Corse Net Infos - Pure player corse

L'Università, solidaire, défend l'évolution de son statut


le Vendredi 24 Octobre 2014 à 00:23 | Modifié le Vendredi 24 Octobre 2014 - 00:44


Dans le contexte du blocage institutionnel relatif à la convention tripartite (Université, Etat, CTC), le conseil d’administration de l’Université de Corse a réuni, jeudi dans un amphithéâtre comble de la Faculté de Corte, une assemblée générale extraordinaire à l’attention de la communauté universitaire


L'Università, solidaire, défend l'évolution de son statut
« Je note avec beaucoup de plaisir et de satisfaction et je remercie la présence de nombreux étudiants » a souligné Paul-Marie Romani, président de l’ Université de Corse venu exposer à la communauté universitaire les problèmes auxquels se heurte l’établissement depuis presque un an maintenant. 
En effet, le dialogue semble s'enliser depuis quelques mois entre les instances de l’Università qui souhaitent mettre en place, conformément aux principes de coofficialité votés par l’Assemblée de Corse, des projets annuels ayant pour objectif de suivre l’évolution de ce statut tant au niveau scientifique et intellectuel, que politique et social.  Si Paul-Marie Romani attend toujours des propositions concrètes de la part de l’ Etat, le préfet a pour l'instant rejeté et bloqué le financement annuel prévu pour l’ Université de Corse.
Présent dans la salle, le représentant de la Ghjuventù Indipendentista François Santoni a laissé entendre que si les négociations n'aboutissaient pas en faveur de la coofficialité, des actions pourraient être engagées par son association : « Le problème globalement pour nous aujourd’hui, se situe dans le fait qu’on soit face à un représentant de l’Etat, donc un Etat qui veut dicter à l’ Université les mots qu’elle doit utiliser, qui veut dicter sa ligne de conduite. On n’acceptera pas parce que ça ouvre la porte à de graves problèmes non seulement pour l’Université, mais aussi pour la Corse. » Une intervention saluée et applaudie par toute l'assemblée.
La séance s'est conclue par l'intervention de Dominique Verdoni  : « L’ Université de Corse a été le fruit d’un combat, sinon elle n’aurait pas réouvert en 1981, si nous sommes ici c’est parce que des gens y ont cru. (…) On négocie des moyens pour le développement de l’Université et du territoire Corse, on ne négocie pas nos valeurs, on ne demande pas l’autorisation au préfet sur notre vision de l’avenir. Au sein d’ un territoire comme la Corse il faut que des institutions et des outils comme celui de l’Université de Corse portent ce discours la. La coofficialité est un objectif que nous devons accompagner




Communiqués | L'université | L'estru piuvanu