Corse Net Infos - Pure player corse

Hôpital d’Ajaccio Les délais seront respectés. Mais l’accès…


Rédigé par José Fanchi le Vendredi 15 Juin 2018 à 17:36 | Modifié le Vendredi 15 Juin 2018 - 17:50


Le site est immense et le chantier imposant. Tout y est organisé de façon magistrale et les travaux ont bien avancé depuis la dernière visite. Le nouvel Hôpital d’Ajaccio sera ainsi livré dans les temps, à savoir l’an prochain. Vendredi après-midi, le député-maire d’Ajaccio, qui est également président du conseil de surveillance, s’est rendu sur le site pour y constater l’avancée des réalisations, en compagnie du directeur des travaux, Michel Filleul, des représentants des corps de métiers, du directeur de l’hôpital, des organisations syndicales, tous casqués et bottés pour une visite générale du chantier


Hôpital d’Ajaccio Les délais seront respectés. Mais l’accès…
Laurent Marcangeli suit la délégation, observe, écoute la présentation faite par le directeur des travaux et constate, comme les autres visiteurs, ce qui a changé depuis la dernière visite. Le chantier avance, force est de le constater. Le gros œuvre est en voie d’achèvement, l’aspect technique est d’ores et déjà abordé, l’on a pu se rendre compte que les finitions vont commencer à prendre le pas autour et dans les différents bâtiments. La vue d’ensemble sur les hauteurs de la ville est très belle et le cadre toujours aussi agréable. Le stiletto constitue en effet un site idéal pour le prochain centre hospitalier qui domine toute la baie d’Ajaccio et la campagne environnante. Oui mais…  


L’avancement des travaux et les routes
Car il y a un mais ! Le dossier des voies d’accès reste en suspens ! On y travaille, on réfléchi et une solution ne saurait tarder pour répondre aux nombreuses questions que l’on se pose à propos de l’accès à l’établissement, autant pour les ambulances que pour les visiteurs. Il y a l’Hôpital, mais aussi le stade, le Palatinu, le collège, les habitations, ce ne sont pas les obstacles qui font défaut, bien au contraire et l’on comprend bien qu’il va falloir trouver le remède pour éviter le grand embouteillage.
Questions au maire d'Ajaccio.


- Le défi relevé semble en bonne voie de réalisation ?
Comme vous pouvez le constater, les travaux vont bon train, les différentes structures se dessinent et le gros œuvre est en voie d’achèvement. C’est en ces lieux que tous les malades se rendront prochainement, que les enfants d’Ajaccio vont naître. Il faut donc que les conditions de confort soient parfaites, sans pour autant oublier toute la communauté hospitalière qui va vivre et travailler ici, qui va rendre le service public de la santé ici même. Donc, il faut que toutes ces options soient prises en compte.

« Le chantier suit son cours, les évolutions sont très perceptibles et c’est normal, quand bien même les conditions climatiques n’auraient pas été clémentes, il faut bien le dire car certaines opérations ont été retardées sur le chantier. Côté parking, tout a été revu et corrigé et nous aurons beaucoup plus de places disponibles que ce qui avait été prévu initialement. On devrait se situer autour du double de place que l’hôpital actuel, ce qui est une bonne nouvelle pour les visiteurs, à savoir plus de 800 places. La visite d’aujourd’hui permet également de bien constater l’avancée des travaux et que la transparence du projet est bel et bien réelle. »


- Et les voies d’accès ?
-Nous travaillons de concert avec l’Etat et la Collectivité de Corse. Aujourd’hui, nous sommes dans une situation qui ne laisse pas présager d’une très grande facilité si on reste en l’état…Il y a le collège et ses 800 élèves, le Palatinu, les logements, la zone sera bel et bien sous tension. Donc, dans un premier temps, il faudra réaliser des travaux qui rendront les choses plus commodes, à l’image de l’élargissement de la montée du Stiletto, une voie supplémentaire pourrait être réservée aux véhicules d’urgence, mais il faut aussi et surtout travailler sur le rond point qui est sous dimensionné. Toutefois je demande aux gens de tenir compte d’une chose : les conditions d’accès ne sont pas bonnes non plus dans l’accès de la Miséricorde, force est de le constater. La voie du Salario ayant été fermée, il ne reste qu’une seule voie d’accès. Il faut faire en sorte de trouver mieux, c’est indispensable aujourd’hui. Il y a une demande de la part des agents, une demande de la direction et des personnels médical et non médical. Je considère aujourd’hui, qu’avec un équipement de cette valeur et de cette qualité, les voies d’accès doivent être à la hauteur. »


Les syndicats aussi…
Les représentants syndicaux étaient également du déplacement sur le chantier. Parmi eux, Antoinette Bruni, secrétaire de la section CFDT de l’hôpital de la Miséricorde :
« Aujourd’hui, nous effectuons la deuxième visite du chantier. Il avance, on ne peut que le constater et nous devrions effectivement être dans les temps. Notre principale interrogation demeure plus que jamais l’accès à cet hôpital. Lorsqu’on sait qu’il va y avoir autant de structures autour du site, on se pose des questions, car si l’on regarde de près, on se rend compte que l’arrivée par la rocade est embouteillée, chacun peut le constater aujourd’hui. On imagine bien que le jour où l’établissement va ouvrir, il y aura certainement un gros problème au niveau de l’accès. Nous allons d’ailleurs solliciter le préfet et toutes les personnes qui peuvent faire avancer ce dossier, parce que l’inquiétude est grande, il faut en convenir.

« La deuxième inquiétude, c’est le capacitaire. Est-ce qu’aujourd’hui, on peut dire si le virage ambulatoire va répondre à toutes les charges ? Cela nous effraie un peu par rapport à la population vieillissante de notre région. Est-ce que toutes les personnes âgées vont-elles passer par le virage ambulatoire ? Ce n’est pas possible. On nous enlève des lits de SSR (soins de suite et rééducation). Nous avons 35 lits aujourd’hui on en aura quarante dans le nouvel hôpital. Nous avons une grosse interrogation sur la filière gériatrique.

« Autre point important, les places. Les lits et places augmentent certes, mais en termes de lits, ça n’augmente pas plus que ça, dans la mesure où nous avons opté pour le virage ambulatoire. Est-ce que les pathologies prises et les actes réalisés dans le cadre ambulatoire vont répondre à ce type de public que sont les personnes âgées ? L’inquiétude demeure, tout comme l’information donnée en interne, qui est très opaque. En termes d’effectifs et d’organisation, on ne sait pas encore comment nous allons travailler dans ce nouvel hôpital. »

Propos recueillis par J.F.


Hôpital d’Ajaccio Les délais seront respectés. Mais l’accès…





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie