Corse Net Infos - Pure player corse

François Hollande a savouré à l'Ile-Rousse la rencontre avec son public


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Mercredi 14 Novembre 2018 à 16:01 | Modifié le Mercredi 14 Novembre 2018 - 17:59


L'ancien Président de la République François Hollande a poursuivi son périple Corse à l'Ile-Rousse où il a dédicacé ce matin son ouvrage "Les leçons du pouvoir" avant de s'envoler de l'aéroport de Calvi pour Paris.


François Hollande a savouré à l'Ile-Rousse la rencontre avec son public

Après le Cap Corse et Bastia hier, l'ancien Président de la République François Hollande, actuellement en tournée pour la promotion de son livre "Les leçons du pouvoir", s'est dirigé en soirée vers la Balagne et plus particulièrement sur la commune de Monticello où avec son plus fidèle ami, Hyacinthe Mattei, il a été accueilli par la direction de l'Hôtel "Funtana Marina" de la famille Kaldi.

C'est là que nous l'avons retrouvé ce matin à l'heure du petit déjeuner avec  Hyacinthe Mattei mais aussi son fils Joseph, Maire de la commune.

Souriant, décontracté, François Hollande nous a accordé un entretien.
L'occasion pour lui de faire le point sur ce séjour en Haute-Corse:

" C'est toujours pour moi un vrai plaisir de revenir en Corse et de retrouver mes amis, dont bien sur Hyacinthe Mattei.
C'est un séjour intense mais fructueux parce que j'ai trouvé qu'il y avait des contacts avec des élus, tant à Bastia qu'en Balagne. Je veux alterner ces rencontres avec les citoyens et les  élus qui me font part de leurs préoccupations et de leurs projets qui sont nombreux".


A la question de savoir pourquoi il a senti le besoin de faire ce livre "Les leçons du pouvoir", l'ancien Président de la République répond sans détour:

" Je devais dire aux Français ce que j'avais fait, qu'ils savaient sans doute déjà, mais sans peut-être concevoir les conditions et le contexte  dans lequel j'avais pu prendre ces décisions et puis aussi pour  leur  dire ce que j'avais éprouvé comme sentiment, comme réflexion, suite à ce qui a été une période exceptionnelle pour notre pays pendant ces cinq années où il s'est passé beaucoup de choses.
Enfin, je voulais que ce soit utile et que les français comprennent peut-être mieux le fonctionnement de  notre institution, peut-être aussi de leurs limites et que l'on puisse en tirer les conclusions pour les années qui viennent".


Plusieurs regrets sur sa mandature
François Hollande ne cachait pas qu'il avait des regrets sur sa mandature.

" Oui j'ai effectivement plusieurs regrets qui tiennent parfois à  des textes qui n'ont pas toujours  été compris, je pense notamment à la Loi Travail dans sa première version, à des choix de personnes que j'ai pu faire  et qui m'ont déçu.
Et puis, j'ai un regret majeur, celui de ne pas m'être représenté, même si j'avais des raisons de prendre cette décision, de crainte que la Droite et l'Extrême Droite ne soient au second tour: ça été un choix douloureux.
Présider la France, c'est vrai qu'il y a une tension permanente, qu'il faut  avoir une vigilance de tous les instants mais c'est aussi exaltant, de faire que l'on puisse changer non seulement la condition des français mais aussi l'Europe, voir même le sens du monde.
On ne le dit jamais assez mais la France est un des quatre ou cinq pays qui au monde  qui peut  exprimer une voie et proposer des solutions à des conflits, ce que j'ai fait pour le Mali, le Moyen-Orient, l'Ukraine".


"En parlant beaucoup on fini par ne plus être forcément écouté"

Sur l'impopularité de l'actuel Président de la République, Emmanuel Macron l'ancien leader du PS ajoute:
" Elle est le lot de tous ceux qui dirigent le Pays. C'était vrai avant moi, c'était vrai avec moi et ça l'est encore aujourd'hui.  Ce qui compte, c'est de bien comprendre les raisons de cette impopularité  et de faire en sorte que par le dialogue, l'écoute et aussi de l'humilité on puisse prendre à ce moment là trouver les bonnes réponses et avoir les bonnes réactions.
Voila ce que je peux dire. Et puis, souvent je me suis fait cette remarque pour moi-même. En parlant beaucoup on fini par ne plus être forcément écouté.


"Une erreur d'avoir supprimé l'Impôt sur la fortune et d'avoir laissé s'échapper 5 milliards d'euros"

Toujours à propos d'Emmanuel Macron, l'ancien Président de la République ajoute:
" Je ne vais pas juger un quinquennat alors qu'on est  seulement à  18 mois d'exercice. Mais, l'erreur que j'ai immédiatement relevé, dès les premiers mois, c'est d'avoir supprimé l'Impôt sur la fortune et d'avoir laissé s'échapper 5 milliards d'euros qui seraient bien utiles aujourd'hui.
Prenons un exemple: le Premier Ministre vient d'annoncer 500 Millions pour compenser le coût des carburants pour les français les plus modestes, soit dix fois moins que ce qui a été concédé aux plus fortunés. C'est ça qui fait je pense un problème de compréhension par les français de la politique qui est menée".

"La grogne sur la cherté des carburants révélatrice d'une colère plus profonde"


Et d'ajouter sur le sujet de la cherté du carburant:
" Cette grogne du peuple est fondée sur des prélèvements qui s'ajoutent au prix du pétrole, qui lui même augmente mais je crois que c'est aussi le révélateur d'une colère plus profonde et qu'il faut entendre, de manière à ne pas simplement répondre à la question posée, même si il faut le faire: comment maîtriser le prix des carburants tout en faisant en sorte qu'il y ai des consommations qui soient plus sobres et plus écologiques, sinon il y a certainement le sentiment d'une injustice et d'une rupture, d'un éloignement qui peut être préjudiciable pour la démocratie".

A la question  enfin de savoir si un jour François Hollande comptait se représenter, l'ancien président affiche un petit sourire et précise:
" Je ne répond jamais à cette question. Ce que j'ai déjà dit et redit, c'est que tu n'es jamais parti de la politique, c'est la vie des français. Un ancien président est toujours attentif à ce qui est le destin de son pays. Donc, je n'ai pas à répondre puisque de ce point de vue là, je ne suis jamais parti"!

Après avoir sacrifié à une séance de photos, François Hollande est descendu en voiture à l'Ile-Rousse et s'est offert un tour de ville avant de revenir vers la Maison de la Presse de la famille Ambrogi, où une foule incroyable l'attendait.
François Hollande savourait ce moment en saluant le Commandant de Gendarmerie de Calvi-Balagne et en serrant de nombreuses mains tendues
Jean-Jo Allegrini-Simonetti, Maire de l'Ile-Rousse s'est déplacé pour saluer l'ancien Président de la République et lui faire dédicacer l'ouvrage.
Comme la veille à Bastia, Emmanuelle De Gentile était également présente.
Durant plus de deux heures, François Hollande s'est plié de bonne grâce à une séance de dédicaces et de selfies, avant de regagner l'aéroport de Calvi-Balagne et de s'envoyer à bord d'une avion de ligne vers la Capitale.

 





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie