Corse Net Infos - Pure player corse

L'ACA piétine dangereusement


le Samedi 13 Avril 2013 à 22:18 | Modifié le Dimanche 14 Avril 2013 - 09:11


Après une première mi-temps bien négociée, avec un score qui aurait dû être à leur avantage, les Oursons se sont liquéfiés au retour des vestiaires, et n'ont pu obtenir que le point le partage des points (1-1) face à Nancy qui, pour sa part, a disputé son quatrième match consécutif sans connaître la défaite. Malgré un match de haute volée de Mutu, toujours aussi malheureux, l'ACA a encore failli à sa mission sur son terrain, face à des Nancéiens intelligents et qui avaient même ouvert le score. Il y avait pourtant la place ...


L'ACA piétine dangereusement
Stadiu F. Coty, Sabbatu u 13 d'Aprili di u 2013
AC Aiacciu 1-1 AS Nancy (1-1)
Scopi : Efolou (6a) pà Nancy ; Mostefa (8a) pà Aiacciu

Avvertimenti : André, Chalmé à l'ACA
Tempu : Nebbiosu ; tarrenu : Bonu
Spettatori : Circa 6500
Arbitru : Sgiò Duhamel
ACA : Ochoa - Chalmé, Zubar, Poulard, Bouhours - André, Cavalli, Mostefa, Oliech, Diarra, Mutu
Bancu : Sissoko, Delort, Saad, Diawara, Sammaritano, Tiberi

ASNL : Gregorini - Karaboué, Loties, Puygrenier, Jebbour - Moukandjou, Sane, Mangani, Grange - Efolou, Bakar.
Bancu : Amadou, Zitte, Coulibaly, Muratori, Sami.

U scontru

Il ne fallait pas être coincé dans les embouteillages. Dèq l'entame de match, les brèches se créent dans les défense, et celle de l'ACA est la première à craquer. Sur un ballon de Bakar, Paul Alo'o Efolou se joue de la défense axial et va battre Ochoa entre les jambes : 1-0. Douche froide sur Timizzolu...mais plutôt que de se laisser abattre, l'ACA va immédiatement réagir. Chalmé centre pour Mutu, mais le Roumain voit sa tête claquée in-extremis par Gregorini, plein axe. Sur le corner, Cavalli s'y reprend à deux fois poru ajuster du gauche un centre parfait qui trouve Mostefa, plus haut que les autres, pour l'égalisation (1-1). Le match continue de s'intensifier, et le rythme va crescendo. Les espaces sont nombreux, et on sent Nancy capable du pire comme du meilleur. L'ACA continue d’assaillir la cage de Gregorini, et sur un centre parfait, Cavalli trouve encore merveilleusement Mutu, mais le plat du pied à bout portant du Roumain trouve une main réflexe du portier Lorrain! Tout Timizzolu croyait au but... (20a).
Mais alors que le courant semblait aller en faveur des Oursons, avec également une tête de Zubar juste au-dessus des cages, le ballon va alors rester entièrement Nancéien. L'ACA déjoue, les contacts se font rudes. Nancy réagit enfin par Grange, et met la pression sur les buts Ajacciens par des coup-de-pieds arrêtés dangereux. Pas assez pour inquiéter Ochoa, toujours aussi alerte dans son but. 
 
De retour des vestiaires, où on ne sait ce qu'on bien pu se dire les oursons, le match va changer de visage, et les Acéistes changer de braquet...à tort. Nancy a le ballon, et l'utilise. Et il faut un bon Ochoa pour sortir ce ballon périlleux des pieds de Bakar, à l'heure de jeu...Le même Ochoa s'emploiera à nouveau au grand soulagement des supporters, cette fois face à Grange (62a). Et c'est comme souvent Mutu qui sonne la révolte. Sur un appel dans le dos, le Roumain hérite d'un bon ballon de Cavalli (encore), et reprend acrobatiquement pour battre Grégorini, mais ce dernier est sauvé par son poteau (64a). Nouvelle frayeur pour les Lorrain sur un ballon dévié de Bouhours, que Gregorini dégage en corner. Timizzolu redonne de la voix, malgré la brume épaisse qui gâche les actions et l'ambiance. 
La fin de match est bien piètre, et l'ACA ne trouve plus les jambes ni les espaces pour inquiéter l'arrière-garde adverse. C'est Andy Delort, comme souvent, qui amènera le danger, et qui obligera Gregorini à de nouveau claquer un ballon (88a). Mais malgré ces efforts, on en restera là.

L'ACA

Avec un milieu remanié faute aux absences de Faty (saison terminée), de Lasne et Belghazouani (suspendus), l'ACA se présentait sous une forme offensive, avec Oliech à droite et Benji André repositionné en récupération. Cela dit, la défense a visiblement beaucoup souffert de ce remaniement, puisqu'elle a eu un mal fou à communiquer, notamment en seconde période. et même un peu en première, sur des appels dans le dos mal négociés. 
 
L'ACA a joué de bonne manière, dans un premier temps, avec une bonne coordination des forces devant et un milieu assez productif et un jeu direct efficace. Cela dit, il s'est totalement éffondré mentalement et n'a pas su ressortir la tête de l'eau. Laissant le loisir à l'adversaire de faire le jeu, et laissant Mutu seul devant, sans ballon. La sortie de Cavalli, auteur d'un bon match, est là aussi discutable.
 
On retiendra un bon match de Mostefa, qui confirme sa forme actuelle, de Zubar toujours aussi solide, d'Ochoa encore décisif, et de Bouhours, malgré ses quelques erreurs de placement. En revanche, on reste sur notre faim quant à la prestation d'Oliech, et aussi en pensant au nombre d'occasions que Mutu a encore laissé passé, lui qui s'est démené comme un beau diable pour faire pencher la balance en faveur des Oursons.

L'avversariu

Nancy est venu poser des problèmes et poursuivre sa remontée au classement. Si comptablement ce point ne leur suffit pas, le nul leur est largement mérité. Très combatifs, même si offensivement peu productifs, les joueurs Lorrains se sont partiellement acquittés de leur tâche la plus importante, à savoir rester invaincu.
 
Face à des Ajacciens pas dans un grand soir, les visiteurs ont joué leur chance jusqu'au bout, et auraient pu l'emporter, avec un soupçon de confiance supplémentaire. L'ouverture du score à contre courant en témoigne, Nancy n'était pas là pour faire du tourisme printanier. Les Oursons l'ont appris à leurs dépens.
 
Au final, les Lorrain sont à créditer d'une bonne note, avec de bonnes performances individuelles comme Gregorini, qui sauve le match en première période, mais aussi Bakar, Grange et la bonne rentrée des remplaçants. 

U bilanciu

Si l'ACA n'a pas sû gagner, malgré la place qu'il y avait, il a sû ne pas perdre. C'est la seule chose qu'il faut retenir, tant le niveau a été pauvre, et tant les gestes furent imprécis. Manquant cruellement de lucidité dans les moments clés, les Ajacciens ont semblés tellement crispés, qu'ils en ont oublié de jouer leur football, tout simplement. Deux points de perdus à domicile, encore. Mais aussi un point de gagné, qui permet à l'ACA de rester à 4 pts de la zone rouge. Cela dit, il faudra être bien plus sérieux et surtout plus confiants défensivement à Saint-Etienne, pour espérer ramener un résultat similaire. A 35pts, l'ACA reste hors de la ligne, mais devra sortir un match au moins aussi bon qu'à Marseille pour se sortir sans trop d'égratinures du Chaudron, et de sa réputation enfin retrouvée. 

L'ani detta

Albert Emon : "On a plus d’occasions réelles qu’eux. On ne peut pas dire cependant qu’on ait fait un bon match. Le gardien adversde a fait des arrêts de qualité. L’entame de match m’a contrarié. Être menés un zéro c’est difficile sur notre pelouse, dans notre combat pour le maintien. On a égalisé rapidement, et on aurait du marquer le deuxième pour avoir la confiance dans notre camp. La déception est normale, car on avait signalé que ce match était « le » match, et on a été moyens au final. On a des occasions, mais on ne les met pas au fond.  Je ne pense pas que ce soit un match raté, car même si on est menés on revient au score, ce qui nous donne de la confiance. On est très déçus collectivement, certains joueurs le sont, et c’est normal, pareil pour la sortie de Cavalli. C’est un combattant, qui s’est battu pendant une heure 20, et il a le droit d’être énervé, c’est un compétiteur. On n’est pas arrivé à aller chercher cette victoire, et je pense que si on avait marqué les premiers…Niveau comptable je suis aussi inquiet, car ça revient derrière ; il fallait qu’on garde les quatre points d’avance, et on l’a fait. Cela est d'autant plus inquiétant, car Mercredi prochain on va à Saint-Etienne. A nous de rester costauds pour être performants".

Patrick Gabriel : "L'égalisation nous a fait mal. C'est un bilan mitigé, car sur la deuxième mi-temps, il y avait vraiment la place pour faire quelque chose. On a raté quelques derniers gestes, et on aurait dû faire mieux. Je pense qu'on a eu peur d'être punis, car cette équipe d'Ajaccio joue bien les contres. On a un peu joué avec le frein...Je suis cela dit satisfait du match de mes joueurs, car on avait la possession pour nous, et il ne manque vraiment pas grand-chose, si ce n'est deux points de plus. Le but encaissé d'emblée après l'ouverture du score nous a contrarié, car on avait dans l'idée de gérer notre avantage pour essayer d'en marquer un second par la suite. Mais Ajaccio ausis voulait gagner". 



S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse