Quantcast
Corse Net Infos - Pure player corse



La Corse a connu en 2020 la plus importante mortalité des 50 dernières années


Livia Santana le Mardi 30 Mars 2021 à 17:20

Ce mardi 30 mars, une étude de l'Insee révèle qu'en Corse, l'année 2020 a connu une surmortalité de 6,9% par rapport à 2019. Cela fait 50 ans, que l'île n'a pas connu autant de décès. Néanmoins les taux se situent, légèrement en dessous de la moyenne nationale.



La Corse a connu en 2020 la plus importante mortalité des 50 dernières années
En 2020, 3 396 résidents corses ont perdu la vie sur l'île soit 219 décès de plus par rapport à la moyenne des années 2018 et 2019. Dans une étude rendue publique ce mardi 30 mars, l'Insee fait état d'une hausse de 6,9% de la mortalité liée à l'épidémie de Covid-19 en Corse
Ce taux se situe légèrement en dessous de la moyenne nationale qui a vu la mortalité augmenter de 9,1%. "La Bretagne n'a eu une hausse que de + 0,9 %, la Nouvelle-Aquitaine +2,5%, en revanche, l’Île-de-France a connu une progression de + 19,6 % et 16,0 % de plus en Auvergne-Rhône-Alpes. La Corse se situe donc plutôt au milieu", explique Arnaud Huyssen, chef de projet à l’Insee. Cela fait 50 ans que l'île n'a pas connu autant de décès. 

Avant cela, en Corse, la mortalité augmentait chaque année d'environ 1% en raison du nombre important de personnes âgées.
Selon l'institut de sondages, ce sont ces dernières qui ont été les plus touchées par l'épidémie de Covid-19 puisque la mortalité chez les personnes âgées de 70 ans et plus, s'élève à + 10,8 % en 2020. Au cours de l’année, 268 disparitions supplémentaires ont été enregistrées pour cette classe d’âge par rapport à la moyenne des années 2018 et 2019. Les hommes de cet âge ont aussi été plus touchés  (15,0 %) contre 7,2% de femmes.
Les hommes âgés de plus de 90 ans représentent une surmortalité de 31 % contre une hausse de 13,2 % pour les vieilles dames. 

Une première vague ayant épargné la Haute-Corse

La première vague du 1er mars au 30 avril 2020 n'avait pas beaucoup touché la Corse. Avec 44 décès de plus qu'en 2018 soit une hausse de la mortalité de 8,1% contre 22% sur le continent, l'île n'a pas été fortement impactée.
Dans le détail, c'est la Corse-du-Sud qui a subi une hausse de la mortalité assez importante avec + 26,7 %. A l'inverse, la Haute-Corse a connu, elle, un net recul des décès avec -7,4% par rapport à 2018. Cette baisse peut s'expliquer par des accidents de la route moins nombreux grâce au confinement. 

La seconde vague change la donne
Après une accalmie de l'épidémie à partir de mai, en octobre la région connaît un nouvel épisode de surmortalité qui sera plus long que le premier.
Pendant cette deuxième vague qui s’étendra du 1er octobre jusqu’à fin 2020, on enregistre 143 décès supplémentaires en Corse par rapport à la moyenne 2018–2019 soit un bond de + 18,5 %.
La surmortalité dans la région est alors deux fois plus importante que lors de la première vague. Cependant, elle reste toujours moins élevée que sur le continent ( +22%).
Avec 20,8% de surmortalité soit 77 personnes décédées, la Corse-du-Sud reste sur l'île le département le plus touché.

















Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047