Corse Net Infos - Pure player corse

La première station hydrométrique de Balagne installée dans le Reginu


Rédigé par Maria-Serena ALIOTTI le Mardi 24 Juillet 2018 à 10:49 | Modifié le Mardi 24 Juillet 2018 - 16:57


Les agents de l'Office d'Équipement Hydraulique de Corse ont effectué, comme chaque lundi, les analyses des eaux d'E Cotule et la mesure du débit du Reginu. 


Pour ce faire, le premier rendez-vous a été donné que les rives du barrage pour un sondage de l'eau. À bord de leur bateau, les techniciens ont embarqué pour les premières analyses.
Un peu plus tard, à quelques kilomètres de là, c'est dans le fleuve du Reginu que l'agent de l'unité Hydro-Climatologie (unité de l'OEHC) a prélevé de nouvelles données. 
" Il est important de montrer le travail réalisé par les agents de terrain. C'est un travail de suivis, d'analyses, réalisé toutes les semaines et tout au long de l'année. Nous travaillons pour distribuer une eau de qualité et nous sommes au service de la population. Aujourd'hui c'est une opération de surveillance de routine. Mon collègue effectue une mesure de débit correspondant à une hauteur d'eau. En parallèle a été installée une station hydrométrique équipée d'un radar, qui tous les quarts d'heures, mesure la hauteur d'eau. Les jaugeages périodiques permettent de transformer les hauteurs d'eau en débit."
Ces prélèvements assurent un suivi quantitatif de la ressource en eau. À notre échelle, la hauteur d'eau est de 50 centimètres, ce qui équivaut à un débit de 20 à 30 litres par seconde" a expliqué Camille Ceccaldi, responsable de l'Unité Hydro-Climatologie. 


Une procédure courante pour L'OEHC 
"C'est une présentation générale de l'activité de l'office hydraulique à travers l'activité du laboratoire* et l'activité de l'unité hydro-climatologie. C'est un suivi général du plan d'eau. Une action qui s'effectue tous les lundis. C'est Ici, dans le Reginu, qu'a été installée par les techniciens de l'unité, la première station hydrométrique de Balagne " a ajouté Santa Moracchini, chargée de communication de L'OEHC. 
---
*Station qui mesure le débit entrant dans le barrage. 
----

En 2007, le laboratoire de prélèvements et d'analyses du contrôle sanitaire des eaux (cité ci-dessus), a obtenu l'accréditation COFRAC. Renouvelée le 1er mars 2018 et valable jusqu'en 2023. Il a également reçu une nouvelle compétence : l'ajout de l'analyse au lithium.  
Avec l'apparition de cyanobacteries et leurs toxines depuis quelques années, les polémiques s'installent. Les analyses de ces algues sont - comme le précise L'OEHC - sous traitées auprès d'un laboratoire accrédité (Laboratoire Pitois à Rennes) depuis plusieurs années. Les analyses des microcystines sont elles réalisées par le Laboratoire de L'OEHC. Pour l'année 2018, l'eau brute est surveillée H24. En mai, juin au début du mois de juillet, un prélèvement de cyanobactéries  est effectué tous les 15 jours. De mi-juillet à novembre le prélèvement est hebdomadaire.





A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie