Corse Net Infos - Pure player corse

Journée internationale de lutte pour les droits des femmes : La CGT réclame l’égalité salariale femmes/hommes


Rédigé par Philippe Jammes le Jeudi 8 Mars 2018 à 17:41 | Modifié le Jeudi 8 Mars 2018 - 21:21


« 2186, C’est l’année où, si l’on continue à ce rythme, les inégalités seront enfin résorbées entre les femmes et les hommes au travail si l’on attend que les choses se résolvent d’elles même et ceci est inacceptable » déclare Eve Pommepuy, du collectif « Femmes mixité CGT de Haute-Corse ».


Si les progrès accomplis en matière d’égalité entre les femmes et les hommes sont considérables, reconnait la CGT, ssont toujours insuffisantes. Selon la CGT aujourd’hui :
60%  des emplois non qualifiés sont occupés par des femmes ;
80% des personnes à temps partiel sont des femmes ;
11,6% des CDD sont occupés par des femmes contre 7,6% pour les hommes ;
57% des bénéficiaires de RSA sont des femmes ;
30% des femmes ont un emploi à temps partiel ;
56% des retraitées sont allocataires du minimum vieillesse ;
80% des emplois rémunérés au SMIC sont occupés par des femmes ;
2 fois plus de femmes que d'hommes attendent 65 ou 66 ans pour liquider leur retraite du fait de leur carrière incomplète..
 
« En Corse , nous sommes loin d’être à l’abri » souligne Eve Pommepuy, « En effet la majorité des femmes ont des bas salaires surtout dans le commerce, le service d’aide à la personne, les emplois saisonniers, la santé. Beaucoup ont des horaires atypiques et travaillent le dimanche ».  
Les revendications de la CGT ?
- Imposer partout l’engagement de négociations sur l’égalité professionnelle. Suppression des écarts de rémunérations, passage des temps partiels imposés à des contrats à temps plein choisi.
- Exiger de renégocier à tous les niveaux les critères de classifications afin de revaloriser les emplois à prédominance féminine.
- Faire évoluer positivement les conditions de travail.
- Exiger la suppression des écarts sur l’ensemble des éléments de rémunération en consacrant un budget aux rattrapages des inégalités de rémunération et de déroulement de carrière. 
- Sanctionner les employeurs qui discriminent.
- Instaurer une action de groupe contre les discriminations pour permettre aux organisations syndicales d’aller en justice au nom de tous les salariés victimes d’une même discrimination.
- Limiter les temps partiels, qui sont à plus de 80% exercés par des femmes
- Porter le congé de maternité à 24 semaines
- Porter le congé de paternité à 1 mois intégralement rémunéré et obligatoire
- Rendre le congé parental plus partagé et mieux rémunéré
- Organiser et développer un service public, de proximité, d’accueil des jeunes enfants financièrement accessible à tous, ainsi qu’un service périscolaire pour la prise en charge des enfants scolarsés et la prise en  charge des enfants à l’école dès l’âge de 2 ans.
- Garantir une articulation vie personnelle/Vie professionnelle, en imposant une organisation de temps de travail qui garantisse notamment l’égalité dans le déroulement de carrière.
- Lutter contre les violences sexistes et sexuelles au travail et en dehors. Protéger les femmes contre toute forme de violence.
- Garantir la prise en compte des risques professionnels et de la pénibilité des métiers à prédominance féminine, notamment au regard des droits en matière de retraite.
- Obtenir les 32 heures pour tous.
Ce jeudi, CNI a assisté à une rencontre-débat, organisée par le collectif "Femmes mixité CGT de Haute-Corse" à Bastia 




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie