Corse Net Infos - Pure player corse

L' "Ecocide" de la zone du Tragone dans le viseur de Global Earth Keeper


Rédigé par Victoria Leonardi le Mardi 14 Mai 2019 à 20:19

Sept huit feux de produits toxiques par jour dans la zone industrielle de Tragone, des rejets d’huiles et hydrocarbures dans les ruisseaux qui finissent leurs courses dans l’étang de Biguglia, voilà ce que Global Earth Keeper dénonce depuis des années. Par voie d'un communiqué l'Association environnementale accuse le préfet de la Haute-Corse, informé des faits, d'entrave à la saisine de la justice et obstacle à la manifestation de la vérité. Laurence Constantin, présidente de l'antenne corse de Global Earth Keeper n'entend pas baisser les bras et soutenue par de noimbreux autre bénévoles et par l'avocat Me Tiberi, elle n'entend pas en rester là...




Le communiqué :
 

La pollution dans la Zone Industrielle de Tragone que nous dénonçons ne date pas d’hier, et au fur et à mesure nous apprenons que d’autres personnes avaient entamées des démarches auprès des mairies et des différents Préfets pour y mettre fin et cela depuis 2011 comme par exemple avec le groupe des élus Territoriaux de l’Assemblée de Corse de Femu a Corsica.( preuves en notre possession), puis ils auraient relancés.

 

Nous qualifions sans retenue cette pollution d’écocide, par sa récurrence, sa multiplication, et sa durée.

 

Pour rappel, cette pollution est due à des feux à air libre (7 à 8 par jours ) de produits toxiques, des rejets d’huile et hydrocarbures dans les ruisseaux qui finissent leurs courses dans l’étang de Biguglia, qui rappelons le est un Espace Naturel Protégé.

 

La réponse de M. le Préfet ne nous a pas satisfaits, il reconnaît détenir les éléments matériels de l’infraction du fait de « la mobilisation des services » mais ne pas être en mesure d’en identifier les auteurs, il se contente donc d’en saisir les maires. Or il aurait dû, disposant des éléments matériel de l’infraction, appliquer les dispositions de l’article 40 du code de procédures Pénale, qui stipule que « ….toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un crime ou d’un délit est tenu d’en donner avis sans délais au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs », d’autant que nous donnions des pistes de recherches sérieuses, vidéos et photos à l’appui.

Il y a selon notre avocat, entrave à la saisine de la justice et  obstacle à la manifestation de la vérité.

 

Il n’est plus envisageable de traiter la nature et les habitants avec autant de laxisme, à force et depuis tant d’années, on se pose des questions.

 

 





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 21 Juillet 2019 - 13:33 Bastia : Devoir de mémoire à la synagogue

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie















Newsletter




Galerie
Cadets de la Sécurité civile
Cadets de la Sécurité civile
I Piulelli
I Piulelli
Girandella di a lingua in Cervioni
Girandella di a lingua in Cervioni
Cambridge-air-Corsica
Cambridge-air-Corsica
Tournoi Fortune Lebras
Tournoi Fortune Lebras
Sainte Restitude
FC Balagne
U Soffiu di Balagna
Festa di U Veranu
Jeux des Iles
Sainte Restitude