il n’est certainement pas question de la supprimer. D’autres postes seront ouverts dès l’année prochaine. »

- Cela a été interprété par certains défenseurs de la langue comme un manquement à la parole donnée ?
« Une fois encore, il était convenu dès la création du concours « langues de France » en 2016, qu’il y aurait une rotation entre les différentes langues régionales et aujourd’hui, personne ne peut feindre la surprise.  »   

-Le prochain concours aura bien lieu en 2019 ?
« J’insiste, l’agrégation en langue corse est maintenue. Il y a un concours et il y a des postes qui sont ouverts au titre de ce concours. L’année dernière un poste avait été ouvert dans le cadre du concours externe. Dès la prochaine session, un nouveau poste sera ouvert dans le cadre du concours externe en 2019. »


La rectrice se demande encore comment une telle affaire a pu être montée de toutes pièces et divulguée à tous les vents. Elle a tenu à y mettre un terme définitif au cours de cette conférence de presse.





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie