Corse Net Infos - Pure player corse


Ils ont brûlé et fusillé un pantin de l'indépendantiste Puigdemont : Corsica Libera condamne


Victoria Leonardi le Mardi 23 Avril 2019 à 21:19

Un faux Carles Puigdemont, ancien président de la Généralité Catalogne, a été mis à mort lors d’une fête de Pâques en Andalousie. Les images qui n’ont pas tardé à faire le buzz sur les réseaux sociaux témoignent d’une mise en scène qui transpose la haine anti-catalans présente dans certaines zones d’Espagne. Corsica Libera condamne ce geste et Madrid qui avec le "déni de démocratie infligé à la Catalogne, a permis à une foule enfiellée de vili­pender, souiller, fusiller et brûler la silhouette de liberté qu’incarne cet homme élu dé­mocratiquement par son véritable peuple. "




Le communiqué :
 

 

 Il est nécessaire d’empêcher l’histoire de bégayer.

           L’Europe et les pays qui la composent doivent se souvenir de leur non-intervention lors de la guerre civile d’Espagne. En laissant agir uniquement les bri­gades internationales,  qui malgré leur courage n’ont pu inverser le destin tragique de millions d’Espagnols, la France et d’autres nations dites démocratiques ont laissé s’installer une dictature fasciste.

           Le franquisme a permis la banalisation d’une idéologie dont le développement a coïncidé avec l’émergence de l’Allemagne nazie, qui devint d’ailleurs le plus terrible soutien du régime. Nul besoin de rappeler les horreurs commises lors de la seconde guerre mondiale, pour savoir où l’indifférence travestie en non-ingérence peut con­duire.

           Aujourd’hui, l’Etat espagnol réveille les vieux démons que la création de l’Eu­rope souhaitait  terrasser à jamais.

           Le déni de démocratie infligé à la Catalogne, au nom d’un jacobinisme exacer­bé, a reçu l’aval consternant de la quasi-majorité des gouvernements européens; les dirigeants catalans sont, non seulement, victimes d’un acharnement juridique concré­tisé par des procès instruits par des tribunaux d’exception, mais aussi désignés à la            vindicte populaire espagnole.

          

           En Andalousie, on a franchi un palier dans l’abjection, les autorités ont laissé se déverser une haine sans nom sur un mannequin à l’effigie du Président Puigdemont.            Elles l’ont même favorisée en donnant les moyens à une foule enfiellée de vili­pender, souiller, fusiller et brûler la silhouette de liberté qu’incarne cet homme élu dé­mocratiquement par son véritable peuple.

 

           Il est plus que temps que la Démocratie intervienne, l’Europe doit se ressaisir en condamnant formellement l’attitude autoritaire et fascisante de l’Etat espagnol. D’autres nations sans Etat pourraient subir, dans l’avenir, le même sort au nom de sa­cro-saintes républiques unes et indivisibles et de l’uniformisation de la société au pro­fit des Etats centraux et au détriment des peuples.

 

           Corsica Libera apporte son soutien entier et fraternel au peuple catalan et à sa représentation démocratiquement élue.

           Visca Catalunya lliure !

           Evviva a Corsica libera!




L'actualité | Politique | Football | Sports | Culture | PAROLES | I santi | L'anniversari | Diaspora | iPhone | Avis de décès | Carta Bianca | A Table ! Les recettes des lecteurs | Les insolites de l’été | Tocc’à voi















Newsletter




Galerie
Halloween Calinzana
Halloween Calinzana
1er palmarès d'architectes en Corse
1er palmarès d'architectes en Corse
Universita di Corsica-CNRS
Universita di Corsica-CNRS
Sfida Capicursina
Sfida Capicursina
Sélection coupe du Monde de la pâtisserie
Sélection coupe du Monde de la pâtisserie
 Salon du chocolat de Bastia
 Salon du chocolat de Bastia
ACA-Nancy
Rhodanus
Mohamed Hamidi présente Une Belle Equipe
Da Capandula à Santa Maria